Georges Picot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Georges-Picot.

Georges Picot

Description de l'image  Georges Picot.jpeg.
Naissance 24 décembre 1838
Paris
Décès 16 août 1909
Allevard
Profession Juriste, Historien
Distinctions

Georges Picot (Paris, 24 décembre 1838 - Allevard, 16 août 1909) est un juriste et historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un conseiller à la Cour d'appel de Paris, il est licencié en droit en 1859 et devint juge au Tribunal de la Seine. Sous la IIIe République de 1877 à 1879, il fut directeur des affaires criminelles et des grâces au Ministère de la Justice auprès du Ministre et président du Conseil, Jules Dufaure, dont il écrira la biographie. Avec le soutien de ce dernier, il lancera avec Alexandre Ribot le journal de centre gauche Le Parlement en 1879.

Il publia en 1872 son grand-œuvre, l'Histoire des États généraux, qui fut couronné deux fois par l'Académie française en 1873 et 1874.

Le 20 juin 1865, à Saint-Bouize (Cher), il épousa Marthe de Montalivet, fille du comte Camille de Montalivet qui fut ministre de l'intérieur de Louis-Philippe, et dont il eut sept enfants, dont le financier Charles Georges-Picot, président du CIC, le diplomate François Georges-Picot, signataire des accords Sykes-Picot, l'avocat Robert Georges-Picot, et Geneviève Georges-Picot, épouse de Jacques Bardoux et grand-mère maternelle de Valéry Giscard d'Estaing.

Il fut élu en 1878 à l'Académie des sciences morales et politiques, dont il devint le secrétaire perpétuel en 1896. Il fut également membre résident du Comité des travaux historiques et scientifiques.

Il est cofondateur des Société des Habitations à Bon Marché.

Ancien secrétaire de la Conférence des Avocats du Barreau de Paris, il en est Président de l'Association de 1898 à 1899.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Histoire des États généraux : considérés au point de vue de leur influence sur le gouvernement de la France de 1355 à 1614. – Paris, 1872 (4 tomes) – version électronique : tome 1, tome 2, tome 3, tome 4
  • M. Dufaure Sa vie et ses discours. - Paris : Calmann Lévy, 1883
  • Socialisme et devoir social. – Paris : A. Picard, 1890 Document électronique
  • L'Usage de la liberté. – Paris, 1893
  • La Lutte contre le socialisme révolutionnaire. – Paris : A. Colin, 1895 Document électronique
  • Notice historique sur la vie et les travaux de Jules Simon : lue dans la séance publique annuelle de l’Académie des sciences morales et politiques du 5 décembre 1896. – Paris : Firmin Didot, 1896 Document électronique
  • Notice historique sur le comte de Montalivet, 1899
  • Barthélemy Saint-Hilaire : notice historique. – Paris : Hachette, 1899 Document électronique
  • Gladstone. – Paris, 1904

Sources[modifier | modifier le code]

  • Alfred de Foville, Georges Picot, notice historique, 1910
  • Claire Lévy-Vroelant, Logements de passage: formes, normes, expériences, 2000

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]