Georg Abraham Schneider

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Georg Abraham Schneider (né le 19 avril 1770 à Darmstadt, mort le 19 janvier 1839 à Berlin) est un corniste, compositeur et maître de chapelle prussien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Schneider fit son éducation dans la guilde des musiciens de Darmstadt. Depuis 1787, il était cor dans l'orchestre de la cour de Hesse-Darmstadt. À partir de 1795 il fut au service de la Prusse avec de brèves interruptions.

Stylistiquement, sa musique montre que Schneider suivait la voie de Haydn et de Mozart. Son travail comme compositeur et interprète était cependant consacré au cor d'harmonie. Il est particulièrement intéressé par les possibilités qui sont apparues après l'invention du cor à pistons. Son Concerto pour 4 cors de 1818 a probablement été l'une des premières œuvres pour cor français.

En 1820, Schneider fut nommé directeur musical royal, puis chef d'orchestre de la cour en 1825. En 1833, il est élu à l'Académie royale prussienne des arts à Berlin. Parmi ses élèves on retient Carl Ludwig Hellwig entre autres.

La fille de Georg Abraham Schneider, Maschinka Schneider (de), épouse le compositeur Franz Anton Schubert de Dresde.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Robert Eitner: Schneider, Georg Abraham, dans: Allgemeine Deutsche Biographie (ADB). volume 32, Duncker & Humblot, Leipzig 1891, p. 119 f
  • (de) Andreas Meyer-Hanno: Georg Abraham Schneider (1770-1839) und seine Stellung im Musikleben Berlins. Ein Beitrag zur Musikgeschichte der preußischen Hauptstadt in der ersten Hälfte des 19. Jahrhunderts (Berliner Studien zur Musikwissenschaft, Bd. 7). Mersebureger Verlag, Berlin 1965 (zugl., Dissertation, FU Berlin 1956).
  • (de) Till G. Waidelich: Die Verschworenen, „umsonst komponirt“? Ignaz Franz Castellis Libretto-Adaption der Lysistrata, vertont von Franz Schubert und Georg Abraham Schneider. In: Schubert-Jahrbuch. Bärenreiter-Verlag, Kassel 1996, S. 41-60, (ISSN 1611-6291)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]