Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gerb)
Aller à : navigation, rechercher
Citoyens pour le développement
européen de la Bulgarie
(bg) Граждани за европейско
развитие на България
Image illustrative de l'article Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie
Logo officiel
Présentation
Président Boïko Borissov
Fondation 3 décembre 2006
Siège Sofia
Vice-présidents Tsvetan Tsvetanov
Jordanka Fandakova
Dimitar Nikolov
Idéologie Centre-droit
Conservatisme, libéralisme économique
Affiliation internationale Parti populaire européen
Adhérents 77 000
Couleurs Bleu
Site web www.gerb.bg/
Présidents de groupe
Assemblée nationale Krasimir Velchev
Parlement européen Joseph Daul (PPE)
Représentation
Députés
84 / 240
Députés européens
6 / 17

Les Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie (Граждани за европейско развитие на България, GERB, « blason » en bulgare) est un parti politique bulgare de centre-droit.

Fondé en 2006 par Boïko Borissov, alors maire de Sofia, il arrive directement en deuxième place aux élections européennes partielles de 2007. En 2009, il remporte coup sur coup les élections européennes, puis les législatives, ce qui permet à Borissov de constituer un gouvernement minoritaire.

Il s'impose ensuite aux élections locales de 2011, tandis que son candidat à la présidence, Rossen Plevneliev, l'emporte au second tour. Aux législatives de 2013, il est le premier parti au pouvoir à arriver de nouveau en tête des élections parlementaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation et débuts[modifier | modifier le code]

Le parti est créé le 13 mai 2006 par le maire de Sofia, Boïko Borissov, à la suite d'une organisation à but non lucratif, baptisée GERB – Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie, et installée plus tôt dans l'année. Le congrès fondateur de la formation se tient le 13 décembre 2006 et désigne Tsvetan Tsvetanov, adjoint à mairie de la capitale, comme président. Dès le mois suivant, les GERB recueillent 14 % d'intentions de vote, se plaçant en deuxième position dans les sondages, après le Parti socialiste bulgare (PSB). Il fixe alors ses priorités sur la lutte contre le crime, la corruption, la préservation de la famille comme élément fondamental de la société, et l'indépendance énergétique.

Lors des élections européennes spéciales du 20 mai 2007, la liste conduite par Dushana Zdravkova se classe en tête avec 21,7 % des voix, juste devant celle du PSB. Le 6 juin suivant, les GERB déposent une candidature pour adhérer au Parti populaire européen (PPE), dont ils deviennent membres le 7 février 2008. En octobre 2007, la formation conserve la mairie de Sofia avec 46,4 % des voix, et 53,4 % pour Borissov.

2009 : l'année des victoires[modifier | modifier le code]

Emmenée par la députée européenne sortant Roumiana Jeleva, la liste GERB pour les élections européennes du 7 juin 2009 confirme sa première place en remportant 24,4 % des suffrages exprimés, une avance de presque six points sur les socialistes. Le 5 juillet suivant, le parti arrive clairement en tête des élections législatives, ayant recueilli 39,7 % des voix et 116 députés sur 240, ratant de peu la majorité absolue. Boïko Borissov s'assure alors le soutien, sans participation, de l'Union nationale Attaque (Ataka), formation d'extrême droite, de la Coalition bleue (SK) et d'Ordre, loi et justice (RZS), coalition et parti conservateurs, qui disposent ensemble de 45 sièges, et forme un gouvernement minoritaire le 27 juillet.

Le parti au pouvoir[modifier | modifier le code]

Lors du congrès organisé le 10 janvier 2010, Borissov est élu président des GERB en remplacement de Tsvetanov, désormais ministre de l'Intérieur et qui devient, à cette occasion, vice-président du parti. Ordre, loi et justice lui retire cependant son soutien trois mois plus tard, s'opposant à la procédure de destitution lancée contre le président de la République, Gueorgui Parvanov.

Bien qu'ils aient ensuite perdu l'appui de la Coalition bleue et de l'Union nationale Attaque, les GERB continuent de gouverner en minorité, grâce au soutien de députés indépendants, et l'abstention d’Ataka. En 2011, Borissov renonce à se porter candidat à l'élection présidentielle, et désigne Rossen Plevneliev, ministre du Développement régional et membre le plus populaire du cabinet, pour représenter le parti. Celui-ci l'emporte au second tour, avec plus de 52 % des voix.

Le chef du gouvernement annonce sa démission le 20 février 2013, après d'importantes manifestations contre la vie chère et la corruption. Aux élections anticipées du 12 mai suivant, le parti arrive en tête avec 30,5 % des voix et 97 députés. Si c'est la première fois que le parti au pouvoir obtient de nouveau la première place aux législatives, les GERB perdent vingt sièges, se trouvant sans majorité, tandis que les trois autres partis représentés à l'Assemblée annoncent qu'ils ne soutiendront pas un nouveau gouvernement de centre-droit.

Idéologie[modifier | modifier le code]

Les Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie sont un parti politique conservateur, libéral, atlantiste et pro-européen, qui affirment s'inspirer de la démocratie chrétienne. Le parti souhaite assurer le respect des libertés et droits fondamentaux, lutter contre la corruption, renforcer l'autorité de l'État et ses institutions, le rôle de la société civile, restaurer les valeurs morales, spirituelles, culturelles. Il entend réhabiliter le travail, renforcer la liberté d'entreprendre, réformer l'aide sociale, promouvoir l'égalité des chances et le développement individuel. Enfin, il se prononce pour une politique étrangère visant à la pleine intégration dans les « structures euro-atlantiques ».

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Nom Dates
Tsvetan Tsvetanov 13 décembre 200610 janvier 2010
Boïko Borissov 10 janvier 2010

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections parlementaires[modifier | modifier le code]

Année Députés Votes  % Rang Gouvernement
2009
116 / 240
1 677 870 39,7 #1 87e et 88e gouvernements
2013
97 / 240
1 081 605 30,5 #1 Opposition
2014
84 / 240
1 072 491 32,7 1#

Élections européennes[modifier | modifier le code]

Année Députés Votes  % Rang
2007
5 / 18
420 001 21,7 #1
2009
5 / 17
627 693 23,4 #1
2014
6 / 17
680 838 30,4 #1

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Année Candidat 1er tour 2nd tour
Voix  % Voix  %
2011 Rosen Plevneliev 1 349 380 40,1 (1re) 1 698 136 52,6 (élu)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]