Georges Placzek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plaque frontispice de la maison où a demeuré Georges Placzek.

Georges Placzek (26 septembre 1905 - 9 octobre 1955) est un physicien tchèque qui s'est démarqué en physique nucléaire[1],[2].

Avec Otto Frisch, il propose une preuve expérimentale directement observable de la fission nucléaire[3]. Avec Niels Bohr et d'autres, il clarifie le rôle de l'uranium 235 dans une réaction en chaîne nucléaire[4].

Dépêché par les Britanniques, Placzek a participé aux recherches atomiques du Laboratoire national de Los Alamos pendant le Projet Manhattan de 1943 à 1946[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « George Placzek » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) Jan Fischer, « George Placzek - an unsung hero of physics », Cern Courier, CERN, vol. 45, no 7,‎ 2005 (lire en ligne)
  2. (cs) A. Gottvald, « Kdo byl Georg Placzek (1905-1955)] », Čs. čas. fyz., vol. 55, no 3,‎ 2005, p. 275-287 (lire en ligne)
  3. (en) O. R. Frisch, « The Discovery of Fission – How It All Began », Physics Today, vol. 20, no 11,‎ 1967, p. 43-48
  4. (en) J. A. Wheeler, « Mechanism of Fission », Physics Today, vol. 20, no 11,‎ 1967, p. 49-52
  5. (en) D. C. Fakley, « The British Mission », Los Alamos Science,‎ Winter/Spring 1983, p. 186-189

Lien externe[modifier | modifier le code]