Gerrard Winstanley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gerrard Winstanley, né en 1609 et mort le 10 septembre 1676, est un réformiste protestant anglais, adepte d'une forme de communisme chrétien précursive du socialisme. Winstanley a été marchand drapier à Londres avant de faire faillite lors de la guerre civile anglaise et de se lancer dans l'écriture de pamphlets[1]. Activiste politique durant le protectorat d'Oliver Cromwell, il cofonda le groupe connu sous le nom de Diggers (en français, les Bêcheux). Il prôna l'expropriation de seigneurs et le partage des terres par le squat. Ainsi, en avril 1649 Winstanley fonda une communauté, avec d'ancien soldats et des chômeurs, et commença à cultiver des terres dans le Surrey, l'expérience dura moins d'un an du fait de la pression des yeomen, et plus largement de toute la gentry de la région[1].

Publié en 1652, la Loi de la Liberté (son dernier texte), appelle à l'instauration d'une démocratie égalitaire dans laquelle le partage et le troc permettraient le bonheur de tous[1]. Il rédigea également, parmi d'autres ouvrages, une ballade aux paroles engagées, Diggers Song.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Elisabeth Tuttle, Les Îles Britanniques à l'âge moderne, Hachette Éducation,‎ 1996, 255 p., p. 111

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages sur Winstanley[modifier | modifier le code]

  • (fr) Olivier Lutaud, Winstanley. Socialisme et christianisme sous Cromwel, Klincksieck,‎ 1991

Ouvrages de Winstanley traduits en français[modifier | modifier le code]

  • (fr) Gerrard Winstanley, L'étendard déployé des vrais niveleurs ou L'état de communisme exposé et offert aux fils des hommes, Allia,‎ 2007, 60 p.
  • (fr) Gerrard Winstanley, La Loi de liberté : Une législation communiste paysanne dans la Révolution anglaise (Londre 1652), Nuits Rouges,‎ 2012, 188 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Publications sur Internet[modifier | modifier le code]