Georges E. Sioui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Georges E. Sioui (1948 à Wendake (nation Huron-Wendat) au Québec - ) est un historien et un philosophe autochtone.

Il est titulaire d'un doctorat de l’Université Laval. Il enseigne aujourd'hui l'histoire et la métahistoire, la philosophe et la spiritualité autochtone.

Plusieurs revues et journaux scientifiques ont publié ses écrits sur la philosophie, l’histoire et l’éducation autochtones. En 1989, les Presses de l'Université Laval ont publié sa thèse de maîtrise, Pour une autohistoire amérindienne. Ce livre et d'autres de ses écrits ont été traduits en anglais comme dans d'autres langues (allemand, espagnol, japonais, grec, mandarin).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Pour une autohistoire amérindienne : Essai sur les fondements d’une morale sociale ; réédité en 1999 sous le titre Pour une histoire amérindienne de l’Amérique, Presses de l’Université Laval.
« Ce fut avec grand plaisir que je reçus le livre de Georges Sioui et je l’ai lu avec autant d’intérêt que de profit. Rien n’est plus important pour l’avenir de nos études que de savoir nos collègues amérindiens prêts et résolus à prendre en main leur anthropologie et leur histoire. L’ouvrage de Sioui en apporte une démonstration très brillante. »
Claude Lévi-Strauss
« Pour la première fois, un Amérindien esquisse les règles qui devraient s'appliquer à l'étude de l'histoire des autochtones. L'auteur démontre que ces lignes directrices doivent correspondre à l'image que les autochtones ont d'eux-mêmes et à leur éthique sociale, et qu'elles devraient présider aux relations entre les autochtones et ceux qui ont immigré plus récemment en Amérique. Sioui a donc écrit un ouvrage qui non seulement traite de métahistoire, mais qui constitue aussi une réflexion orale. Il est fier d'être Huron et Amérindien et il est pleinement conscient des injustices que son peuple - huron et amérindien - a subies et continue d'endurer à cause des Euro-Américains. Pourtant, il reste convaincu que la grandeur amérindienne n'est pas qu'un vestige du passé : l'avenir permettra aux autochtones de jouer un rôle très important en fournissant à l'Amérique du Nord et au reste du monde un modèle de société viable. »
Extrait de la préface de Bruce G. Trigger
  • 1994 : Les Hurons-Wendat : Une civilisation méconnue, Presses de l’Université Laval.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]