George Gissing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

George Gissing

alt=Description de l'image George Gissing.jpg.
Nom de naissance George Gissing
Activités Écrivain
Naissance 22 novembre 1857
Wakefield, Yorkshire, Angleterre
Décès 28 décembre 1903
Ispoure, Saint-Jean-Pied-de-Port, France, Caveau au cimetière de Saint Jean de Luz
Langue d'écriture Anglais
Genres Roman

George Gissing [ˈɡɪsɪŋ] est un écrivain anglais né le 22 novembre 1857 et mort le 28 décembre 1903, auteur de vingt-trois romans publiés de 1880 à 1903, d'une centaine de nouvelles, des récits de voyage et des ouvrages critiques. Considéré comme naturaliste dans sa jeunesse, il a fait évoluer son art vers un réalisme qui le situe parmi les meilleurs auteurs de ce genre dans la dernière phase de l'Époque victorienne.

Sa vie malheureuse et souffrante, ses deux mariages désastreux, son manque de succès en ont fait une figure tragique de la seconde moitié du XIXe siècle[1]. Il est surtout connu pour son roman New Grub Street (1891) et l'une de ses dernières publications, carnets fictifs semi-autobiographiques, Les Feuilles privées de Henry Ryecroft (The Private Papers of Henry Ryecroft) (1903), que baigne une poésie automnale de discrète nostalgie.

Assez peu connu en France, George Gissing a eu les honneurs du CAPES et de l'Agrégation d'anglais en 1961 et 1979 avec New Grub Street (en). Son biographe, traducteur et critique français le plus complet est Pierre Coustillas de l'université de Lille, responsable éditorial du Gissing Journal, revue trimestrielle gérée par le Gissing Trust, Wakefield, Angleterre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Liste des œuvres[modifier | modifier le code]

  • Workers in the Dawn (1880)
  • The Unclassed (1884)
  • Isabel Clarendon (1885)
  • Demos (1886)
  • Thyrza (1887)
  • A Life's Morning (1888)
  • The Nether World (1889)
  • The Emancipated (1890)
  • New Grub Street (en) (1891)
  • Denzil Quarrier (1892)
  • Born In Exile (1892)
  • The Odd Women (1893)
  • In the Year of Jubilee (1894)
  • Eve's Ransom (1895)
  • The Paying Guest (1895)
  • Sleeping Fires (1895)
  • The Whirlpool (1897)
  • The Town Traveller (1898)
  • Charles Dickens: A Critical Study (1898)
  • The Crown Of Life (1899)
  • By the Ionian Sea (1901)
  • Our Friend the Charlatan (1901)
  • The Private Papers of Henry Ryecroft (1903)
  • Will Warburton (1905)
  • Veranilda (1903, unfinished)
  • Stories and Sketches (posthume, 1938) avec une préface d'Alfred C. Gissing.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Thèmes[modifier | modifier le code]

Manière d'écrire[modifier | modifier le code]

La plupart des critiques considèrent Émile Zola comme l'une de ses principales influences mais pour Jacob Korg, George Eliot serait d'une plus grande influence encore.

George Gissing dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • (en) John Keahey, A Sweet and Glorious Land: Revisiting the Ionian Sea, Londres, St. Martin's Press,,‎ 2000, voyage en Italie sur les pas de George Gissing dans By the Ionian Sea.
  • Gissing est l'un des personnages du roman de (en) Peter Ackroyd, Dan Leno and the Limehouse Golem, Minerva,‎ 2005 (ISBN 0749396598 et 978-0749396596).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Pierre Coustillas, The Heroic Life of George Gissing, Part I: 1857–1888, Londres, Pickering & Chatto Publishers,‎ 2011 (ISBN 978 1 84893 171 8).