Germain Habert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Habert.

Germain Habert de Cérisy, né en 1615 à Paris où il est mort en mai 1654, est un homme d'Église et poète français, abbé de Saint-Vigor.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cousin de Henri Louis Habert de Montmor, frère de Philippe Habert et comme lui ami de Conrart, aumônier du roi et abbé commendataire de Cerisy, il est élu membre de l'Académie française dès sa fondation en 1634.

Il est l'auteur d'une Vie du cardinal de Bérulle (1646), de paraphrases des Psaumes (1663 et 1665) et de poèmes dont le plus connu est Phyllidis oculi in astra metamorphosis ou la Métamorphose des yeux de Philis en astres (1677).

Voltaire a dit de lui qu'il « était du temps de l’aurore du bon goût et de l’établissement de l’Académie française. Sa Métamorphose des yeux de Philis en astres, poème, 1639, fut vantée comme un chef-d’œuvre, et a cessé de le paraître dès que les bons auteurs sont venus[1]. »

Il est un de ceux que Richelieu avait chargés de la critique du Cid.

Madrigal[modifier | modifier le code]

Quand je voy vos beaux yeux si brillans et si doux,
Qui n'ont plus désormais rien à prendre que vous,
Leur éclat m'est suspect, et pour vous j'appréhende.
Souvent ce riche don est chérement vendu :
Je sçay que ma beauté ne fut jamais si grande,
Et pourtant chacun sçait comme elle m'a perdu[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voltaire, Catalogue de la plupart des écrivains français qui ont paru dans le Siècle de Louis XIV, pour servir à l’histoire littéraire de ce temps, 1751.
  2. Mis dans la bouche du narcisse pour la Guirlande de Julie : Lettres de Monsieur de Voiture [...] suivies de La Guirlande de Julie, collection « Prestige de l'Académie française », Paris, 1969, p. 263.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source partielle[modifier | modifier le code]


Précédé par Germain Habert Suivi par
Premier membre
Fauteuil 12 de l’Académie française
1634-1654
Charles Cotin