Georges Fillioud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Georges Fillioud
Fonctions
Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé des techniques de la communication
22 mars 198312 mars 1986
Gouvernement Pierre Mauroy III
Laurent Fabius
Prédécesseur lui-même (ministre)
Successeur Philippe de Villiers
Ministre de la Communication
21 mai 198122 mars 1983
Président François Mitterrand
Gouvernement Pierre Mauroy I
Pierre Mauroy II
Prédécesseur Michel d'Ornano
Successeur lui-même (secrétaire d'État)
Député de la 3e circonscription de la Drôme
11 mars 197324 juillet 1981
Législature Ve, VIe (Cinquième République)
Prédécesseur Gérard Sibeud
Successeur André Brunet
12 mars 196730 mai 1968
Législature IIIe (Cinquième République)
Prédécesseur Pierre Didier
Successeur Gérard Sibeud
Maire de Romans-sur-Isère
19771983
Prédécesseur Pierre Didier
Successeur Étienne-Jean Lapassat
Biographie
Nom de naissance Georges Fillioud
Date de naissance 7 juillet 1929
Lieu de naissance Lyon (Rhône)
Date de décès 15 septembre 2011 (à 82 ans)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique CIR, PS
Conjoint Danièle Évenou
Profession Journaliste

Georges Fillioud, né le 7 juillet 1929 à Lyon (Rhône) et mort le 15 septembre 2011[1], est un journaliste et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Journaliste engagé[modifier | modifier le code]

Georges Fillioud commence sa carrière de journaliste à Europe 1, de 1956 à 1965, où il est par la suite interdit d'antenne pour avoir signé un manifeste pour l'union des gauches.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Georges Fillioud rejoint ensuite la Convention des institutions républicaines (CIR) de François Mitterrand. Il est élu député FGDS de la Drôme en 1967, puis réélu en 1973, 1978 et 1981 sous l'étiquette du PS. Après le congrès d'Épinay de 1971, il est chargé de la communication du PS. Il est le chef du service de presse du candidat unique de la gauche à l'élection présidentielle de 1974.

En 1982, Georges Fillioud présente une loi déclarant que la « communication audiovisuelle est libre ». Il aurait, selon certains[réf. souhaitée], écarté des radios « libres » certaines classées « de droite ».

Il est ministre de la Communication du 21 mai 1981 au 22 mars 1983 dans les deux premiers gouvernements Mauroy, puis secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé des techniques de communication du 22 mars 1983 au 12 mars 1986, dans le troisième gouvernement Mauroy et dans le gouvernement de Laurent Fabius. Il participe à la création de Canal+ et de M6.

Il est conseiller général de la Drôme de 1970 à 1982, maire de Romans-sur-Isère de 1977 à 1983 et conseiller d'État. Il a été membre du conseil de surveillance de La Sept. Il est nommé en 1990 président de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) ; atteint par la limité d'âge, il quitte ses fonctions en 1994. De 1993 à 1996, il est membre du conseil d'administration de l'AFP en qualité de représentant du service national de la radiodiffusion-télévision française. De 1999 à 2002, il est président de l'assemblée générale d'Arte.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Georges Fillioud épouse l'actrice Danièle Évenou le 14 septembre 1996.

Détail des fonctions et des mandats[modifier | modifier le code]

Mandats locaux
Mandats parlementaires
Fonctions ministérielles

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]