Gergovie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 42′ 46″ N 3° 07′ 34″ E / 45.7128, 3.12599

Plaque gravée après le passage de Napoléon III à Gergovie

Gergovie (en auvergnat Gergòvia) est à la fois :

  • le nom d'une ville de la Gaule antique où a eu lieu la bataille de Gergovie opposant — à proximité de la cité arverne de Nemossos (terme gaulois désignant un « bois sacré ») — les Arvernes et autres peuples gaulois rassemblés sous la conduite de Vercingétorix, aux légions romaines de Jules César en 52 av. J.-C.. La détermination exacte de l'emplacement de ce lieu est désormais placée unanimement par les chercheurs sur le plateau dit de Merdogne, toutefois la localisation fait toujours débat.
  • Le nom qui a été donné au XIXe siècle au village de Merdogne sur la base d'un décret du 11 janvier 1865 de l'empereur Napoléon III - paru dans le Moniteur du Puy de Dôme du 18 janvier 1865 - qui n'a jamais été promulgué puisqu'il n'a pas été publié dans le Bulletin des lois de la République française[1].

L'actuelle Gergovie est un village français, dépendant actuellement de la commune de La Roche-Blanche dans le Puy-de-Dôme à quelques kilomètres au sud de Clermont-Ferrand. Il se situe au pied du plateau de Gergovie qui est le lieu de la bataille de Gergovie

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Publications contemporaines[modifier | modifier le code]

  • D. Leguet et D. Tourlonias, Gergovie, coll. Guides archéologiques de l'Auvergne, Clermont-Ferrand, 1996.
  • Y. Deberge, V. Guichard avec la collaboration de M. Feugère, D. Leguet et D. Tourlonias, « Nouvelles recherches sur les travaux césariens devant Gergovie (1995-1999) », Revue archéologique du Centre de la France, 39, 2000, p. 83-111 Lire en ligne.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]