George Nicoll Barnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir George Barnes.
George Nicoll Barnes
Image illustrative de l'article George Nicoll Barnes
Fonctions
Ministre du travail
1916 – 1917
Monarque Édouard VII
Chef de l'opposition du Royaume-Uni
Monarque Édouard VII
Biographie
Nom de naissance George Nicoll Barnes
Date de naissance 2 janvier 1859
Lieu de naissance Lochee, Dundee
Date de décès 21 avril 1940
Lieu de décès Londres
Nationalité britannique
Parti politique Parti travailliste (Royaume-Uni)
Religion Église d'Écosse

George Nicoll Barnes était un homme politique écossais, chef du parti travailliste et ministre du travail durant la Première Guerre mondiale. Il a participé au Traité de Versailles en 1919.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

George Nicoll Barnes est né le 2 janvier 1859 à Lochee, proche de Dundee. Il est le second des cinq fils de James Barnes, un ingénieur et directeur d'une usine dans le Yorkshire, et son épouse, Catherine Langlands. La famille a déménagé en Angleterre et s'installe à Ponders End, dans le Middlesex, où son père dirigeait une usine, dans lequel George lui-même a commencé à travailler à l'âge de onze ans. Il passe deux ans comme apprenti, d'abord à Lambeth, puis à la fonderie Parker, à Dundee. Après avoir terminé son apprentissage, il a travaillé pendant deux ans au chantier naval Vickers à Barrow, avant de revenir une fois de plus dans la région de Londres, où il a connu le chômage pendant la crise de 1879. En 1882, il épouse Jessie, la fille de Thomas Langlands, avec qui il a eu deux fils et une fille.

Carrière[modifier | modifier le code]

À Londres Barnes devient membre de l'Amalgamated Society of Engineers, il sert comme secrétaire général, et rejoint le Parti travailliste dès sa fondation en 1893. En 1895, il est élu député de Glasgow et en 1906 de Blackfriars Hutchesontown, devenant l'un des deux premiers députés travaillistes d'Écosse, l'autre était Alexander Wilkie[1].

Il devient chef du Parti travailliste à partir du 14 février 1910 au 6 février 1911. Il est ministre du travail de 1916 à 1917. Il participe au traité de Versailles.

En 1918, le Parti travailliste a demandé à Barnes de démissionner, mais Barnes a refusé. En conséquence, il a été exclu du Parti travailliste.

Après sa démission en tant que ministre au début de 1920, il n'a joué aucun rôle plus important dans la vie politique britannique. En mars 1920, il a été nommé membre de l'Ordre des Compagnons d'honneur pour ses services ministériels. Il a quitté la politique lorsque le Parti travailliste a annoncé qu'il allait à nouveau présenter un candidat contre lui à l'élection générale de 1922. Comme il était clair que les voix partiraient vers les candidats officiels, et comme il n'avait pas envie de servir dans une autre partie, il a décidé de se retirer de son siège.

Barnes durant sa retraite, à continué à soutenir l'Organisation internationale du Travail, il a publié plusieurs livres, y compris son autobiographie. Son plus jeune fils a été tué au combat en France tout en servant comme sous-lieutenant durant la Première Guerre mondiale. Il est décédé en 1940 à son domicile londonien, et fut enterré dans le cimetière de Fulham[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "MS 325 Dundee City Labour Party". Archives Services Online Catalogue. University of Dundee. Retrieved 17 January 2012.
  2. (en) « Son of Mr G. N. Barnes, MP, Killed », The Scotsman,‎ 4 October 1915