Georges Lecomte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lecomte.
Georges Lecomte

Georges Lecomte est un romancier et dramaturge français, né à Mâcon le 9 juillet 1867 et mort à Paris le 27 août 1958. Il est également critique d'art et auteur d'études littéraires, historiques et artistiques. Il fut, par ailleurs, un homme de lettres dreyfusard déterminé.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Georges Lecomte a été directeur de l'École Estienne.

En 1924, il est élu membre de l'Académie française, dont il devient le secrétaire perpétuel le 28 mars 1946.

Il était décoré Grand-Croix de la Légion d'Honneur[1].

Il fut pétainiste pendant la guerre[2].

Georges Lecomte est le père du romancier et journaliste Claude Morgan.

Principales publications[modifier | modifier le code]

Théâtre
  • La Meule, pièce en 4 actes, Paris, Théâtre-Libre, 26 février 1891
  • Mirages, drame en 5 actes, Paris, Théâtre-Libre, 6 mars 1893
Romans
  • Les Valets, roman contemporain (1898)
  • La Suzeraine (1898)
  • La Maison en fleurs (1900)
  • Les Cartons verts, roman contemporain (1901)
  • Le Veau d'or (1903)
  • Les Hannetons de Paris (1905)
  • L'Espoir (1908)
  • Bouffonneries dans la tempête (1921)
  • La Lumière retrouvée (1923)
  • Le Mort saisit le vif (1925)
  • Le Jeune Maître (1929)
  • Les Forces d'amour (1931)
  • Je n'ai menti qu'à moi-même (1932)
  • La Rançon (1941)
  • Servitude amoureuse (1949)
  • Le Goinfre vaniteux, roman comique et satirique (1951)
Varia
  • L'Art impressionniste d'après la collection privée de M. Durand-Ruel (1892)
  • Espagne (1896)
  • Les Allemands chez eux (1910)
  • Les Lettres au service de la patrie (1917)
  • Pour celles qui pleurent, pour ceux qui souffrent (1917)
  • Clemenceau (1918)
  • Au chant de la Marseillaise. Danton et Robespierre. L'Ouragan de la Marseillaise. Marceau et Kléber (1919)
  • Louis Charlot (1925)
  • A.Besnard, préface de Gustave Geffroy, Éditions Nilsson, Paris 1925
  • La Vie amoureuse de Danton (1927)
  • La Vie héroïque et glorieuse de Carpeaux (1928)
  • Les Prouesses du Bailli de Suffren (1929)
  • Le Gouvernement de M. Thiers (1930)
  • Thiers (1933)
  • Steinlen. Chats et autres Bêtes. Dessins inédits. Texte de Georges Lecomte (1933)
  • Gloire de l'Île-de-France (1934)
  • Ma traversée (1949)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice de l'Académie française
  2. Simon Epstein, Les Dreyfusards sous l'Occupation, éd. Albin Michel, 2001, p. 101.

Liens externes[modifier | modifier le code]