Geraldine Ferraro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferraro.
Geraldine Ferraro
Image illustrative de l'article Geraldine Ferraro
Fonctions
Représentante du 9e district de New York
3 janvier 19793 janvier 1985
Prédécesseur James J. Delaney (en)
Successeur Thomas J. Manton (en)
Ambassadrice des États-Unis au Conseil des droits de l'Homme des Nations Unies
19931996
Président Bill Clinton
Prédécesseur Armando Valladares
Successeur Nancy Rubin (en)
Biographie
Nom de naissance Geraldine Anne Ferraro
Date de naissance 26 août 1935
Lieu de naissance Newburgh (New York) (États-Unis)
Date de décès 26 mars 2011 (75 ans)[1]
Lieu de décès Boston, Massachusetts
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Profession Avocat

Geraldine Anne Ferraro, née le 26 août 1935 et morte le 26 mars 2011[1], est une femme politique américaine, membre du Parti démocrate et première femme d'un grand parti à s'être portée candidate à la vice-présidence des États-Unis en 1984.

Biographie[modifier | modifier le code]

Geraldine Ferraro est née le 26 août 1935 à Newburgh, dans l’État de New York, dans une famille d'origine italienne.

Elle vit une enfance difficile, son père décédant quand elle a 8 ans et sa mère étant fréquemment malade, mais obtient un diplôme de droit avant de devenir enseignante, puis juge du district du Queens à New York.

Engagée dans les causes féministes, elle garde son nom de famille après son mariage avec John Zaccaro.

En 1978, elle est élue représentante démocrate du district de l'État de New York, puis est réélue à deux reprises (1980 et 1982). Ses votes à la Chambre des Représentants indiquent des positions libérales tant au niveau économique que politique.

En 1984, le candidat démocrate à la Présidence Walter F. Mondale la désigne comme colistière, créant la surprise par le choix d'une femme à ce poste. Mais ce choix ne permet pas au ticket démocrate de l'emporter sur le républicain Ronald Reagan.

Elle publia une autobiographie en 1985 intitulée Ferraro: My Story avant de se présenter sans succès au Sénat de l'État de New York en 1992.

Depuis, elle est devenue une commentatrice politique fréquente sur les grandes chaînes américaines.

Le 12 mars 2008, alors qu'elle est trésorière de la campagne présidentielle d'Hillary Clinton lors des élections primaires à l'investiture démocrate, elle doit renoncer à ses fonctions après avoir déclenché une polémique par des propos au sujet de Barack Obama, rival d'Hillary Clinton dans le camp démocrate. Elle affirme que « si Barack Obama était un homme blanc, il ne serait pas là où il est maintenant […] et s'il était une femme (quelle que soit sa race) il ne serait pas là où il est, il se trouve qu'il a beaucoup de chance d'être qui il est[2]. »

Elle s'éteint le 26 mars 2011 à 75 ans après une lutte contre le cancer du sang[3].

Hommage[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Geraldine Ferraro Dies at 75 », The New York Times,‎ 29 mars 2011.
  2. « Démission de Geraldine Ferraro, une proche de Mme Clinton, après des propos à caractère raciste », Le Monde, 13 mars 2008.
  3. « Geraldine A. Ferraro », The New York Times, 26 mars 2011.