George Adams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Adams.

George Adams

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

George Adams en 1976.

Informations générales
Naissance 29 avril 1940
Covington
Décès 24 novembre 1992 (à 52 ans)
New York
Genre musical Jazz
Instruments saxophone ténor, saxophone soprano, flûte
Labels Soul Note, Blue Note

George Adams (George Rufus Adams) est un saxophoniste (principalement ténor mais parfois soprano) et flûtiste de jazz américain né le 29 avril 1940 à Covington (Géorgie) et décédé le 24 novembre 1992 à New York.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans sa jeunesse George Adams est initié par son frère au rhythm and blues mais aussi au bebop. Il accompagne au piano la chorale de son église. Il apprend ensuite le saxophone.

Il commence sa carrière professionnelle en accompagnant des bluesmen (Howlin' Wolf, Little Walter, Elmore James, Lightnin' Hopkins). En 1961, il est membre de l'orchestre de Sam Cooke. À la même époque, il apprend la flûte avec Wayman Carver, un des pionnier de l'instrument en jazz.

À partir de 1963, il s'installe dans l'Ohio où il joue dans des « organ combos », une musique entre jazz et rhythm and blues, où son style expressioniste et ses talents de « saxophoniste hurleur » font merveille. Il est d'ailleurs aussi parfois chanteur dans la plus grande tradition des « blues shouters ».

En 1969, il s'installe à New York où, musicien « free lance », il joue dans divers groupes de jazz (Roy Haynes, Art Blakey…). En 1973, Charlie Mingus, séduit par le mélange de tradition et de modernité qui caractérise le style du saxophoniste, l'engage. George Adams reste dans l'orchestre du contrebassiste jusqu'en 1976.

À partir de 1976, Adams dirige une série de petites formations (parfois codirigées par Don Pullen). On peut l'entendre aussi jouant sous la direction d'autres jazzmen : McCoy Tyner, Gil Evans, Hannibal Marvin Peterson… Il pratique aussi une sorte de « free blues » avec le guitariste et chanteur James Blood Ulmer dans le groupe « Phalanx ». Enfin, on le retrouve souvent dans des orchestres perpétuant la musique de Mingus : les groupes « Orange the Blues » (alias « Mingus Epitaph ») dirigé par Gunther Schuller et « Mingus Dinasty »

Il meurt en 1992, lors d'une intervention chirurgicale.

Repères discographiques[modifier | modifier le code]

  • Suite for swingers (1976) (Horo)
  • Sound suggestions (1979) (ECM)
  • Don't lose control (1979) (Soul Note)
  • Paradise space shuttle (1979) (Timeless)
  • Hand to hand (1980) (Soul Note)
  • Life line (1981) (Timeless)
  • Melodic excursions (1982) (Timeless)
  • Gentleman's agreement (1983) (Soul Note)
  • City gates (1983) (Timeless)
  • Live at the Village Vanguard, vol. 1 (1983) (Soul Note)
  • Live at the Village Vanguard, vol. 2 (1983) (Soul Note)
  • More sightings [live] (1984) (Enja)
  • Live at Montmartre (1985) (Timeless)
  • Got something good to you (1985) (Moers)
  • Breakthrough (1986) (Blue Note)
  • Nightingale (1988) (Blue Note)
  • America (1989) (Blue Note)
  • Old feeling (1991) (Blue Note)

Lien externe[modifier | modifier le code]