George Jung

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jung.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec le producteur d’ACDC, George Young.

George Jacob Jung (né le 6 août 1942 à Boston), surnommé « Boston George », est un trafiquant de drogue et acteur majeur dans l’importation de cocaïne aux États-Unis dans les années 1970 et début 1980. Il appartenait au cartel de Medellín, qui était responsable d’environ 89% de la contrebande de cocaïne aux États-Unis[1]. Jung était spécialisé dans le trafic à grande échelle de cocaïne provenant de Colombie. En 2001, sa vie fut narrée dans le film Blow, dans lequel Johnny Depp incarne Jung. Le 2 juin 2014, Jung est libéré de prison après y avoir purgé une peine de 20 ans pour trafic de stupéfiants[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

George naît à Boston, dans l’état du Massachusetts aux États-Unis. Il est élevé dans la ville de Weymouth, au Massachusetts, par ses parents Ermine (née O’Neill) et Frédérick Jung, un Américain d'origine allemande[3]. Jung n’excelle pas en classe. Il est un bon joueur de football et est décrit par ses camarades de classe comme « un leader naturel »[3]. Il est arrêté une première fois pour avoir sollicité les services d’une prostituée, qui était en fait un agent de police infiltré.

Après avoir reçu en 1961 un diplôme de l’école secondaire Weymouth, Jung fréquente l’Université du Mississippi du Sud. Il débute des études en publicité mais ne termine jamais le programme d’études[3]. Jung commence alors à consommer, de façon récréative, de la marijuana, vendant une partie de ce qu’il achète pour couvrir ses frais.

En 1967, George Jung rencontre un ami d'enfance, « Tuna », et commence à réaliser les énormes profits potentiels qu'il pourrait réaliser en passant en contrebande du cannabis de Californie vers la Nouvelle-Angleterre. Jung arrive à convaincre ses petites amies hôtesses de l'air de passer la drogue dans leurs bagages durant le vol[3].

Pour augmenter ses profits, il commence avec son associé Jonathan et son ami « Tuna » à importer plusieurs centaines de kilos par avion de Puerto Vallarta au Mexique, à Palm Springs en Californie[3]. Il utilise des avions volés en provenance d'aéroports privés sur Cape Cod[4] et des pilotes professionnels[5].

Lorsque l’entreprise atteint son summum, on rapporte que Jung et son associés empochaient 250 000 $ par mois (équivalent à plus de 1,6 millions en 1993)[3]. Tout s'arrête en 1974, lorsque Jung est arrêté à Chicago pour avoir transporté 330 kilos de marijuana. À ce moment, Jung est au Manoir Playboy où il doit rencontrer un contact venu chercher la drogue. Ce contact, arrêté pour trafic d’héroïne, livre des informations aux autorités au sujet de Jung afin d'obtenir une réduction de peine[5]. Après avoir débattu avec le juge de l'intérêt d’envoyer un homme en prison « pour avoir passé une ligne invisible avec une poignée de plantes », Jung est envoyé dans une prison fédérale à Danbury au Connecticut[3].

Lors de ce premier séjour de vingt-six mois en prison dans les années 1960 pour trafic de marijuana, Jung rencontre le germano-colombien Carlos Lehder qui lui donne accès au cartel de Medellín. En retour, Jung lui apprend les rudiments de la contrebande de stupéfiants[5]. Ils importeront alors massivement de la cocaïne aux États-Unis.

À la fin des années 1970, il est doublé par ce dernier qui le privera de son contact aux États-Unis. Ses liens d’amitié avec Pablo Escobar lui permettent de continuer son trafic en indépendant. Fournisseur officiel des stars du rock et du cinéma, Jung amasse une fortune de plus de cent millions de dollars.

En 1987, Jung est arrêté à sa résidence de Nauset Beach[6], près de Eastham au Massachusetts. Avec sa famille en ville, il échappe à la caution, mais se voit rapidement impliqué dans une autre affaire, dans laquelle une connaissance le trahit.

Décidé à se ranger, il entame une nouvelle vie avant de replonger dans le trafic de stupéfiants. Il est pris en 1994 avec 500 kg de cocaïne. Jung plaide coupable à trois chefs d'accusation d'association de malfaiteurs, reçoit une peine d'emprisonnement de 60 ans[5],[7], et se voit emprisonner à la prison fédérale de Otisville dans l’État de New York[8] avant d’être transféré à l’institution correctionnelle La Tuna à Anthony au Texas.

Plus tard, Jung témoigne au procès de son ancien complice Carlos Lehder et voit sa peine réduite[5],[7].

Selon le site du département correctionnel, le prisonnier #19225-004 a ensuite été détenu emprisonné à l’institution correctionnelle de Fort Dix, au New Jersey. Sa date de libération était prévue pour le 27 novembre 2014, mais il a été libéré avant, le 2 juin 2014[9].

Jung vit dans une maison de transition sur la côté ouest pour se réadapter à la société[10].

Famille[modifier | modifier le code]

Il a une fille prénommée Kristina Sunshine Jung[11], née d’une union avec une femme colombienne.

En 2002, un an après la sortie du film Blow, circule une rumeur selon laquelle sa fille est venue lui rendre visite pour la première fois depuis de nombreuses années. Cependant, cette rumeur n'est pas confirmée[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « High On Tuna » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Mis en ligne le 16 juin 2013, consulté le 30 avril 2014
  2. http://www.tmz.com/2014/06/02/george-jung-blow-inspiration-johnny-depp-released-prison/
  3. a, b, c, d, e, f et g Renee Graham, « Weymouth's Wayward Son », The Boston Globe,‎ 7 juillet 1993, p. 49
  4. Patricia Pearson, « Up and down on a mountain of cocaine », The Globe and Mail,‎ 24 juillet 1993
  5. a, b, c, d et e « Frontline interview with George Jung », PBS,‎ 2000 (consulté le 10 novembre 2007)
  6. "True Crime Authors". History Channel. March 14, 2008.
  7. a et b « George Jung », Sourced from Frontline interview,‎ 27 janvier 2002 (consulté le 30 avril 2014)
  8. Modèle:NNDB
  9. « Inmate Locator: Find an inmate. », Federal Bureau of Prisons (consulté le 30 avril 2014)
  10. http://www.dailymail.co.uk/news/article-2646563/Johnny-Depps-Blow-inspiration-released-prison-20-years.html
  11. http://georgejung.org/kristina-jung/
  12. http://www.kgbanswers.com/has-kristina-sunshine-jung-visited-her-father-george-jung-in-otisville-prison-yet/11001927

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]