Georges Bareau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Vision du Poète (1902), jardin du Ranelagh à Paris.

Georges Marie Valentin Bareau, dit Georges Bareau, né le 11 avril 1866 à Paimbœuf, mort le 4 janvier 1931 à Nantes, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Georges Bareau est charpentier à Paimbœuf.

Il entre à l'école des beaux-arts de Paris où est l'élève de Charles Gauthier et de Gabriel-Jules Thomas, il expose au Salon à partir de 1889.

En 1893, il obtient une troisième médaille au Salon de la Société des artistes français puis, l’année suivante une médaille de vermeil à l’Exposition Universelle de Lyon. On lui octroie le prix du Salon en 1895, il est classé hors-concours à l’issue de l’Exposition Universelle de Bruxelles de 1897. Une médaille d’or à l’Exposition Universelle de 1900 à Paris couronne sa carrière.

Il est élevé au grade d’officier de la Légion d'honneur en décembre 1906.

Il meurt à Nantes le 4 janvier 1931 en léguant l'ensemble de ses œuvres à la ville de Saint-Nazaire. Il est inhumé au cimetière Miséricorde de Nantes[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Statue de Jacques Cartier (1905), Saint-Malo.
  • La Mort de Léandre, plâtre, médaille de troisième classe en 1893. Le marbre est conservée au musée de Nantes.
  • Pour le drapeau, Salon de 1895[2].
  • Monument du Docteur Alphonse Guérin, 1896, Ploërmel.
  • Monument aux Morts de la Guerre de 1870 à Villeneuve-sur-Lot[3].
  • Monuments des Enfants Morts pour la Patrie, 1897, Cours Saint-Pierre à Nantes.
  • L’Art Asiatique, statue allégorique, façade du Grand Palais à Paris.
  • Le Réveil de l’Humanité, marbre, médaille d’honneur au salon des Artistes Français de 1906, musée municipal de Barentin. Une réplique est conservée au musée de Copenhague.
  • Monument de Victor Hugo.
  • Monument aux Morts du cimetière de Courbevoie.
  • Jean Fouquet et Jean Briçonnet, 1899, statues en ciment pierre[4] pour l’hôtel de ville de Tours.
  • Le Temps créant la Sagesse, marbre, musée de Nantes.
  • Le Temps créant la Sagesse, 1904, bronze et marbre[5], musée Alfred Danicourt à Péronne.
  • Statue de Jacques Cartier, 1905, Saint-Malo. Une copie de l'œuvre a été érigée sur la place du marché Jacques-Cartier, à Québec, en 1926.
  • Monument aux Morts de Luçon
  • Monument à la mémoire de Fernand Gasnier à Saint-Nazaire,
  • Monument à José Frappa à Saint-Étienne,
  • La Vision du Poète, 1902, haut-relief en marbre, jardin du Ranelagh à Paris.
  • Statue de Jules Verne, 1910, jardin des plantes de la ville de Nantes. Disparue pendant l'Occupation, le buste a été remplacé en 1945 par une copie réalisée par Jean Mazuet[6]
  • Buste du comte de Juigné, 1900[7]
  • Buste du Marquis de la Ferronnays
  • Buste de madame X, 1904, théâtre municipal de Saint-Lô.

Statuettes décoratives[modifier | modifier le code]

La majorité d’entre elles ont été réalisées par l’atelier de fonderie de F. Barbedienne.

  • David devant Saül, Salon de 1893
  • Le Vainqueur, 1894
  • L’appel des armes
  • La poésie
  • Diane chevauchant un aigle
  • Allégorie de l’Histoire
  • Vox Pacis
  • Le fauconnier
  • La fortune
  • Allégorie aux lettres
  • Figure d’un laboureur
  • Le forgeron

Liens[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cité dans l'Article de Presse-Océan.fr Miséricorde : illustres oubliés, du 15 septembre 2010, repris sur le site Landru cimetières
  2. http://www.hervedavid.fr/francais/1914-1918.htm
  3. http://www.flickr.com/photos/51366740@N07/4883379444/
  4. Jean Briconnet (né à Tours vers 1420, décédé à Tours en 1493), receveur général des finances, 1er maire de Tours en 1462.
  5. Dédicace, Plaque sur le socle : Offert à M. Charles Boulanger, Maire de Péronne par le Conseil Municipal, les administrateurs de l’hospice, les directeurs de la Caisse d’Epargne à l’occasion de sa promotion au grade d’officier de la Légion d'honneur.
  6. Information sur le site Statues d'écrivains
  7. Député 1871-1898 puis sénateur 1899-1900 Président du conseil Général 1870 du département de la Loire Inférieure