Geoffrey Horne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Geoffrey Horne

Naissance (80 ans)
Buenos Aires (Argentine)
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Britannique
Profession Acteur
Enseignant
Films notables Le Pont de la rivière Kwai
Bonjour tristesse
L'Esclave du pharaon
Les Frères Corses

Geoffrey Horne, né le à Buenos Aires (Argentine), est un acteur britannique[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Argentine au hasard de l'affectation de son père, cadre d'une grande compagnie pétrolière, Geoffrey Horne passe la majeure partie de son enfance à Cuba.

Il est scolarisé dans différentes écoles privées avant d'être admis à l'Université de Californie à Berkeley.

En 1954, il suit les cours dispensés par Lee Strasberg à l'Actors Studio dont il devient l'un des membres en 1956.

Entre temps, en 1955 à la télévision, il a fait ses débuts dans différentes séries. Il monte pour la première fois sur la scène de Broadway en 1956 dans le drame Too Late the Phalarope[2] de Robert Yale Libott, une adaptation du roman homonyme d'Alan Paton.

Il tourne ensuite son premier film, Demain ce seront des hommes de Jack Garfein aux côtés d'autres débutants comme Ben Gazzara et George Peppard (1957). La même année, il enchaîne avec l'un de ses films les plus célèbres, Le Pont de la rivière Kwai de David Lean, suivi d'un rôle notable dans Bonjour tristesse d'Otto Preminger (1958) tandis qu'il tient la tête d'affiche de L'Esclave du pharaon d'Irving Rapper et Luciano Ricci (1960). Puis sa carrière cinématographique s'effiloche, peut-être parce qu'il se trouve en concurrence directe avec un autre acteur fort ressemblant, l'américain Jeffrey Hunter qui a fait ses débuts quelques années avant lui[3].

On le retrouve au théâtre à Broadway où il tient le rôle de Frédéric dans Jeannette, une adaptation anglaise de la pièce Roméo et Jeannette de Jean Anouilh (1960[4]) et dans Strange Interlude d'Eugene O'Neill (1963[2]) tandis qu'il joue essentiellement dans des productions télévisées jusque dans les années 1980 avec encore quelques incursions à Broadway (Merrily We Roll Along en 1981 et The Caine Mutiny Court-Martial en 1983[2]), mais son nom a disparu du fronton des cinémas.

Aujourd'hui, il enseigne l'art dramatique à l'Actors Studio dont il a toujours été proche.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Allmovie Database États-Unis.
  2. a, b et c Source : Internet Broadway Database.
  3. Mylène Demongeot, qui a été leur partenaire dans Bonjour tristesse et dans L'Or des Césars et La Marine en folie, les confond dans ses autobiographies (Tiroirs secrets et Mémoires de cinéma, une vie et des films).
  4. Source : Lortel Archives

Liens externes[modifier | modifier le code]