George Duvivier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

George Duvivier

Naissance 17 août 1920
New York
Décès 11 juillet 1985 (à 64 ans)
New York
Genre musical Jazz
Instruments Contrebasse

George Duvivier (17 août 1920 - 11 juillet 1985) est un contrebassiste américain de jazz.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Duvivier est né à New York en 1920 et effectue durant son adolescence des études de musique, principalement du violon. Influencé par l'univers du jazz il abandonne le violon pour la contrebasse, jouant notamment de cet instrument en 1937 avec le Royal Baron Orchestra[1]. Il travaille ensuite avec le saxophoniste Coleman Hawkins en 1941 et jusqu'en 1942 avec le groupe de Lucky Millinder et Eddie Barefield[2]. Il rejoint l'armée de 1943 à 1945 pour effectuer son service militaire, composant des arrangements pour le chef d'orchestre et saxophoniste Jimmie Lunceford jusqu'en 1947. Il joue ensuite de la contrebasse en freelance accompagnant de nombreux groupes et au début des années 1950 effectue des tournées en Europe avec des chanteuses telles que Pearl Bailey, Lena Horne[2], faisant aussi une apparition aux côtés du vibrationiste Terry Gibbs en 1952. Il est de 1953 à 1956 le contrebassiste de Bud Powell participant notamment à la session d'enregistrement de l'album The Amazing Bud Powell Vol. 2 sur lequel il effectue des arrangements. Il enregistre aussi pour Herbie Nichols, l'album Love, Gloom, Cash, Love en 1957, rejoint le saxophoniste ténor Eddie "Lockjaw" Davis, l'organiste Shirley Scott et le batteur Arthur Edgehill de 1957 à 1959. Au début des années soixante il joue avec le saxophoniste Oliver Nelson, Eric Dolphy ou encore le pianiste Mal Waldron et participe à de nombreux festivals aux États-Unis et en Europe. Il réalise une tournée avec Hank Jones et Benny Carter dans les années 1970 et participe aussi aux enregistrements avec des duos tels que Al Cohn et Zoot Sims ou Sims avec Joe Venuti. Duvivier décède à 64 ans d'un cancer à son domicile de Manhattan en 1985[3].

Discographie[modifier | modifier le code]

Duvivier a enregistré un « obscur LP en tant que leader » sur le label australien Coronet[2],[4] et il a été principalement durant sa carrière un contrebassiste jouant en freelance pour de très nombreux musiciens dont Bud Powell, Eric Dolphy, Etta Jones ou Franck Sinatra.

En leader

Sortie Nom de l'album Label
1956 George Duvivier In Paris Coronet Records

En sideman (discographie sélective)

Session Leader Nom de l'album Label
1953 Bud Powell The Amazing Bud Powell, Vol. 2 Blue Note Records
1956 Bud Powell Strictly Powell RCA
Thad Jones The Magnificent Thad Jones Blue Note
1957 Bud Powell Swingin' with Bud BMG
Jimmy Smith A Date with Jimmy Smith, Vol. 2 Blue Note
1958 Bud Powell Bud Plays Bird Blue Note
Michel Legrand Legrand Jazz PolyGram
1960 Eric Dolphy Out There Prestige Records
1961 Eric Dolphy Here and There Prestige
Sarah Vaughan After Hours Sony Music
1962 Paul Desmond Desmond Blue BMG
Ella Fitzgerald Rhythm Is My Business PolyGram
Ben Webster Ben and Sweets Columbia Records
1963 Stan Getz Stan Getz with Guest Artist Laurindo Almeida Verve Records
Reflections Verve
1973 Zoot Sims Body and Soul 32 Jazz
1975 Buddy Tate Jive at Five Storyville
1981 Sonny Stitt In Style 32 Jazz

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. I. Carr, p. 230.
  2. a, b et c (en) Ron Wynn, « George Duvivier -Biography », sur allmusic.com (consulté en février 2011).
  3. (en) « George Duvivier Dies; Bassist for Top Bands », sur nytimes.com (The New York Times) (consulté en février 2011).
  4. (en) Colin Larkin, The encyclopedia of popular music: Dutch Swing College Band - Heptones, Volume 3, Macmillan,‎ 1998, 828 p. (ISBN 033374134X et 9780333741344)
  • (en) Ian Carr, Digby Fairweather, Brian Priestley, The rough guide to jazz, Rough Guides,‎ 2004, 927 p. (ISBN 1843532565 et 9781843532569)