Geoffrey Kondogbia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kondogbia.
Geoffrey Kondogbia
Geoffrey Kondogbia - Euro U19 2012 (cropped).jpg
Geoffrey Kondogbia lors de l'Euro -19 ans 2012.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France AS Monaco
Numéro 22
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance 15 février 1993 (22 ans)
Lieu Nemours (Seine-et-Marne)
Taille 1,88 m (6 2)
Période pro. Depuis 2010
Poste Milieu défensif
Parcours junior
Saisons Club
1999-2003 Drapeau : France FC Nandy
2003-2004 Drapeau : France US Sénart-Moissy
2004-2010 Drapeau : France RC Lens
Parcours professionnel 1
Saisons Club M.0(B.)
2010-2012 Drapeau : France RC Lens 40 0(1)
2012-2013 Drapeau : Espagne Séville FC 40 0(1)
2013- Drapeau : France AS Monaco 55 0(4)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M.0(B.)
2009 Drapeau : France France -17 ans 06 0(0)
2010-2011 Drapeau : France France -18 ans 12 0(5)
2011-2012 Drapeau : France France -19 ans 12 0(1)
2012-2013 Drapeau : France France -20 ans 13 0(2)
2013- Drapeau : France France espoirs 09 0(1)[1]
2013- Drapeau : France France 02 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 26 mars 2015

Geoffrey Kondogbia, né le 15 février 1993 à Nemours, est un footballeur international français qui évolue au poste de milieu défensif à l'AS Monaco.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts au RC Lens[modifier | modifier le code]

Saison 2010-2011[modifier | modifier le code]

Formé au RC Lens, Geoffrey Kondogbia signe son premier contrat professionnel en avril 2010[2]. Il effectue ses débuts en équipe première le 21 novembre 2010, contre l'Olympique lyonnais en remplaçant Toifilou Maoulida à la 84e minute sous les ordres de Jean-Guy Walleme (1-3). Avec l'arrivée de László Bölöni en janvier et la descente de son club assurée, Kondogbia entre de nouveau en jeu face à Arles Avignon (0-1) puis est titularisé une semaine plus tard face à Nancy dans une surprenante position d'attaquant pour la 38e et dernière journée de Ligue 1 (4-0). Prenant part à 3 rencontres pour autant de défaites, le jeune milieu suit son club dans les affres de la Ligue 2, conséquence de leur 19e place en Championnat.

Saison 2011-2012[modifier | modifier le code]

Après la descente de son club en Ligue 2 et malgré le départ de son grand ami, Raphaël Varane, pour le Real Madrid, Goeffrey Kondogbia reste dans l'Artois. Jean-Louis Garcia, son troisième entraîneur en huit mois, lui fait confiance et en fait son titulaire au milieu de terrain. Pour cette nouvelle saison, il s'empare du no 19 et devient l'un des piliers de l'équipe avec l'émergence progressive de ses copains des équipes des jeunes tels que Serge Aurier, Thorgan Hazard ou Alexandre Coeff. Il inscrit son seul but sous la tunique lensoise lors de la 32e journée et une large victoire 3-0 à Tours. Souvent averti (9 cartons jaunes en 37 matchs), il est tout de même titularisé à 34 reprises sur l'ensemble de la saison. En Coupe de la Ligue, Kondogbia et les siens se font sortir en huitièmes par l'Olympique de Marseille, 4-0, après avoir battu Tours puis Evian, pensionnaire de Ligue 1, sur le même score 1-0. Malgré tout, c'est en Coupe de France que le milieu de terrain connaît sa plus grosse déception en se faisant éliminer dès le 7e tour par la petite équipe de l'Entente SSG. Malgré une décevante 12e place, Kondogbia a su se mettre en valeur grâce à son abattage à la récupération et son aisance technique et a attiré l'œil des plus grandes écuries européennes[3].

Pour sa première saison en tant que titulaire, le jeune Geoffrey dispute 37 rencontres et inscrit 1 but.

Le club connaissant des difficultés financières[4], Geoffrey Kondogbia décide de quitter son club formateur et s'engage pour le FC Séville après avoir disputé 40 rencontres et inscrit un but pour le Racing Club de Lens[5].

Le grand saut au FC Séville[modifier | modifier le code]

Saison 2012-2013[modifier | modifier le code]

Le 24 juillet 2012, Geoffrey Kondogbia est transféré au FC Séville pour un montant de 4 millions d'euros, où il signe un contrat de cinq ans où il récupère le no 22[6]. Il rappelle ainsi Seydou Keita[7], ancien illustre milieu du RC Lens qui a rejoint les Sevillistas avant de voir sa carrière décoller et partir au Barça la saison suivante.

Remplaçant en début de saison, il connait sa première titularisation le 5 octobre 2012 face au Celta Vigo lors de la 7e journée et une défaite 2-0. Il s'impose comme un titulaire indiscutable à la suite de la déconvenue subie face à l'Atlético Madrid (4-0) lors de la 13e journée de la Liga.

Il distille sa première passe décisive sous les couleurs sévillanes contre l'Espanyol Barcelone lors de la 15e journée (2-2). Il faut attendre, le 28 janvier 2013 et le 21e acte de la Liga pour voir Kondogbia inscrire son premier but en Espagne face à Grenade où il reprend victorieusement de la tête un corner tiré par Ivan Rakitić pour l'ouverture du score (3-0). Ce match est aussi le deuxième de son nouvel entraîneur, Unai Emery, qui a remplacé Míchel deux semaines auparavant et qui titularise pour la première fois le jeune français sous ses ordres. En effet, Kondogbia avait été aligné, pour la première fois depuis plus d'un mois, sur le banc lors des débuts d'Emery.

En Copa del Rey, Kondogbia et les siens effectuent un très beau parcours éliminant tour à tour l'Espanyol Barcelone (3-1 ; 0-3), Majorque (0-5 ; 1-2), le Real Saragosse (0-0 ; 4-0). En demi-finale les Sévillans affrontent l'Atlético Madrid. À l'aller, le match s'avère être très brutal, marqué notamment par une expulsion côté madrilène (Diego Godín, 55e) et deux côté sévillan (Emir Spahić, 48e et Fernando Navarro, 85e) pour une défaite 2-1, les 3 buts ayant été marqués sur pénalty. Au retour, le FC Séville remonte 2 buts pour revenir à 2-2 mais le score n'évoluant plus, est logiquement éliminé par les futurs vainqueurs Colchoneros. Par ailleurs, les Sévillans terminent de nouveau le match à neuf à la suite des exclusions de Gary Medel à la 76e et de Kondogbia dans les arrêts de jeu (90e+2) pour un tacle sur Diego Costa. Cette expulsion suscitera une polémique côté Espagnol puisque, sur Twitter, Kondogbia accuse Diego Costa d'insultes racistes, ce qui aurait causé son énervement et donc le tacle qui lui a valu son renvoi aux vestiaires[8].

Comme la saison précédente, le milieu sévillan aura disputé 37 matchs pour 1 but pour sa seule saison au FC Séville, soit le même total que sa dernière saison au RC Lens.

Saison 2013-2014[modifier | modifier le code]

Annoncé sur le départ, le milieu de terrain joue tout de même 3 matchs avec son club espagnol dont ses quinze premières minutes en Coupe d'Europe contre le Śląsk Wrocław (4-1)[9] avant de payer lui-même sa clause de résiliation à hauteur de 20 millions € et de se retrouver libre de s'engager où il le souhaite[10].

Au total, il aura joué 40 fois pour le FC Séville, ne marquant qu'à une seule reprise.

Retour en France à l'AS Monaco[modifier | modifier le code]

Geoffrey Kondogbia sous les couleurs de l'AS Monaco.

Saison 2013-2014[modifier | modifier le code]

Alors qu'on l'annonçait dans les plus grands clubs d'Europe comme l'Inter Milan, l'AC Milan ou le Real Madrid[11], Kondogbia, libre de tout contrat, rejoint l'AS Monaco, qui accepte de lui "rembourser" sa clause libératoire de 20 millions d'euros, pour 5 ans et choisit le n°27, le n°22 étant la propriété d'Éric Abidal[12],[13]. Sur le Rocher, l'ancien lensois arrive dans une équipe très ambitieuse qui vient de recruter de joueurs de renoms comme Radamel Falcao, James Rodríguez, João Moutinho, Jérémy Toulalan, Éric Abidal, Ricardo Carvalho auxquels viendra s'ajouter Dimitar Berbatov dès l'hiver[14].

Promus, son club et lui n'ont pas à disputer de Coupes d'Europe cette saison et peuvent donc se concentrer sur le titre de Champion de France. Il dispute son premier match sous son nouveau maillot face au FC LorientMonaco s'impose 1-0. Après un démarrage canon, l'AS Monaco reste 2e à mi-saison. Lors de la 21e journée de Ligue 1, le jeune Kondogbia distribue face à Toulouse (0-2) avant de récidiver la journée suivante contre l'OM (2-0). Il faut attendre la 35e journée et un déplacement victorieux à Ajaccio pour assister au premier but de Kondogbia sous les couleurs de l'ASMFC (1-4). Une belle saison qui verra Monaco terminer sur la 2e marche du podium derrière le PSG et donc directement qualifié pour la Ligue des champions qu'il n'a encore jamais disputée. En Coupe de France, Kondogbia et les siens réalisent un beau parcours avec en point d'orgue la victoire 6-0 contre le RC Lens, alors dans le trio de tête de la Ligue 2. C'est Guingamp, futur vainqueur de la compétition qui sortira les joueurs du Rocher en demi-finale au bout de la prolongation (1-1 ; 3-1 ap p). Seule désillusion, la précoce élimination en Coupe de la Ligue, sorti par le Stade de Reims dès le premier match de Kondogbia dans la compétition, en 16e de finale (1-0).

Au total, Geoffrey Kondogbia aura pris part à 31 matchs pour Monaco marquant un petit but lors de cette première saison sous les ordres de Claudio Ranieri.

Saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Malgré une très belle saison et l'atteinte des objectifs fixés, Kondogbia voit débarquer un nouveau coach en la personne de Leonardo Jardim. Ce changement marque également un grand virage dans la politique du club qui laisse partir des joueurs comme Radamel Falcao, James Rodríguez ou Éric Abidal pour s'appuyer sur des jeunes comme lui, Bernardo Silva, Tiémoué Bakayoko, Layvin Kurzawa, Yannick Ferreira Carrasco ou encore Valère Germain[15].

Geoffrey Kondogbia, bien que très souvent titulaire la saison passée, devient désormais indiscutable et a notamment récupéré le n°22, son numéro fétiche, suite au départ d'Éric Abidal. Deux défaites d'entrées à domicile contre Lorient (1-2) puis à Bordeaux et des débuts poussifs avec une victoire en cinq rencontres pour trois défaites et un nul. Vient alors la Ligue des champions et premier match de Kondogbia dans la Reine des Compétitions face au Bayer Leverkusen gagné 1-0. C'est le bol d'air du club qui peine en Ligue 1 mais parvient à tirer son épingle du jeu dans son groupe en C1[16]. Comme la saison précédente, c'est face à un club corse que le jeune milieu de terrain ouvre son compteur, mais cette fois-ci contre le SC Bastia lors de la 11e journée. Kondogbia se blesse lors de l'échauffement d'avant-match face à Rennes le 29 novembre et est tenu écarté des terrains pendant deux mois, victime d'une lésion musculaire à la cuisse droite[17]. Durant son absence, l'ASMFC redresse la barre en Championnat remportant six victoires en neuf rencontres pour recoller au trio de tête composé de Lyon, Paris et Marseille. Il manquera également le match décisif en Coupe d'Europe face au Zénith qualifiant les Français aux dépens des Russes (2-0), s'emparant même de la tête du Groupe C à la surprise générale grâce, notamment, au nul 0-0 dans l'autre match de la poule entre le Bayer Leverkusen et le Benfica Lisbonne[18]. Sa blessure lui fera rater l'intégralité de la Coupe de la Ligue où les siens seront stoppés aux-tirs-aux-buts par Bastia en demi-finale (0-0 ap ; 6-7 tab)[19]. Le 8 février 2015, Kondogbia effectue son retour lors de la défaite contre la surprenant équipe de Guingamp (1-0) tombeuse, entre autres, du PSG[20]. Le 25 février, malgré sa 1re place en phase de poule de Ligue des champions, le Monaco de Kondogbia se déplace à Arsenal, grand habitué de la compétition. Critiqués pour leur jeu parfois jugé trop défensif[21],[22], les joueurs de Leonardo Jardim frappent un grand coup en s'imposant 1-3 à l'Emirates Stadium où Kondogbia explose une nouvelle fois aux yeux de l'Europe inscrivant un missile des 30 mètres et en éclaboussant le match de tout son talent durant les 90 minutes[23]. Conséquence directe de sa très bonne prestation, Arsenal et Manchester United se manifestent en vue de le recruter l'été suivant au moment où l'international français retrouve son meilleur niveau[24]. Quelques jours plus tard, l'aventure en Coupe de France s'arrête en Quart de finale pour Kondogbia, stoppé par le Paris-Saint-Germain au Parc des Princes (2-0)[25]. Malgré une défaite à domicile 0-2 face à Arsenal au retour, Kondogbia et les siens se qualifient grâce aux buts inscrits à l'extérieur permettant notamment au jeune milieu d'être rappelé en sélection près de deux ans après sa dernière apparition dans le groupe.

En sélection[modifier | modifier le code]

Avec les jeunes[modifier | modifier le code]

Grand espoir du football français, Geoffrey Kondogbia est incontournable dans toutes les catégories de jeunes. C'est lors de la dernière étape avant les A que l'ancien Sang & Or va connaître la consécration. Le 13 juillet 2013, il fait partie de l'équipe qui remporte la Coupe du Monde U20 durant laquelle il a été un titulaire indiscutable dans l'entrejeu aux côtés de Paul Pogba. D'ailleurs, il inscrit 2 buts dans la compétition faisant de lui le 3e meilleur buteur de son équipe derrière Yaya Sanogo (4 buts), Florian Thauvin (3 buts) et à égalité avec Jean-Christophe Bahebeck.

Il est convoqué pour la première fois chez les Espoirs en octobre 2013[26] et y fait ses débuts le 10 lors d'une victoire 4-1 en Arménie, en portant le brassard de capitaine[27].

Avec les Bleus[modifier | modifier le code]

Ses bonnes performances lors du sacre des Bleuets au Mondial U20 lui valent d'être appelé chez les A par Didier Deschamps le 8 août 2013 pour affronter la Belgique en match de reprise[28] où il est titularisé au milieu de terrain pendant plus d'une heure (0-0).

Le 19 mars 2015, il profite de ses bonnes performances en club et de la blessure de Paul Pogba la veille de la liste des 23 pour être rappelé en équipe de France pour affronter le Brésil et le Danemark près de deux ans après sa dernière apparition dans le groupe[29].

Statistiques détaillées[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques de Geoffrey Kondogbia au 27 mars 2015[30]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B M B C M B M B
2010-2011 Drapeau de la France RC Lens Ligue 1 3 0 - - - - - - - 3 0
2011-2012 Drapeau de la France RC Lens Ligue 2 32 1 1 0 4 0 - - - 37 1
Sous-total 35 1 1 0 4 0 - 0 0 40 1
2012-2013 Drapeau de l'Espagne Séville FC Liga BBVA 31 1 6 0 - - - - - 37 1
2013-2014 Drapeau de l'Espagne Séville FC Liga BBVA 2 0 - - - - C3 1 0 3 0
Sous-total 33 1 6 0 - - - 1 0 40 1
2013-2014 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 1 26 1 4 1 1 0 - - - 31 2
2014-2015 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 1 16 1 2 0 1 0 C1 6 1 25 2
Sous-total 40 2 6 1 1 0 - 5 1 52 4
Total sur la carrière 108 4 13 1 5 0 - 6 1 132 6

En sélection[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En sélection[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Si Geoffrey joue pour les équipes françaises de jeunes, son frère Evans est international centrafricain et joue au poste d'attaquant[31]. Après avoir été formé au FC Lorient puis avoir passé cinq années en Belgique, il évolue depuis août 2014 avec l'AC Arles-Avignon.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de Geoffrey Kondogbia », sur FFF (consulté le 4 septembre 2014)
  2. Geoffrey Kondogbia quatre ans à Lens
  3. Cyril Olivès, « La révélation Kondogbia », sur lequipe.fr,‎ 12 avril 2013
  4. « Lens: Martel s'incline », sur sports.fr,‎ 2 juillet 2012 (consulté le 25 juillet 2012)
  5. Kondogbia, de Lens à Séville, sur francefootball.fr, le 24 juillet 2012
  6. « Le FC Séville recrute Kondogbia », sur eurosport.fr,‎ 24 juillet 2012 (consulté le 24 juillet 2012)
  7. Kondogbia, un air de Keita
  8. Séville : Kondogbia accuse Costa de racisme
  9. Gameiro marque, Kondogbia blessé sur lequipe.fr, le 22 août 2013
  10. Séville confirme le départ de Kondogbia sur lequipe.fr, le 27 août 2013
  11. Séville : déjà trois offres fermes pour Kondogbia ! sur footmercato.net, le 16 avril 2013
  12. Séville confirme le départ de Kondogbia sur francefootball.fr, le 27 août 2013
  13. Geoffrey Kondogbia s'engage avec l'AS Monaco FC sur asm-fc.com, le 30 août 2013
  14. Monaco, le nouveau riche ambitieux du football français sur lavoixdunord.fr, le 7 août 2013
  15. AS Monaco, les limites d’un projet ambitieux sur footmercato.net, le 24 juillet 2014
  16. Un bol d'air pour Monaco sur sport24.lefigaro.fr, le 16 septembre 2014
  17. Kondogbia blessé pour 2 mois sur sofoot.com, le 30 novembre 2014
  18. Monaco qualifié et premier ! sur lequipe.fr, le 9 décembre 2014
  19. Bastia s'offre Monaco et s'invite en finale de la Coupe de la Ligue sur francetvsport.fr, le 4 février 2015
  20. Kondogbia de retour, Ferreira-Carrasco forfait ? sur football365.fr, le 30 janvier 2015
  21. Dugarry : "À Monaco, il n'y a rien" sur madeinfoot.com, le 2 mars 2015
  22. Dugarry : « Toujours d'un ennui mortel» sur lequipe.fr, le 2 mars 2015
  23. Le roi Kondogbia, le bouffon Özil sur sofoot.com, le 25 février 2015
  24. Kondogbia plaît à deux cadors anglais, sur maxifoot.fr, le 4 mars 2015
  25. Paris file en demies sur sofoot.com, le 4 mars 2015
  26. Avec Kondogbia et Thauvin sur lequipe.fr, le 3 octobre 2013
  27. Troisième succès, face à l'Arménie (4-1) sur fff.fr, le 10 octobre 2013
  28. Avec Abidal et Kondogbia sur francefootball.fr, le 8 août 2013
  29. Bleus : Avec Fékir, Zouma et Kondogbia, sans Pogba et Mangala sur eurosport.fr, le 19 mars 2015
  30. Statistiques de Geoffrey Kondogbia sur footballdatabase.eu
  31. (en)Fiche d'Evans Kondogbia sur national-football-teams.com

Sur les autres projets Wikimedia :