Geoffroy Roux de Bézieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roux.

Geoffroy Roux de Bézieux

Description de l'image  Geoffroy Roux de Bézieux.jpg.
Naissance 31 mai 1962 (52 ans)
Paris (Seine)
Nationalité Française
Profession Entrepreneur

Geoffroy Roux de Bézieux, né le 31 mai 1962 à Paris (Seine), est un entrepreneur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu de l’une des plus anciennes familles lyonnaises, dont les racines remontent au XVIIIe siècle et à l’Ancien Régime, son aïeul était l’ancien échevin de Lyon, dans les années 1770. Encore aujourd’hui, la famille Roux de Bézieux est solidement implantée en territoire lyonnais. Erick Roux de Bézieux, cousin germain de Geoffroy, ancien adjoint au maire du sixième arrondissement, est le patron d’une agence de communication ou encore chroniqueur en ligne de la vie lyonnaise.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'ESSEC et du Master 212 "Affaires internationales" de Dauphine, Geoffroy Roux de Bézieux fait son service militaire chez les commandos marine entre 1984 et 1986[1].

Il entre chez L'Oréal en 1986. Il en devient Directeur Marketing UK et en fonde la filiale polonaise en 1993[2].

En 1996, il crée The Phone House avec Pierre Cuilleret, et ils en font en six ans le premier réseau indépendant de vente de téléphones mobiles[3].

The Phone House est revendue à Carphone Warehouse en 2000, mais il en garde la direction générale jusqu'en 2004.

Il fonde alors l'opérateur de réseau mobile virtuel (MVNO) Omea Telecom, qui opère en France Virgin Mobile France, Breizh Mobile, Tele2 Mobile et Casino Mobile, qu'il dirige toujours aujourd'hui.

Il est entré, à la demande de Christian Streiff, au conseil de surveillance du constructeur automobile PSA Peugeot Citroën.

Fin 2008, il cofonde avec Pierre Kosciusko-Morizet, Stéphane Treppoz et Ouriel Ohayon le fonds d'investissement des entrepreneurs de l'internet ISAI[4].

Engagements[modifier | modifier le code]

Succédant à Charles Beigbeder, il a été président de l'association CroissancePlus, un lobby d'entrepreneurs axé sur l'éthique dans le monde de l'entreprise, de 2005 à 2008.

Il est nommé président de l'association « Alternative Mobile » le lundi 10 septembre 2007 et le vice-président est Jacques Bonifay, président de Transatel, poste qu'il occupe jusqu'en 2009.

Il a été l'un des membres de la Commission pour la libération de la croissance française, dite Commission Attali, qui a remis son rapport au Président de la République le 23 janvier 2008.

Profitant du changement à la tête du Medef, il est élu président de l'Unédic le 14 mai 2008[5] en remplacement de Michel de Virville[6], jusqu'en 2010.

Le 5 octobre 2010, il entre au conseil d'administration du club de rugby du CS Bourgoin-Jallieu, sous la présidence d'Arnaud Tourtoulou, avec comme objectif de faire du club LE club de la région Rhône-Alpes et avec pour ambition les phases finales françaises et européennes.

Depuis 2011, il est président de la commission fiscalité et emploi de la Fédération française des télécoms et depuis avril 2012 vice-président[7].

En février 2013, il annonce qu'il est candidat à la présidence du Medef[8]. En juin 2013, il reçoit le soutien du conseil d'administration du Club des Entrepreneurs[9] et recueille 19 voix au conseil exécutif du Medef lors d'un vote consultatif, contre 18 à Pierre Gattaz et 6 à Patrick Bernasconi[10],[11],[12]. Le 13 juin Patrick Bernasconi et Geoffroy Roux de Bézieux annoncent qu'ils retirent leur candidature à la présidence et se rallient à Pierre Gattaz, et qu'ils formeront ensemble une équipe à trois pour diriger le syndicat patronal[13].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il se marie le 13 octobre 1990 au Pouliguen avec Sabine Montet, dont il a quatre enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]