George Robinson (homme politique britannique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robinson et George Robinson.
George Robinson
George Robinson, alors vice-roi des Indes (1880)
George Robinson, alors vice-roi des Indes (1880)
Fonctions
Lord Président du Conseil
9 décembre 1868 – 9 août 1873
Gouvernement Premier Ministre William Ewart Gladstone
Prédécesseur Le duc de Marlborough
Gouverneur général des Indes
18801884
Prédécesseur Robert Lytton
Successeur Frederick Temple Hamilton-Temple-Blackwood
Leader de la Chambre des Lords
19051908
Prédécesseur Henry Petty-FitzMaurice
Successeur Robert Crewe-Milnes
Biographie
Date de naissance 24 octobre 1827
Lieu de naissance 10 Downing Street, Londres Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Date de décès 9 juillet 1909
Lieu de décès Parc de Studley Royal
Nationalité Britannique
Parti politique Parti libéral
Conjoint Henrietta Vyner
Enfant(s) Un fils (Frederick) et une fille
Diplômée de Université d'Oxford
Profession Docteur en Droit Civil

George Frederick Samuel Robinson (24 octobre 18279 juillet 1909), connu sous le titre de courtoisie de vicomte Goderich jusqu'en 1859, 3e comte de Grey (Earl de Grey) et 2e comte de Ripon à partir de 1859, puis 1er marquis de Ripon (1871), est un homme politique britannique membre de tous les cabinets libéraux entre 1861 et sa mort.

Contexte et éducation[modifier | modifier le code]

Ripon est né au 10 Downing Street, à Londres, et est le second fils du Premier Ministre Frederick John Robinson, 1er vicomte Goderich. Il obtint le titre de Comte de Ripon en 1833 par son mariage avec Lady Sarah Hobart, fille de Robert Hobart (en). Il eut une éducation privée et n'alla ni à l'école, ni à l'université.

Il reçut le titre honorifique de DCL (en) (équivalent de Docteur en Droit Civil), qui lui fut délivré par l'Université d'Oxford en 1870.

Carrière diplomatique et politique, 1852–1880[modifier | modifier le code]

Ripon servit lors de la mission spéciale britannique de Henri Ellis à la conférence de Bruxelles sur les affaires de l'Italie pendant les années 1848-1849. Bien que son père eût adhéré au parti Tory, Ripon appartint d'abord au parti Whig avant de devenir Libéral. Il entra à la Chambre des communes, représentant la circonscription de Hull (en) en 1852, mais il fut délogé en 1853, tout comme le furent ses collègues adhérant au même parti, suite à une pétition dénonçant leur élection comme étant largement corrompue, mais sans savoir exactement ce qui leur était reproché. Il fut élu pour représenter la circonscription de Huddersfield (en) en 1853 et celle en 1857 de West Riding (en) dans le Yorkshire. En 1859, il succéda à son père et devint second comte de Ripon, siégeant à la Chambre des Lords, et plus tard dans l'année, il succéda à son oncle, obtenant le plus haut titre, celui de Comte de Grey, et fut connu sous le nom de Comte de Grey et Ripon.

Il fut Sous-secrétaire d'État à la guerre (en) sous Lord Palmerson de 1859 à 1861 puis de 1861 à 1863 et il fut brièvement Sous-secrétaire d'État pour l'Inde (en) en 1861. En 1863, il fut nommé membre du Conseil privé et fut Secrétaire d'État à la guerre sous Lord Palmerson, obtenant un siège au cabinet. Il conserva ce poste lorsque Lord Russell devint Premier ministre à la mort de Palmerson en 1865, et ensuite, il servit sous le gouvernement de Russell en tant que Secrétaire d'État pour l'Inde (en) entre février et juin 1866. Pendant la première administration de Gladstone, il fut Lord Président du Conseil (1868-1873). Pendant cette période, il agit en tant que président de la commission mixte chargée d'élaborer le Traité de Washington avec les États-Unis, sur les réclamations de l'Alabama. Pour cela, il obtint le titre de Marquis de Ripon, dans le comté de York. Il avait déjà été fait chevalier de l'Ordre de la Jarretière en 1869. En 1878, il servit en tant que Président (en) du premier jour de la conférence Co-opérative Congress (en).

Vice-roi de l'Inde, 1880-1884[modifier | modifier le code]

Lorsque Gladstone revint au pouvoir en 1880, il nomma Ripon Gouverneur général des Indes, poste qu'il occupa jusqu'en 1884. Pendant son séjour en Inde, Ripon introduisit le «projet de loi Ilbert» (llbert Bill en anglais), du nom de son secrétaire, Courtenay IIbert (en), qui aurait accordé plus de droits juridiques aux Indiens indigènes, y compris le droit pour les juges indiens de traduire les Européens devant les tribunaux. Bien que progressiste dans son intention, cette loi fut rejetée par le Parlement britannique qui ne voulait pas perdre sa supériorité juridique.

Il a également contribué à soutenir Dietrich Brandis (en), afin de réorganiser le département des forêts de Madras (en) et de développer la conservation (en) de la gestion durable des forêts en Inde. Il est encore vénéré à Chennai (anciennement Madras), en Inde. Le Ripon Building (en), siège de la Corporation de Chennai, fut nommé ainsi en son honneur, ainsi que la ville de Riponpet, située dans le district de Shivamogga (en), dans l'état de Karnataka. À Kolkata, la rue Ripon (Ripon Street en anglais), fut nommée ainsi en son souvenir. Le Ghanta Ghar Multan (en) ou le Clock Tower de Multan, au Pakistan, fut nommé Ripon Building, tout comme le hall de ce même bâtiment fut appelé Ripon Hall.

Carrière politique, 1884-1908[modifier | modifier le code]

Lord Ripon soutint également le Mouvement irlandais du Home Rule (en). Dans le gouvernement de 1886 de Gladstone, il fut 1er Lord de l'Amirauté, et Secrétaire d'État aux colonies dans celui de 1892-1895. Lorsque les Libéraux revinrent au pouvoir en 1905, il était alors âgé de 78 ans, il prit ses fonctions de Lord du sceau privé et de Leader de la Chambre des Lords. Il démissionna en 1908.

Autres nominations[modifier | modifier le code]

Lord Ripon fut Président de la Royal Geographical Society en 1859-1860, et administrateur à la National Gallery.

Lord Ripon occupa également de nombreux postes dans la vie publique du Yorkshire. En 1860, il fut nommé Colonel honoraire du 1er Bataillon de Volontaires du Régiment (du Yorshire de l'ouest) auquel appartenait le Prince de Galles et par la suite, il reçut la médaille d'ancienneté du service volontaire, il devint Haut Commissaire de l'arrondissement de Hull en 1863, et de 1873 à 1906, il fut Lord Lieutenant du North Riding of Yorkshire (en). Il fut sous-lieutenant et justicier de paix pour les comtés du Lincolnshire et du West Riding of Yorkshire (en), justicier de paix pour la Liberté de Ripon, et servit comme maire de Ripon en 1895-1896.

Lord Ripon était un franc-maçon, qui servit en tant que Grand Maître Provincial du West Riding et Grand Maître Adjoint de la Grande Loge unie d'Angleterre de 1861 à 1869, et, finalement, comme Grand Maître à partir de 1870 jusqu'à sa conversion au catholicisme en 1874, suite à cela, il fit preuve de générosité en soutenant des œuvres éducatives et caritatives catholiques. Il fut président de la Société de St Vincent de Paul de 1899 jusqu'à sa mort, et un grand partisan de la Société Missionnaire Catholique Saint-Joseph. Il fut également chancelier de l'Université de Leeds à partir de 1904, jusqu'à sa mort en 1909.

Famille[modifier | modifier le code]

Lord Ripon épousa le 8 avril 1851 sa cousine Henrietta Anne Theodosia Vyner (17 avril 1833 – 28 février 1907), fille de Henri Vyner et de sa femme Lady Mary Gertrude Robinson, fille de Thomas de Grey (2e comte de Grey) (en). Ils eurent un fils et une fille. Lady Ripon mourut en février 1907, âgée de 73 ans. Deux ans plus tard, en juillet 1909, ce fut le tour de Lord Ripon qui succomba à une attaque cardiaque au Parc de Studley Royal, il était alors âgé de 81 ans. Il fut enterré à St Mary's, Studley Royal (en) et fut remplacé par son fils unique Frederick (en).

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :