Georges Desdevises Du Dézert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Desdevises Du Dezert.

Georges Desdevises Du Dézert, né à Lessay le 21 mai 1854 et mort à Chamalières le 15 avril 1942, est un historien, romancier, poète et critique littéraire français connu aussi sous le pseudonyme de Jean Lalouette. Il laisse une œuvre multiple et protéiforme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en droit, il envisage d'abord une carrière juridique et ses premiers ouvrages sont des thèses de licence et de doctorat. Inscrit comme avocat à la Cour d'appel de Caen, il ne plaida pourtant qu'une seule et unique fois, alors qu'il est commis d'office. Également licencié des lettres, il devient chargé de cours d'histoire au lycée de Lorient en 1878, date du début d'une brillante carrière dans l'enseignement qui le mène au Mans, à Tours, à Rennes, de nouveau Caen, puis enfin en 1892 à Clermont-Ferrand, ville où il avait achevé ses études secondaires près de vingt ans plus tôt.

C'est à l'Université de Clermont-Ferrand qu'il assume la charge de doyen à la faculté de lettres en 1907 : "Ce fin Normand s'éprit de son pays d'adoption et l'on peut dire qu'après l'Espagne, c'est l'Auvergne qui tient le plus de place dans l'œuvre qu'il a laissée", affirmera plus tard son ami Louis Bréhier.

Œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

L'Auvergne[modifier | modifier le code]

Son œuvre auvergnate est variée et se confond pour une large part avec ses travaux universitaires. Il participa ainsi à la création de la Société des Amis de l'Université et contribua activement à la rédaction d'articles pour la Revue d'Auvergne. Sa dernière publication s'intitule d'ailleurs Les Monts d'Auvergne et le peintre Maurice Busset (1931), monographie consacrée à la vie et l'œuvre de l'artiste. Pendant toutes ces années, il passa et obtint l'agrégation d'histoire et un doctorat de lettres à la Sorbonne.

La Normandie[modifier | modifier le code]

Il est resté très attaché à sa région natale, le Cotentin. S'il a ainsi collaboré avec divers journaux locaux comme Le Bouais Jan, L'Almanach de la France, où il signait sous le pseudonyme de Jean Lalouette, Le Courrier de la Manche et Le journal de Coutances, il est surtout connu pour être l'auteur de Mon vieux Lessay, le pays, les gens, la vie. Georges Desdevises Du Dézert y décrit sur un mode nostalgique mais non dénué d'humour la vie des habitants du canton de Lessay, leur environnement social, économique et culturel au tournant des XIXe et XXe siècles. Il y évoque ainsi le poids des coutumes et croyances locales, ce lien si particulier avec la mer qu'avait la paysannerie et enfin la profonde influence des marais et landes présents autour de Lessay dans l'organisation de la vie quotidienne. Cet ouvrage d'une centaine de pages reste actuellement encore un témoignage précieux sur une société rurale traditionnelle aujourd'hui totalement disparue.

Le monde hispanique[modifier | modifier le code]

Également hispanisant, une de ses autres œuvres essentielles a pour titre L'Espagne de l'Ancien Régime, il fut à ce titre sollicité par Ernest Lavisse et Alfred Rambaud pour rédiger les chapitres relatifs à l'Espagne dans leur Histoire générale. En 1913, il s'intéressa à l'Amérique latine, et, chargé d'une mission diplomatique, explora les archives des Indes espagnoles. Il publia le résultat de ses recherches dans la Revue Hispanique.

Autres[modifier | modifier le code]

Georges Desdevises Du Dézert est également l'auteur d'essais philosophiques, de satires normandes ou de romans à caractère historique, comme Jean Hochet, ouvrage en langue bas-normande qui fut couronné par l'Académie française, Le Citoyen représentant du Peuple, biographie romancée du conventionnel Lecarpentier. Décidément éclectique, il fit en partie redécouvrir au grand public la singulière place de Loup de Ferrières dans l'histoire de l'Église Catholique à travers une présentation annotée et commentée des Lettres de Servat à Loup, abbé de Ferrières. Enfin, en octobre 1941, à la toute fin de sa vie, il publie un émouvant et ultime sonnet où il dit adieu à tout ce qui avait été sa joie de vivre.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Arsène Vermenouze, Aurillac, imprimerie Moderne, 1912
  • Barcelone et les grands sanctuaires catalans, Paris, H. Laurens, 1913
  • Clermont-Ferrand, Royat et le Puy-de-Dôme, avec Louis Bréhier, Paris, H. Laurens, 1910
  • Don Carlos d'Aragon, prince de Viane. Étude sur l'Espagne du nord au XVe siècle, Paris, A. Colin, 1889
  • Gilbert-le-Croisé, Clermont-Ferrand, Impr. moderne, Mme. A. Dumont, 1925
  • L’Église & l’État en France, Paris, Société Française d'Imprimerie et de Libraire, 1908
  • L’Église espagnole des Indes à la fin du XVIIIe siècle, New York, [s.n.], 1917
  • L’État romain et la société romaine au IVe siècle, Caen, H. Delesques, 1891 Document : French : Book
  • « La Catalogne de 1808 à 1812 », Revue des cours et conférences, 19e Année, 1re sér., n° 11 (Jan. 1911)
  • La Justice en Espagne au XVIIIe siècle, Toulouse, E. Privat, 1895
  • La Louisiane à la fin du XVIIIe siècle, Paris, E. Champion, 1914
  • La Reine Jeanne la Folle d’après l’étude historique de D. Antonio Rodriguez Villa, Toulouse, E. Privat, 1892
  • L’Auvergne et ses villes d’art : Clermont-Ferrand, Royat, le Puy-de-Dôme, Riom, Mozat, Volvic, Tournoel, avec Louis Bréhier, Paris, H. Laurens, 1932
  • Le travail historique, avec Louis Bréhier, Paris, Bloud & cie, 1908
  • L'Église & l'État en France, Paris, Société française d'imprimerie et de librairie, 1907-1908
  • Les Jésuites de la province d'Aragon, Paris, Daupeley-Gouverneur, 1914
  • Les Missions des Mojos et des Chiquitos de 1767 à 1808, New York ; Paris, [Revue Hispanique], 1918
  • Les Monts d’Auvergne et le peintre Maurice Busset, Aurillac, Éditions U.S.H.A., 1931
  • Les Musées de Catalogne, [S.l.n.d.], 1909
  • Les Sources manuscrites de l'histoire de l'Amérique Latine à la fin du XVIIIe siècle. (1760-1807), Paris, Impr. Nationale, 1914
  • Les Unions irrégulières en Navarre sous le régime du fuero general, Caen, H. Delesques, 1892
  • Les Wisigoths, Caen, H. Delesques, 1891
  • L’Espagne de l’ancien régime : la richesse et la civilisation, Paris, Société française d'imprimerie et de librairie, 1904
  • L’Espagne de l’ancien régime : la société, Paris, Société française d'imprimerie et de librairie, 1897
  • L’Espagne de l’ancien régime : les institutions, Paris, Société française d'imprimerie et de librairie, 1899
  • L’Inquisition aux Indes espagnoles à la fin du XVIIIe siècle, New York ; Paris, [s.n.], 1914
  • « Luis Vives, d’après un ouvrage récent », Revue hispanique, Paris, C. Klincksieck, 1905, t. 12, p. [373]-412
  • Philippe V d’après l’ouvrage de M. Baudrillart, Philippe V et la cour de France, Paris, 1901
  • Pour la Maison de rééducation des aveugles de la guerre à Montferrand, Clermont-Ferrand, G. Mont-Louis, 1916
  • Riom, Mozat, Volvic, Tournoël, avec Louis Bréhier, Paris, H. Laurens, 1932
  • Sur l’Auvergne ; notes, documents, extraits d’histoire et de géographie, Clermont-Ferrand, 1933-1938
  • Travail historique, avec Louis Bréhier, Paris, Bloud, 1908
  • Une Cathédrale endormie, Blois, Grande imprimerie de Blois, 1917
  • Une Réplique aux mémoires de Guillaume II, Clermont-Ferrand, 1922

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Louis Beuve, Une Sainte-Croix d’autrefois, éd. Desdevises du Dézert, Coutances, Éditions Notre-Dame 1965
  • Emmanuel-Frédéric Sprünglin, Souvenirs des guerres d'Espagne et de Portugal, éd. Desdevises du Dézert, Paris, Librairie historique F. Teissèdre, 1998

Liens externes[modifier | modifier le code]