Georges Thiébaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thiebaud, Thiébault, Thiébaut (homonymie).
Georges Thiébaud

Georges-Eugène Thiébaud, né à Toulouse le 16 mars 1855 et mort à Paris le 21 janvier 1915, est un journaliste, bonapartiste et nationaliste français.

Il lance, avec le comte Dillon, une campagne de presse « à l’américaine » (comme on dit déjà à l’époque) en faveur du général Boulanger.

Après son engagement boulangiste, il se joint au camp des antidreyfusards. Hostile au protestantisme, il fonda une ligue anti-protestante. Il fut accusé de complot dans l'affaire du coup d'État avorté de Paul Déroulède en 1899.

Publications[modifier | modifier le code]

  • M. Taine et le prince Napoléon, leur controverse sur Napoléon, leurs conclusions sur la France contemporaine, conférence, Paris : E. Dentu, 1887
  • Le Parti protestant, les progrès du protestantisme en France depuis 25 ans, conférence, Paris : A. Savine, 1895
  • Au-devant de Marchand, discours, Paris : Impremrie de A. Malverge, 1899
  • La Patrie française, conférence, Paris : La Patrie française, 1900
  • Le Palais de la gabegie, étude à fleur de peau de la situation municipale et des finances de la ville de Paris. Le devoir nationaliste à l'hôtel de ville, Paris : Librairie antisémite, 1900
  • Souvenirs d'un publiciste (1908-1909). Les Secrets du règne, Paris : La Renaissance française, 1909