Georges Cattaui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Georges Cattaui (Paris, 1896Gland, 1974) est un écrivain français d'origine égyptienne. Cousin de Jean de Menasce, il appartenait à l'aristocratie juive d'Alexandrie, où il passa ses premières années[1].

Tout en menant une carrière de diplomate, il a publié plusieurs essais et biographies, notamment à propos de Proust[2]. Il a obtenu le prix Marcel-Proust en 1973 pour son ouvrage Proust et ses métamorphoses.

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Terre visitée, Égloff, 1945
  • Marcel Proust, Proust et son Temps, Proust et le Temps, préface de Daniel-Rops, Julliard, 1953
  • T. S. Eliot, Éditions universitaires, 1958
  • Jules Hardouin-Mansart, 1960
  • Charles de Gaulle, l'homme et son destin, Fayard, 1960
  • Proust perdu et retrouvé, Plon, 1963
  • Constantin Cavafy, 1964
  • Charles Péguy, témoin du temporel chrétien, Centurion, 1964
  • Léon Bloy, Éditions universitaires, 1964
  • Orphisme et prophétie chez les poètes français 1850-1950, Plon, 1965
  • Proust, Éditions universitaires, 1971 ; Livre de Poche
  • L'Art baroque et rococo, 1973
  • Proust et ses métamorphoses, Nizet, 1973
  • Actes du colloque de Cerisy consacré à Paul Claudel (1968), sous la direction de Georges Cattaui et de Jacques Madaule

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La famille Cattaui possédait une demeure à Paris, au 55, rue de Monceau.
  2. Il a également écrit l'article sur Proust dans le Dictionnaire des auteurs (Bompiani, 1952 ; Laffont « Bouquins », 1985), et traduit de l'anglais et préfacé le Marcel Proust de George Painter (Mercure de France, 1966-1968).