George J. Borjas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

George J. Borjas

Naissance 15 octobre 1950
La Havane
Nationalité États-Unis

George Jesus Borjas, né le 15 octobre 1950 à La Havane[1], est un économiste américain, professeur d'économie et de politique sociale à la Harvard Kennedy School, où il occupe la chaire Robert W. Scrivner[2]. Il est surtout connu pour prôner une réduction du taux d'immigration aux États-Unis.

Vie personnelle et formation[modifier | modifier le code]

Borjas est né à Cuba. Il émigra aux États-Unis en octobre 1962, avec sa mère. Il obtint le baccalauréat en sciences au Saint Peter's College (New Jersey) en 1971. En 1974, il devint M.A. (Master in Arts) en économie à l'université Columbia et en 1975, M.Phil. (Master of Philosophy) et Ph.D. (Philosophiae doctor) en économie, également à l'université Columbia[3].

Il est marié et père de trois enfants[3].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Borjas fut professeur assistant d'économie au Queens College de l'université de New York de 1975 à 1977. De 1977-1978, il fut post-doctorant au département d'économie de l'université de Chicago. Il fut aussi analyste de recherche en chef (Senior Research Analyst) au National Bureau of Economic Research de 1972 à 1978[3].

À partir de 1980, il fut membre de la faculté de l'Université de Californie à Santa Barbara, où il resta dix ans. De 1990 à 1995, il fut professeur à l'Université de Californie à San Diego. Il joignit la faculté de l'Université Harvard en 1995[3].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Borjas a été appelé « le chef de file des économistes américains de l'immigration » par BusinessWeek et The Wall Street Journal. Ses recherches sur l'impact économique de l'immigration jouent un rôle central dans le débat sur la politique d'immigration aux États-Unis[1].

Il a écrit plusieurs livres et publié plus de cent articles dans des livres et dans des revues savantes, notamment dans l'American Economic Review, le Journal of Political Economy et le Quarterly Journal of Economics[2].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Borjas a été nommé dans Who's Who in the World, Who’s Who in America, Who’s Who in Finance and Industry et Who’s Who in Economics. Il a été élu membre associé (« fellow ») de la société d'économétrie en 1998 et de la Society of Labor Economists en 2004. Il a également été membre du Council of Economic Advisors for the Governor of California (Groupe des conseillers économiques du gouverneur de Californie) de 1993 à 1998, de la National Academy of Sciences Panel on the Demographic and Economic Impact of Immigration (Commission de l'Académie des Sciences sur l'impact économique de l'immigration) de 1995 à 1997 et a présidé le National Science Foundation’s Committee of Visitors for the Economics Program en 1996[2]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Wage Policy in the Federal Bureaucracy (American Enterprise Institute, 1980)
  • Friends or Strangers: The Impact of Immigrants on the U.S. Economy (Basic Books, 1990)
  • Labor Economics (McGraw-Hill, 1996; 2nd Edition, 2000, 3rd edition, 2005)
  • Heaven’s Door: Immigration Policy and the American Economy (Princeton University Press, 1999)

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bob Davis, « Despite His Heritage, Prominent Economist Backs Immigration Cut », dans The Wall Street Journal, 26 avril 1996, consultable sur le site de la Harvard Kennedy School.
  2. a, b et c Biographie de George J. Borjas sur le site de la Harvard Kennedy School.
  3. a, b, c et d Curriculum vitæ de George J. Borjas sur le site de la Harvard Kennedy School.

Liens externes[modifier | modifier le code]