George Patterson (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir George Patterson.

George Neilson Patterson

alt=Description de l'image GeorgePatterson1950jpg.jpg.
Alias
Patterson du Tibet
Naissance 19 août 1920
Falkirk, Royaume-Uni
Décès 28 décembre 2012 (à 92 ans)
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Pays de résidence Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Profession
Activité principale
Autres activités
Formation
Missionary School of Medicine de Londres

George Neilson Patterson (né le 19 août 1920 à Falkirk - mort le 28 décembre 2012[1]), connu également sous le nom de Patterson du Tibet, est un ancien missionnaire, ingénieur et travailleur humanitaire écossais ayant exercé en tant que journaliste, médecin et diplomate pour le mouvement de résistance tibétain lors de l’invasion chinoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est allé en Chine en tant que missionnaire en 1946 et de 1947 à 1950 avec Geoffrey Bull[2]. Il travailla parmi les Khampas dans le Tibet oriental (Kham). Quand la Chine envahit le Tibet, il alla à la frontière indo-tibétaine où il resta, étudiant et écrivant au sujet des affaires politiques des pays et peuples himalayens[3], tandis que Bull fut emprisonné sous l'accusation d'espionage[2].

Journaliste indépendant, George Patterson est correspondant pour The Observer, et pour The Daily Telegraph au moment du soulèvement tibétain de 1959[4].

En avril 1973, alors qu'il est journaliste à Hong Kong, il joua un rôle dans la négociation d'une réunion avec des responsables chinois et Kundeling Woeser Gyaltsen qui rentrait d'une visite au Japon en passant par Hong Kong, marquant le début des efforts du Dalaï-lama pour initier un dialogue avec les dirigeants chinois[5].

Le 25 mars 2011, il reçoit le prix Lumière de la vérité[6]. Dans une lettre présentée avec la récompense, une simple lampe à beurre symbolisant la lumière jetée par le récipiendaire sur la cause du tibétaine, l’envoyé spécial du Dalaï-lama, Lodi Gyaltsen Gyari, a dit : « C’est pour moi un honneur de vous communiquer par écrit la décision du Bureau de la Campagne internationale pour le Tibet de vous remettre le prix Lumière de la vérité, la plus haute distinction du monde tibétain pour le service au Tibet. Le Conseil des directeurs, présidé par Richard Gere, a pris cette décision à l’unanimité et avec enthousiasme et, en leur nom, je vous félicite du fond du cœur. En tant que Khampa, j’ai le plaisir de vous apporter cette nouvelle à vous, Khampa Gyau (le Khampa barbu), nom par lequel sa sainteté le Dalaï-lama vous appelle tendrement et avec humour. »[7]

Publications[modifier | modifier le code]

  • George Neilson Patterson, Tibetan Journey, UK, Faber & Faber,‎ 1952
  • George Neilson Patterson, God's Fool, USA, Doubleday,‎ 1954
  • (en) George Neilson Patterson, Up and Down Asia,‎ 1956
  • George Neilson Patterson, Tragic Destiny,‎ 1958
  • George Neilson Patterson, Tibet in Revolt,‎ 1960
  • George Neilson Patterson, Peking Versus Delhi, USA, Praeger,‎ 1963-4
  • George Neilson Patterson, The Unquiet Frontier, USA, Dragonfly Paperbacks,‎ 1964-5
  • George Neilson Patterson, Christianity in Communist China, USA, Word,‎ 1968
  • (en) George Neilson Patterson, Christianity and Marxism, UK, Paternoster Press,‎ 1983
  • (en) George Neilson Patterson, Requiem For Tibet, London, UK, Aurum Press,‎ 1990, 234 p. (ISBN 1854101110)
  • (en) George Neilson Patterson, The China Paradox - Christ Versus Marx, UK, Word Books,‎ 1990
  • (en) George Neilson Patterson, Patterson of Tibet, USA, Promotion Publishing,‎ 1998, 541 p. (ISBN 1579010261)
  • Journey with Loshay - A Tibetan Odyssey, préface John Pilkington, The Long Riders' Guild Press, 2004, (ISBN 978-1590481684 et 1590481682)

Publications collaboratives[modifier | modifier le code]

Avec Meg Patterson[modifier | modifier le code]

  • (en) George Neilson Patterson, Addictions Can Be Cured, UK, Lion,‎ 1975
  • (en) George Neilson Patterson, Getting Off The Hook, USA, Harold Shaw,‎ 1983
  • (en) George Neilson Patterson, The Power Factor, UK, Word,‎ 1987
  • George Neilson Patterson, The Paradise Factor, UK, Word,‎ 1994

Contributions[modifier | modifier le code]

  • (en) Werner editor Klatt, The Chinese Problem, OUP & HKUP,‎ 1965
  • Guy editor Wint, Asia Handbook, Blond; Penguin,‎ 1966-9

Documentaires[modifier | modifier le code]

Conseiller et scénariste[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. 6:21PM GMT 13 Jan 2013, « George Patterson », Telegraph (consulté le 2013-01-14)
  2. a et b Robert Ford, Tibet rouge : capturé par l'armée chinoise au Kham, Genève, Éditions Olizane,‎ 1999 (ISBN 2880862418, lire en ligne), p. 71 et 115.
  3. Guy Wint, Asia: a handbook, 1966, p. 90 « George Patterson went to China as a missionary in 1946 and from 1947 to 1950 worked among the Khambas of East Tibet. When China invaded Tibet he remained on the Indo- Tibetan border studying and writing on the political affairs of the Himalayan countries and tribes. He has been a free-lance journalist, correspondent for The Daily Telegraph and The Observer and contributor to leading international journals. He has also lectured and broadcast on Asian affairs. »
  4. Michel Peissel, Les Cavaliers du Kham, guerre secrète au Tibet, Robert Laffont, Paris, 1972, (OCLC 11833732)
  5. (en) Claude Arpi, The end of the Dalai Lama's Middle Way?, Rediff.com (en), 12 novembre 2008
  6. (en) Craig Brown, « Dalai Lama honours Scots hero of Tibetan struggle », Scotland on Sunday, Edinburgh,‎ 20 mars 2011 (lire en ligne)
  7. (en) International Campaign for Tibet, « Light of Truth award presented to legendary ‘bearded Khampa’ George Patterson », sur savetibet.org,‎ 25 mars 2011 (consulté le 28 mars 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :