Germaine Goblot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Germaine Goblot est un professeur d'allemand et spécialiste de l'Allemagne, une Française qui au risque de sa vie cache chez elle des juifs durant la Seconde Guerre mondiale.

Germaine Goblot avant la guerre est professeur d'allemand au Lycée des Pontonniers (aujourd'hui appelé Lycée international des Pontonniers) à Strasbourg. Elle enseigne ensuite à Lyon.

Elle est l'auteur d'une biographie de l'écrivain Karl Kraus (1874-1936)[1],[2],[3].

Écrivant dans la Revue pédagogique, cette Germaniste "déplore le nationalisme xénophobique évident à travers le curriculum allemand"[4].

Elle est la fille d'Edmond Goblot (1858-1935)[5] le célèbre philosophe des sciences, ami de jeunesse de Jean Jaurès[6] et dreyfusard (Affaire Dreyfus).

Germaine Goblot répond à l'appel, lorsque Antoinette Feuerwerker[7], résistante et épouse de David Feuerwerker[8], le rabbin de Brive-la-Gaillarde, lui demande de l'héberger à Lyon[9] clandestinement avec son bébé Atara (Atara Marmor), ses parents, et sa sœur Hedwige, dans les derniers mois de la guerre, pour échapper aux nazis[10]. Elle n'hésite pas, malgré les risques pour elle, sa mère Lilie Goblot[6], et son frère, le professeur de philosophie François Goblot (1904-1974)[11].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rosa Olmos dans "Le fonds Maximilien Rubel" note que: "La correspondance avec Germaine Goblot sur le travail de Karl Kraus reflète les liens professionnels et d'amitié que Maximilien Rubel a su établir avec de nombreux chercheurs, personnalités incontestables du XXe siècle".
  2. Dans "Les archives de Maximilien Rubel ( 1905-1996). Fonds traité par Rosa Olmos. Nanterre. 2006." on trouve p. 35, les références à la correspondance entre Rubel et Goblot (1935-1948), au cahier de notes de Germaine Goblot sur certains aspects de la vie et l'oeuvre de Karl Kraus, aux traductions de textes de Karl Kraus par Germaine Goblot.
  3. Christiane Gauvrit écrit à propos de Karl Kraus: "Lorsqu'il vient au Lavandou, il est donc en pleine gloire au point qu'on songe à lui pour le prix Nobel. Il est assez reconnu et admiré en France pour qu'une universitaire lyonnaise, Germaine Goblot, lui consacre une biographie. C'est d'ailleurs à son retour de Lyon, où il s'entretint avec elle, qu'il découvre la côte méditerranéenne en cet été de 1929."
  4. Selon Hanna, 1996, p. 165.
  5. Voir Goblot Edmond biography.
  6. a et b Voir Kraus et al. 1974, p. 554, note 925.
  7. La sœur d'Antoinette Feuerwerker, Rose Warfman, à l'époque Rose Gluck avait été l'élève de Germaine Goblot à Strasbourg. Après la déportation de Rose, Antoinette rencontre Germaine Goblot dans la rue à Lyon qui lui demande des nouvelles de son élève Rose. Apprenant sa déportation, elle demande à Antoinette si elle a besoin d'aide. Elle offre alors de l'héberger ainsi que sa famille.
  8. Devenu Grand Rabbin de Lyon en 1944, le rabbin Feuerwerker fait l'éloge funèbre de Germaine Goblot, lors de son enterrement à Lyon. Germaine Goblot était une libre-penseuse, mais elle exprima après la guerre que s'il lui fallait choisir une religion elle opterait pour le judaïsme.
  9. Elle enseigne alors l'allemand à Lyon.
  10. Elle héberge cette famille durant plusieurs mois.
  11. Voir Lauréats des concours d'agrégation de 1900 à 1950.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Germaine Goblot. Revue Mercure de France. No 0777. novembre 1930.
  • Germaine Goblot. Les parents de Karl Kraus. Études Germaniques, 5/1, 1950.
  • Karl Kraus, Sidonie Nádherný von Borutin, Friedrich Pfäfflin. Briefe an Sidonie Nádherný von Borutin, 1913-1936. Wallerstein Verlag, 1974. (ISBN 3892449341), (ISBN 9783892449348)
  • (en) William M. Johnston.The Austrian Mind: An Intellectual and Social History, 1848-1938. University of California Press, 1976. (ISBN 0520049551), (ISBN 9780520049550)
  • (en) Martha Hanna. The Mobilization of Intellect: French cholars and Writers During the Great War. Harvard University Press, 1996. (ISBN 0674577558), (ISBN 9780674577558). [Voir, p. 165.].