Georges Arvanitas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Georges Arvanitas est un pianiste français, né à Marseille le 13 juin 1931 et décédé le 25 septembre 2005 dans la région parisienne.

Georges Arvanitas a aussi enregistré à l'orgue Hammond. On peut également l'entendre au piano électrique derrière Maxime Le Forestier Si tu étais né en mai.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de piano classique il se tourne vers le jazz. Il joue dans des orchestres amateurs de la région de Marseille, accompagnant parfois les jazzmen américains de passage (Don Byas, Buck Clayton, James Moody…).

En 1952, il fait son service militaire à Versailles, ce qui lui permet de commencer à se produire dans les clubs parisiens. Il remplace parfois André Persiani au «Tabou», avant de devenir pianiste régulier du «Club Saint-Germain», puis du «Blue Note». Il y accompagne, entre autres, des musiciens traditionnels comme Mezz Mezzrow, Albert Nicholas ou Bill Coleman. Il est aussi très actif comme musicien de studio et accompagne aussi bien Tino Rossi, que Sheila, Claude François, Les Chats Sauvages ou Les Chaussettes noires. En 1964-1965 puis en 1966, il va s'installer pendant plusieurs mois à New York où il travaille avec Yusef Lateef et Ted Curson. En 1966, le saxophoniste embauche Arvanitas pour jouer au «Caméléon». La section rythmique est composée d'Arvanitas au piano, de Jacky Samson à la contrebasse et Charles Saudrais à la batterie. Les trois hommes vont travailler ensemble pendant 28 ans. Ils vont ainsi, au fil des années, accompagner en clubs, en concerts ou sur disques, des musiciens comme Dizzy Gillespie, Cat Anderson, Chet Baker, Bill Coleman, Don Byas, Coleman Hawkins, Buddy Tate, Dexter Gordon, Bud Freeman, James Moody, Ben Webster, Frank Wright, Roland Kirk, Sonny Stitt, Sonny Criss, Pepper Adams, David Murray, Stuff Smith, Barney Kessel, Elek Bacsik, Anita O'Day… à tel point qu'il est plus aisé de dresser la liste des musiciens avec lesquels il n'a pas joué ! Au fil de sa carrière, Arvanitas va aussi enregistrer de nombreux disques sous son nom.

Pianiste surtout influencé par Bud Powell, Arvanitas a su aussi s'imprégner des apports harmoniques de Bill Evans. Sa parfaite connaissance de l'histoire du «piano jazz» lui a permis d'être à l'aise dans tous les styles, du ragtime au jazz le plus moderne, tout en ayant un style très personnel, inventif et swinguant.

Repères discographiques[modifier | modifier le code]

  • Georges Arvanitas and his five cats (1962)
  • Arvanitas bossa nova (Odéon, 1962)
  • Henri Salvador : Zorro est arrivé (1964)
  • "Georges Arvanitas trio in concert" - Futura Ger 11 (1969)
  • Serge Gainsbourg : Je t'aime... moi non plus (1969)
  • « Space ballad » (1970)
  • « Les classiques du jazz » (1970)
  • « Ambiance Musique Luis Conti » (1971)
  • Brigitte Fontaine (1972)
  • « Douce ambiance » (1972)
  • Maxime Le Forestier : Mon frère (1972)
  • Maxime Le Forestier : Le Steak (1973)
  • « Porgy and Bess » (1973)
  • « Live again » - Futura Ger 38-39 (1973)
  • « Anniversary » (1976)
  • « I like it cool » (1976)
  • « Feeling jazzy » (1977)
  • « Swing again » (1978)
  • « The hound of music" (1978)
  • « Round about midnight » (1985)
  • « Qu'est-ce qu'on joue ? » (1986)
  • « Quartet » (1987)
  • « Orgue Hammond » (1988)
  • « Bird of paradise » (1988)
  • « One night for 3 pianos » (1989)
  • « A alors » (1990)
  • « Georges Arvanitas plays George Gershwin » (1993)
  • « Georges Arvanitas plays… Duke Ellington » (1993)
  • « Live » (1993)
  • « Rencontre » (1997)
  • « My favorite piano songs » (1997)
  • « Little Florence » (2000)

" ROBERTE SONG " JACK LABRUNIE "FLÛTISTE & GEORGES ARVANITAS " PIANO

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]