Georg Koës

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Georg Hendrick Carl Koës (1782, Antvorskov - 1811) est un philologue danois du début du XIXe siècle. Troisième fils d'Anna Mathea Falch et de Georg Frederik Koës il fut baptisé le 4 février 1782 dans l'église Saint-Pierre, à Slagelse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudia la philologie classique sous F.A. Wolf à l'université de Halle, en écrivant des travaux de critique textuelle pionniers sur les ouvrages de la Grèce ancienne, y compris Homère, dont il prouva que son œuvre était due à plus d'un auteur (Specimen observationum in Odysseam criticarum, acc. commentatio de discrepantiis quibusdam in Odyssea occurrentibus, Copenhague 1806). En compagnie de son ami Peter Oluf Brøndsted il visita Paris en 1806. Après un séjour de deux ans, ils se rendirent ensemble en Italie. Tous deux s'attachaient avec passion à l'étude des antiquités, et les goûts et les intérêts qu'ils partageaient les conduisirent en 1810 à se joindre à une expédition en Grèce avec Otto Magnus von Stackelberg, Karl Haller von Hallerstein, le peintre allemand Jacob Linckh et le consul autrichien en Grèce de l'époque, George Christian Gropius.

Malheureusement en 1811 Koës mourut subitement de pneumonie sur l'île de Zante, alors qu'il n'avait que 29 ans. Il fut enterré dans la propriété du consul Lunzi sur l'île (Brøndsted à ce moment était au loin, en Thessalie). Sir William Gell, qui avait lui aussi participé à l'expédition, envoya au Danemark pour la famille de Koës un dessin représentant son lieu d'ensevelissement. Il est actuellement en possession de la famille Brøndsted.

L'expédition continua et, quand Brøndsted revint à Copenhague en 1813, il épousa Frederikke, la sœur de Georg. Avant son départ pour Paris Koes s'était fiancé avec sa cousine Caroline Falch (7 novembre 1790 – 10 novembre 1856), fille d'Andreas Falch (1748-1797) et de Charlotte Sophie Suhr (1756-1822). Vers 1816 elle épousa Theodor Suhr l'aîné (1792-1858).

Lectures complémentaires[modifier | modifier le code]

  • Séminaire d'histoire (en allemand)
  • Site historique de la famille Koës (in Danish)
  • Danish Biography Encyclopaedia, 3rd ed. Red. Cedergren Bech, 1979-1984, ii Bio.Leks.
  • Erslev, Th.H.: Original writer's dictionary for the Danish Kingdom with matching Bilande from 1814-1840, I-III, Kbh. 1843
  • Nyrop, C.: The Suhr House in Copenhagen 1749–1849, Kbh. 1899.
  • Brøndsted, Julie ("Ju"): Erindringer fra Gyldenholm (Memories from Gyldenholm), manuscrit , 1915 - Elle mentionne en passant un « journal de Koës que j'ai en ma possession ». Il doit s'agir du journal dont on trouve un extrait imprimé p. 118-24 (1906). On ne sait où il se trouve actuellement (peut-être à la Bibliothèque royale danoise.

Sources[modifier | modifier le code]