Georgenthal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Georgenthal
Georgenthal/Thüringer Wald
Blason de Georgenthal
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau du Land de Thuringe Thuringe
Arrondissement
(Landkreis)
Gotha
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Peter Schneider
Partis au pouvoir CDU
Code postal 99 887
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
16 0 67 025
Indicatif téléphonique 036 253
Immatriculation GTH
Démographie
Population 2 573 hab. (31 décembre 2010)
Densité 89 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 49′ 55″ N 10° 39′ 49″ E / 50.8319241, 10.6635269 ()50° 49′ 55″ Nord 10° 39′ 49″ Est / 50.8319241, 10.6635269 ()  
Altitude 390 m
Superficie 2 881 ha = 28,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Georgenthal

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Georgenthal
Liens
Site web www.georgenthal.de

Georgenthal ou Georgenthal/Thüringer Wald est une commune allemande de l'arrondissement de Gotha en Thuringe.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune dans l'arrondissement de Gotha

Georgenthal est située au sud de l'arrondissement, dans la forêt de Thuringe, à la limite avec l'arrondissement de Schmalkalden-Meiningen, à 17 km au sud-ouest de Gotha, le chef-lieu de l'arrondissement. La commune est arrosée par l'Apfelstädt, affluent de la Gera. Georgenthal est le siège de la communauté d'administration Apfelstädtaue.

Communes limitrophes (en commençant par le nord et dans le sens des aiguilles d'une montre) : Leinatal, Herrenhof, Ohrdruf, Gräfenhain, Tambach-Dietharz, Floh-Seligenthal et Friedrichroda.

L'Apfelstädt

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1143, le comte de Käfernburg-Schwarzburg fondent un monastère cistercien qui est nommé Vallis St. Georgii ou Monte St. Georgii. Ce monastère accroît très vite sa puissance et, en 1335, il possède douze villages et 11 000 ha de terres dans toute la région. Il est pillé pendant la Guerre des Paysans en 1525 et ne s'en relève pas. Le monastère est acquis en 1531 par le prince-électeur Jean Ier de Saxe.

En 1600 débute la construction d'un château qui sera une des résidences d'été des ducs de Gotha à partir d'Ernest Ier de Saxe-Gotha. La première institution allemande soignant par l'homéopathie les maladies psychiques en 1792.

Georgenthal fait partie du duché de Saxe-Cobourg-Gotha (cercle d'Ohrdruf). Georgenthal devient à la fin du XIXe siècle une station de vacances favorisée par son raccordement au réseau ferroviaire en 1876 de l'Ohrabahn (ligne Gotha-Gräfenroda). La ligne Georgenthal - Tambach-Dietharz est ouverte en 1892 (elle fonctionnera jusqu'en 2010. Enfin, en 1896, Georgenthal est reliée par voie ferrée à Friedrichroda. Cette dernière ligne sera démontée par les Soviétiques en 1947 comme réparation de guerre.

En 1922, après la création du land de Thuringe, ils sont intégrés au nouvel arrondissement de Gotha avant de rejoindre le district d'Erfurt en 1949 pendant la période de la République démocratique allemande jusqu'en 1990.

Le , la commune de Nauendorf est incorporée à celle de Georgenthal.

Démographie[modifier | modifier le code]

Commune de Georgenthal :

Évolution démographique
1910 1933 1939 1995 2000 2005 2010
1 588[1] 2 075[2] 2 188[2] 2 426[3] 3 319[3] 2 711[3] 2 573[3]


Politique[modifier | modifier le code]

À l'issue des élections municipales du , le Conseil municipal, composé de 14 sièges, est composé comme suit[4] :

Élections municipales de 2009
Parti Nombre de conseillers Pourcentage de voix
CDU 4 28,0 %
FDP 4 27,2 %
SPD 2 16,3 %
FWG 2 16,3 %
Die Linke 12,2 %

Communications[modifier | modifier le code]

Georgenthal est desservie par ligne ferroviaire Gotha-Ohrdruf-Gräfenroda.

La commune est traversée par la route nationale B88 Eisenach-Ilmenau. La route régionale L1028 rejoint au nord les villages de Herrenhof et Hohenkirchen et au sud Tambach-Dietharz et Floh-Seligenthal.

Monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Ste Élisabeth, ancienne église abbatiale datant de 1297 pour ses parties les plus anciennes ;
  • Ruines du monastère, dont le grenier, seule bâtisse encore debout.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :