Georges-Ernest Coquart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Georges-Ernest Coquart
Présentation
Naissance 9 juin 1831
Paris
Décès avril 1902 (à 71 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activité(s) Architecte diocésain, enseignant
Diplôme DPLG en 1888
Formation ENSBA, atelier Lebas
Ses élèves Paul Friesé
Œuvre
Distinctions Prix de Rome (1858)
Académie des beaux-arts (1888)

Ernest-Georges Coquart, appelé aussi Georges-Ernest Coquart est un architecte français, né à Paris le 9 juin 1831 et décédé dans la même ville en avril 1902.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de François-Henri Coquart, architecte à Paris, il entre à l'École des beaux-arts en 1847 et fréquente l'atelier d'Hippolyte Lebas. Cinq fois logistes, il est second grand prix en 1853 puis premier grand prix de Rome en 1858 pour un projet d'hôtel impérial des invalides de la marine. Il est pensionnaire à l'Académie de France à Rome entre 1859 et 1863, mais sa santé faible l'empêche d'effectuer beaucoup d'envois. Ils concernent le temple de Vénus et de Rome. Il effectue quand même une mission archéologique sur l'Île de Samothrace en 1866. Il est ensuite

De retour en France, il est nommé premier inspecteur aux travaux de la Cour de cassation jusqu'en 1871 puis en devient l'architecte officiel. Il succède en 1870 à Félix Duban à la fonction d'architecte de l'école des beaux-arts en 1870. À ce titre, il réalise il achève les travaux de la Cour vitrée puis installe le musée de la Renaissance dans la chapelle et le corridor attenant (1874-1878). En 1875, il est désigné architecte diocésain de Laval.

Enseignant, il dirige d'abord un atelier libre d’architecture à l’École des Beaux-Arts à partir de 1867[1], il est ensuite nommé professeur d’architecture (1883). Dans son travail d'architecte, on lui reproche sa lenteur et il est ainsi révoqué de ses fonctions à la Cour de cassation et à l'école des beaux-arts. Il termine sa carrière en tant que secrétaire du conseil général des Bâtiments civils.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hélène Guéné et François Loyer, L'église, l'état et les architectes : Rennes, 1870-1940, Norma,‎ 1995 (ISBN 9782909283166, lire en ligne), p. 113-114
  2. « Bâtiment : Cours vitrée », sur ENSBA (consulté le 19 février 2010)
  3. « Visite de la cour - 1er étage », sur Cour de cassation (consulté le 19 février 2010)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David de Pénanrun, Roux et Delaire, Les architectes élèves de l'école des beaux-arts (1793-1907), Librairie de la construction moderne, 2e éd., 1907, p. 219
  • Christiane Pinatel, « La “ Restauration ” en plâtre de deux colonnes du temple de Castor et Pollux dans la Petite Écurie royales de Versailles : histoire et archéologie », Revue archéologique, vol. 3, no 35,‎ 2003, p. 67-114 (lire en ligne)
    Biographie de l'architecte à la page 73 note 15

Liens externes[modifier | modifier le code]