George Frederick Kunz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kunz.

George Frederick Kunz est un minéralogiste américain né le 29 septembre 1856 et mort le 29 juin 1932. Il est un des principaux inspirateurs de l'unité du carat pour les pierres précieuses.

Kunzite gemme du Nouristan
Le célèbre Kunz Ax, trouvé dans les collines d'Oaxaca en 1890. Il est nommé ainsi d'après son découvreur, George F. Kunz. Cette hache votive a été l'un des premiers objets à être identifié comme appartenant à la civilisation Olmèque.

Biographie[modifier | modifier le code]

George F. Kunz a commencé très jeune à s'intéresser aux minéraux. Dès son adolescence, il amasse une collection de près de 4000 objets qu'il vend pour 400 dollars à l'université du Minnesota. Il n'a pas suivi de parcours universitaire, il a travaillé seul dans les livres et sur le terrain. Ses talents d'expert lui ont permis d'être employé par la Tiffany & Co. et ses connaissances et son enthousiasme l'ont propulsés à la vice-présidence de cette entreprise. Il a alors seulement 23 ans.

Il a dirigé les pavillons minières et minéralogiques des États-Unis lors des expositions internationales à Paris (1889), Chicago (1893), Atlanta (1895), Paris (1900), et Saint - Louis (1904) .

Il a été membre de la Société Minéralogique d'Amérique, de l' Association américaine pour la promotion de la science, de l' Académie des Sciences de New York (dont il a été vice-président), du Club de minéralogie de New York, de l' American Scenic et Preservation Society (dont il a été président), de la Société Américaine de Chimie, de l' Institut Américain du génie minier et de la métallurgie (dont il a été vice-président).

Il a fondé le Musée des Arts pacifiques 1913. Il a été chargé de constituer la collection de pierres précieuses Morgan-Tiffany pour le Musée Américain d'Histoire Naturelle.

Il a travaillé pour l'US Geological Survey de 1883 à 1909 dans un laboratoire de recherche du Musée d'histoire naturelle de New York. Il est alors le premier défenseur à la mise en place internationale du carat comme unité de mesure pour des pierres précieuses.

  • En 1902 il découvre une variété rose de spodumène qui lui sera dédiée : la kunzite, dont la forme gemme est très recherchée.

Œuvre scientifique[modifier | modifier le code]

  • George Frederick Kunz (dir.), Charles Hugh Stevenson, Mathilde Laigle, The Book of the Pearl : The History, Art, Science and Industry of the Queen of Gems, 548 pages.
  • The Curious Lore of Precious Stones : Being a Description of Their Sentiments and Folk Lore,

Superstitions, Symbolism, Mysticism, Use in Medicine, 406 pages.

  • Rings for the Finger : From the Earliest Known Times to the Present, With Full Description of the Original, Early Making, Mterials, the Archaeology, 381 pages.
  • The Magic of Jewels and Charms, 494 pages, 1997 (réimpression)

Liens externes[modifier | modifier le code]