Georges Demenÿ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Animal soumis à des études physiologiques. À gauche : Étienne-Jules Marey, l'homme sans chapeau sur la droite est Georges Demenÿ

Georges Demenÿ (né le 12 juin 1850 à Douai et mort le 26 octobre 1917 (à 67 ans) à Paris[1] [2]) est un photographe, inventeur et gymnaste français d'origine hongroise, considéré comme le fondateur de l’éducation physique scientifique.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1891 (ou 1892 selon les sources), alors qu'il est l'assistant de Étienne-Jules Marey, Georges Demenÿ invente le phonoscope, puis, en 1894, le chronophotographe à came excentrique, ce qui fait de lui l'un des précurseurs du cinéma. Il vendit ses droits sur le chronophotographe à Léon Gaumont[3].

En 1903, il fonde le CSEP (Cour supérieur d'éducation physique) à Paris, qui est une école de formation sportive et médicale.

Georges Demenÿ était le frère du poète Paul Demeny.

Orthographe du nom[modifier | modifier le code]

L'écriture du nom de l'auteur Demenÿ, ainsi que son origine hongroise, ont été discutées par Jacques Gleyse[4] ainsi que par d'autres auteurs. La signature de Demenÿ fait bien apparaître 2 points mais on ne met jamais deux points sur un y même au début du XXe siècle. En conséquence il est très probable que ce sont bien un i et un j qui composaient la finale du nom. Par ailleurs dans la préface de l'ouvrage du Dr Lefebure où le nom Demenij est écrit en romain, minuscule ce sont bien un i et un j qui constituent la finale du nom. Dans la mesure où la famille de Demenij habite initialement en Belgique, ce type de finale en i j étant très courante dans les Flandres, il est tout à fait pertinent de penser que ce nom est un nom flamand qui a été soit anglicisé (dans l'anglophilie régnante dans le monde du sport), soit simplement mal orthographié. Dans le thesaurus des noms de Leyde aux Pays-Bas on trouve le nom Demenij ainsi orthographié.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • L’Éducation physique en Suède, Paris, Société d'éditions scientifiques, 1892
  • Guide du maître chargé de l'enseignement des exercices physiques dans les écoles publiques et privées, Paris, Société d'éditions scientifiques, 1900
  • Les Bases scientifiques de l’éducation physique, Paris, Félix Alcan, 1902
  • Physiologie des professions. Le violoniste, art, mécanisme, hygiène, Paris, A. Maloine, 1905
  • Cours supérieur d'éducation physique, avec Jean Philippe et Georges-Auguste Racine, Paris, Félix Alcan, 1905
  • Mécanisme et éducation des mouvements, Paris, Félix Alcan, 1904 ; 1905
  • Danses gymnastiques composées pour les établissements d'enseignement primaire et secondaire de jeunes filles, avec A. Sandoz, 1908
  • Les Origines du cinématographe, Paris, H. Paulin, 1909
  • Science et art du mouvement. Éducation physique de la jeune fille. Éducation et harmonie des mouvements, Paris, Librairie des annales, 1911 ; 1920
  • L’Éducation de l’effort, Paris, Félix Alcan, 1914 Texte en ligne
  • Éducation physique des adolescents. Préparation sportive par la méthode synthétique avec l'art de travailler, Paris, Félix Alcan, 1917

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (notice BnF no FRBNF121578596)
  2. Voir aussi la notice biographique sur le site de l'université Bordeaux 2
  3. Olivier Poupion, Histoire du cinéma à Rouen 1892-1919, vol. 1, Rouen,‎ 2002 (OCLC 470304143), « Léon Gaumont au Photo Club Rouennais (1897/1899) », p. 38
  4. in. Archéologie de l'Éducation Physique (PUF, 1995, L'harmattan, 2006)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]