Georges-Guillaume Frève

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Georges-Guillaume Frève

Naissance 23 janvier 1869
Décès 25 décembre 1925 (à 56 ans)
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Profession

Georges-Guillaume Frève (23 janvier 1869 - 25 décembre 1925) est un homme d'Église catholique romaine québécois[1]. Il fut ordonné le 25 septembre 1892[1]. Il débuta son sacerdoce en tant que vicaire à L'Isle-Verte[2]. Il fut ensuite le desservant de Cascapédia et missionnaire à Cloridorme[2]. Par la suite, il partit pour un stage d'une durée de six ans aux États-Unis[2]. Il revint en tant qu'assistant du curé successivement pour les paroisses de Carleton, de Saint-Damase et du Bic. Il revint à la paroisse de Saint-Damase en 1906 cette fois en tant que curé[2]. Il demeura à ce poste jusqu'en 1907[2]. Pendant son ministère à Saint-Damase, il y eut un débat concernant l'endroit où serait établie l'église qui remplacera la chapelle qui servait jusqu'alors[3]. En effet, il y avait des partisans pour la construction de l'église à l'emplacement même de la chapelle qui servait depuis 30 ans et d'autres pour qu'on la construise plus près du centre géographique de la paroisse[3]. Le curé Frève était davantage de l'avis des seconds[3]. Il voyait dans la région au sud-est de la paroisse un bon endroit au développement et il fit lui-même l'examen de cette région boisée du rang 9 qui paraissait avoir des sols cultivables[3]. Il entreprit les démarches afin qu'un pont soit construit au-dessus de la rivière Blanche pour pouvoir accéder à ces terres[3]. Le ferveur du curé Frève à choisir un nouvel emplacement pour l'église au lieu d'utiliser celui de la chapelle créa de l'animosité chez plusieurs paroissiens surtout ceux habitant les deux premiers rangs de la paroisse[3]. C'est pourquoi l'évêque André-Albert Blais, bien qu'il était tacitement en accord avec le fait de rapprocher l'église du centre géographique de la paroisse, décida d'affecter le curé Frève à un autre poste afin que le désordre cesse d'augmenter[3]. En 1907, il fut donc envoyé en tant que curé à New Carlisle en Gaspésie[3]. Il y demeura trois ans avant de prendre la cure de Port-Daniel pour deux ans[3]. Par la suite, il fut assistant de curé pour quelques années avant de passer deux ans à la Trappe d'Oka, trois ans dans une paroisse du Diocèse d'Haileybury et trois ans au Collège du Sacré-Cœur de Sudbury en tant que professeur d'anglais[4]. Il meurt à l'hôpital de Sudbury le 25 décembre 1925 à l'âge de 56 ans[1],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Prêtres et évêques décédés depuis 1869 sur le site de l'Archidiocèse de Rimouski, page consultée le 29 décembre 2009
  2. a, b, c, d et e Comité du centenaire de Saint-Damase, Centenaire de Saint-Damase 1884-1984, Matane, Comité du centenaire de Saint-Damase,‎ 1984, 384 p. (ISBN 2-9800328-0-8), p. 40
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i Comité du centenaire de Saint-Damase, Centenaire de Saint-Damase 1884-1984, Matane, Comité du centenaire de Saint-Damase,‎ 1984, 384 p. (ISBN 2-9800328-0-8), p. 41
  4. Comité du centenaire de Saint-Damase, Centenaire de Saint-Damase 1884-1984, Matane, Comité du centenaire de Saint-Damase,‎ 1984, 384 p. (ISBN 2-9800328-0-8), pp. 41-42
  5. Comité du centenaire de Saint-Damase, Centenaire de Saint-Damase 1884-1984, Matane, Comité du centenaire de Saint-Damase,‎ 1984, 384 p. (ISBN 2-9800328-0-8), p. 42

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]