Georges Plantagenêt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Georges Plantagenêt
George Plantagenet, Duke of Clarence.jpg

Titre duc de Clarence
(1461 - )
Allégeance Maison d'York puis Maison de Lancastre
Biographie
Dynastie Plantagenêt de la maison d'York
Naissance 21 octobre 1449
Dublin
Décès 18 février 1478
Tour de Londres
Père Richard Plantagenêt 3e duc d'York
Mère Cécile Neville
Conjoint Isabelle Neville
Enfants Anne Plantagenêt d'York
Marguerite Plantagenêt
Édouard Plantagenêt
Richard Plantagenêt d'York
Alliés Richard Neville, comte de Warwick,

George of Clarence Arms.svg
écartelé en 1 et 4 d'azur aux trois fleurs de lys d'or et en 2 et 3 de gueules aux trois léopards d'or au lambel d'argent, chaque pendant chargé d'un canton de gueules, brochant sur le tout


Georges Plantagenêt (21 octobre 1449, Dublin18 février 1478), comte de Salisbury et 1er duc de Clarence, fut le troisième fils de Richard Plantagenêt, 3e duc d'York et de Cécile Neville.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Dublin, à l'époque où débuta la guerre des Deux-Roses qui devait diviser la famille Plantagenêt en deux camps rivaux convoitant la Couronne d'Angleterre : les Lancastre et les York.

Georges est fait duc de Clarence en 1461, lors de l'accession au trône de son frère aîné, Édouard IV, premier roi de la maison d'York. Le 11 juillet 1469, il épouse Isabelle Neville, fille du Richard Neville, comte de Warwick, le Faiseur de rois.

Dans un premier temps, il s'allia à son beau-père, partisan de la cause du roi déposé qu'était Henri VI. Il le rejoignit en France, mais se rendit vite compte que le comte de Warwick agissait pour son propre compte et celui de sa fille cadette, Anne, mariée à Édouard, prince de Galles, héritier d'Henri VI et donc de la Couronne d'Angleterre, et ceci aux dépens du sien.

Il changea donc de camp après que le dernier effort de restauration d'Henri VI sur le trône se fut avéré être une défaite dans laquelle le comte de Warwick perdit la vie. Il revint à la cour, où il rentra en grâce et trouva en son plus jeune frère, Richard, duc de Gloucester (futur Richard III) un rival habile. Celui-ci avait épousé Anne Neville, veuve du prince de Galles, assassiné par la faction des York, et disputait la possession des Neville au duc de Clarence. Celui-ci fut emprisonné à la Tour de Londres pour complot contre son frère, le roi Édouard IV, où il fut exécuté le 18 février 1478.

On raconte qu'il fut exécuté par noyade dans une barrique de malvoisie, ce qui doit relever du ragot populaire, étant donné la réputation de grand buveur dont bénéficiait le duc de Clarence. Néanmoins, lorsque le corps que l'on reconnut pour être le sien fut exhumé, on ne retrouva aucune trace de décapitation, moyen d'exécution traditionnellement utilisé pour les nobles et les personnes de sang royal.

Sa femme Isabelle mourut en 1476, laissant sa sœur, Anne Neville, s'occuper de ses deux enfants, Marguerite et Édouard.

Littérature[modifier | modifier le code]

Dans Richard III, William Shakespeare montre le duc de Clarence comme victime d'une trahison ourdie par son frère Richard, duc de Gloucester, qui réussit à le faire emprisonner pour un complot fictif, afin de pouvoir s'en débarrasser en l'assassinant et s'ouvrir la voie vers le trône d'Angleterre. Le prince y apparaît naïf, presque simple d'esprit.