Generals d'Oshawa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Generals d'Oshawa

alt=Description de l'image Oshawa Generals 2006.gif.
Fondé en 1937
Siège Oshawa
Drapeau de l'Ontario Ontario
Drapeau du Canada Canada
Patinoire (aréna) General Motors Centre
Couleurs Rouge, blanc et bleu
Ligue Ligue de hockey de l'Ontario
Association Est
Division Est
Entraîneur-chef D. J. Smith
Directeur général Roger Hunt
Président Rocco Tullio
Propriétaire Rocco Tullio
Adam Graves
Peter DeBoer
Site web http://www.oshawagenerals.com/

Les Generals d'Oshawa sont une franchise de hockey sur glace du Canada. Les Generals sont une formation de hockey sur glace junior et évoluent dans la Ligue de hockey de l'Ontario, une des trois ligues de la Ligue canadienne de hockey.

L'équipe est créée en 1937 et avec 12 titres de champions, l'équipe est la plus titrée de la toute la LHO. Elle remporte ainsi 7 titres consécutifs entre 1938 et 1944. En plus de ces trophées de championnat, l'équipe participe de nombreuses fois à la Coupe Memorial, remportant les éditions de 1939, 1940, 1944 et 1990.

Historique[modifier | modifier le code]

La première équipe des Generals[modifier | modifier le code]

Le hockey dans la ville d'Oshawa date des débuts du XXe siècle avec les Shamrocks dans les années 1900. En 1930, l'équipe devient les Majors de Oshawa avant de prendre en 1937 le nom de Generals, en référence au sponsor, la société General Motors du Canada Limitée. Dès cette première saison sous le nouveau nom, l'équipe remporte les séries éliminatoires ainsi que la Coupe J. Ross Robertson allant avec[1]. L'équipe perd en finale de la Coupe Memorial 1938 contre les Seals de Saint-Boniface, équipe de la Ligue de hockey junior du Manitoba dans laquelle évolue les futures vedettes de la Ligue nationale de hockey, Wally Stanowski, Frank McCool et Billy Reay[2]. L'équipe remporte le titre de champion de l'Ontario au cours des six saisons suivantes[3].

Après avoir perdu en 1938, les Generals remportent la finale de la Coupe Memorial en 1939 contre l'Athletic Club Roamers d'Edmonton sur le score de 3 matchs à 1[4] puis en 1940 contre les Thistles de Kenora sur le même score[5]. L'équipe ne joue pas la Coupe Memorial 1941 puis perd les Coupes Memorial 1942 et 1943. Ils remettent la main sur la Coupe Memorial en 1944 4 victoires à 0[6].

Le 15 septembre 1953, la patinoire des Generals, l'Hambly Arena, disparaît intégralement suite à un incendie. Les pertes sont évaluées par les secours à 350 000 dollars ; en effet outre la patinoire, l'équipe perd l'intégralité des équipements de joueurs ou encore de nombreuses paires de patins. L'équipe ne reviendra au jeu que dix ans plus tard[7].

Le renouveau de l'équipe[modifier | modifier le code]

Photographie en couleur de Bobby Orr avec un blouson noir
Bobby Orr (ici en 2010) joue avec Oshawa entre 1962 et 1966.

Cette nouvelle équipe provient de la volonté de Wren Blair d'avoir une nouvelle équipe à Oshawa. Blair fait partie de la franchise des Bruins de Boston de la Ligue nationale de hockey et il arrive à un arrangement avec les dirigeants de l'équipe pour prendre 51 % des parts dans une nouvelle équipe, les Generals d'Oshawa. Blair arrive également à faire signer un contrat avec les Bruins à un jeune prodige de Parry Sound âgé de 14 ans, Bobby Orr. Ce dernier rejoint les rangs des Generals tout en continuant ses études dans sa ville natale. Il manque ainsi les entraînements des Generals et rejoint son équipe chaque fin de semaine pour jouer dans la Metro Junior A League[8].

En 1963-1964, la ligue Metro disparaît et les Generals rejoignent l'Association de hockey de l'Ontario. Orr compte 29 buts, décroche un record de buts pour un défenseur dans la ligue et est nommé dans la première équipe d'étoiles de l'association[9]. Lors de la saison suivante, l'équipe joue dans l'Oshawa Civic Auditorium, la nouvelle patinoire de la ville[10]. Les Generals terminent la saison 1965-1966 à la quatrième place du championnat puis passent tous les tours des séries éliminatoires de l'AHO pour remporter la Coupe J. Ross Robertson[1]. L'équipe gagne sa place en finale de la Coupe Memorial 1966 en battant les champions de l'Ontario du nord, les Trappers de North Bay puis les champions du Québec, les Bruins de Shawinigan[11]. Orr se blesse à l'aine contre Shawinigan mais, afin d'attirer plus de monde pour la finale qui se joue dans le Maple Leaf Gardens, son équipe affirme qu'il s'agit de la dernière opportunité pour le public de voir jouer la jeune vedette dans les rangs juniors[11]. Allant à l'encontre de la volonté des Bruins, Orr joue la finale qui est finalement perdue en six matchs contre les Oil Kings d'Edmonton. L'entraîneur de l'équipe, Bep Guidolin, est licencié pour avoir fait jouer le défenseur vedette alors que Blair quitte les Bruins pour rejoindre la nouvelle équipe des North Stars du Minnesota[12].

Pendant 17 ans, les Generals ne jouent plus les premiers rôles de l'AHO, qui devient de la Ligue de hockey de l'Ontario en 1974. Au cours de la saison 1982-1983, l'équipe se classe troisième de sa division mais réussit à passer tous les tours pour jouer la finale de la Coupe Robertson contre les Greyhounds de Sault-Sainte-Marie[13]. La Coupe Memorial est désormais un tournoi entre quatre formations : une équipe hôte et les trois champions de la Ligue canadienne de hockey (la LHO, la Ligue de hockey de l'Ouest et la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Les Generals jouent donc cette finale contre les Canadiens junior de Verdun (LHJMQ), les Broncos de Lethbridge (LHOu) ainsi que les Winterhawks de Portland, équipe hôte. La finale du tournoi oppose les joueurs d'Oshawa à ceux de Portland ; ce sont finalement les joueurs locaux qui s'imposent sur le score de 8-3 pour la première victoire d'une équipe américaine au tournoi traditionnellement canadien[14].

De nouvelles finales[modifier | modifier le code]

La saison 1986-1987 des Generals est couronnée de succès : ils finissent avec le plus haut total de points de leur histoire, 101[15]. Le centre des Generals, Scott McCrory, compte 150 points pour la première place des pointeurs[16]. En tant que champions de la division Leyden, les joueurs d'Oshawa sont opposés aux champions de la division Emms, les Centennials de North Bay, au cours d'une super série, le vainqueur de la série se voyant attribuer le tournoi final de la Coupe Memorial 1987. La série tourne à l'avantage des Generals en sept rencontres[17]. Lors des séries éliminatoires, Oshawa élimine les Canadiens de Kingston puis les Peterborough Petes à chaque fois en six rencontres. La finale 1987 de la Coupe J. Robertson oppose les deux meilleures équipes de la saison régulière : les Centennials de North Bay aux Generals d'Oshahwa. Comme lors de la super série, ce sont les joueurs d'Oshawa qui s'imposent, une nouvelle fois en sept rencontres[17].

Ainsi, pour la dernière fois de l'histoire de la Coupe Memorial, seulement trois équipes jouent l'édition 1987 de la Coupe Memorial : les Chevaliers de Longueuil (LHJMQ), les Tigers de Medicine Hat (LHOu) et donc les Generals[17]. Les joueurs locaux s'imposent lors des trois matchs du premier tour mais ils échouent en finale de la Coupe contre les Tigers sur le score de 6-2[18].

En 1989, Eric Lindros, jeune joueur prometteur, est choisi par les Greyhounds de Sault-Sainte-Marie lors du repêchage[Note 1] de la LHO. Il annonce alors qu'il ne souhaite pas rejoindre la formation de Sault-Sainte-Marie. Après de longues hésitations, la LHO accepte que le joueur soit échangé par les Greyhounds et il rejoint la franchise des Generals en échange de joueurs, de choix de repêchages ainsi que de l'argent[19],[20]. Lindros fait ses débuts avec les Generals lors de la saison 1989-1990 et participe à 25 matchs de sa nouvelle équipe au cours desquels, il inscrit 17 buts et 19 aides[21].

Avec 88 points, l'équipe compte autant de points que la meilleure équipe de la division Emms, les Knights de London. Au premier tour les Generals battent les Royals de Cornwall alors que les Knights sont éliminés. Les Generals continuent sur leur lancée et battent les Petes de Peterborough en demi-finale en quatre rencontres. La finale 1990 de la Coupe Robertson oppose donc les joueurs d'Oshawa à ceux des Rangers de Kitchener et il faut sept rencontres pour voir les Generals s'imposer[22]. Les deux équipes participent tout de même à la Coupe Memorial 1990 en compagnie du Titan de Laval de la LHJMQ et des Blazers de Kamloops de la LHOu. Au cours du premier tour, les Generals remportent tous leurs matchs dont deux en prolongation. Ils jouent ainsi une nouvelle finale, contre l'autre équipe de la LHO, les Rangers. À la fin du temps réglementaire, les deux équipes sont à égalité trois buts partout et il faut attendre la seconde prolongation pour voir les Generals s'imposer suite à un but de Bill Armstrong[23]. Lindros compte neuf points, neuf aides, en quatre rencontres et élu dans l'équipe type du tournoi en compagnie d'Iain Fraser et de Paul O'Hagan[23] ; il n'a alors que 17 ans[21].

Ce dernier est choisi en tant que premier choix du repêchage d'entrée dans la LNH 1990 par les Nordiques de Québec mais il refuse de rejoindre l'équipe et passe une nouvelle saison avec son équipe junior. Avec 149 points, il est le meilleur réalisateur de toute la ligue alors que les Generals finissent premiers avec 100 points. Ils ne jouent cependant pas une nouvelle Coupe Memorial car ils perdent la finale de la LHO contre les Greyhounds en six matchs[24].

Palmarès de l'équipe[modifier | modifier le code]

L'équipe des Generals est la plus titrée de l'histoire de la LHO[25].

Trophée Hamilton Spectator
Équipe avec le plus grand nombre de points à la fin de la saison régulière[26]
  • 1986-1987 : 101 points
  • 1989-1990 : 88 points
  • 1990-1991 : 100 points
Trophée Leyden
Meilleure équipe de la division Est au cours de la saison régulière[27]
  • 1986-1987 : 101 points
  • 1989-1990 : 88 points
  • 1990-1991 : 100 points
  • 2013-2014 : 90 points
Coupe J. Ross Robertson
Équipe remportant les séries éliminatoires de la LHO[1]
Trophée George T. Richardson
Équipe championne de l'Est du Canada
  • 1938 : champions contre les Blue Wings de Perth
  • 1939 : champions contre les Maple Leafs de Verdun
  • 1940 : champions contre les Maple Leafs de Verdun
  • 1942 : champions contre le Collège St. Patrick's d'Ottawa
  • 1943 : champions contre le Canadien junior de Montréal
  • 1944 : champions contre le Canadien junior de Montréal
  • 1966 : champions contre les Bruins de Shawinigan
Coupe Memorial
Équipe championne de la Ligue canadienne de hockey[28]

Personnalités de l'équipe[modifier | modifier le code]

Joueurs honorés[modifier | modifier le code]

Photographie en couleur d'un joueur de hockey sur la glace avec un maillot blanc et un casque bleu
John Tavares en 2006 avec les Generals.

Certains joueurs ont vu leur « numéro retiré »[Note 2] suite à leur passage au sein de l'équipe[29]. Ainsi, Le 12 novembre 2006, Red Tilson voit son numéro 9 retiré par l'équipe des Generals. Tilson évolue au sein de l'équipe en 1942-1943 et remporte cette année le titre de meilleur pointeur du circuit avec 57 points. Il rejoint les rangs de l'armée Canadienne en 1943 et meurt un an plus tard en Hollande. Il est le premier joueur des Generals à être honoré par l'équipe[30].

En 2008, deux anciens juniors de l'équipe sont mis en avant. Le 6 mars, c'est d'abord le tour d'Eric Lindros de voir le 88 accroché au plafond du General Motors Centre. Lindros joue pour l'équipe entre 1989-1992 et gagne avec elle la Coupe Memorial de 1990. Il joue un total de 95 rencontres pour 216 points dont 97 buts[31]. Quelques mois plus tard, le 27 novembre, c'est au tour de l'ancien défenseur de la LHO et de la LNH, Bobby Orr de voir le 2 retiré par l'équipe d'Oshawa. Orr rejoint l'équipe à l'âge de 14 ans et il y passe quatre saisons avec un titre de champion en 1966. Il totalise, quant à lui, 278 points avec les Generals[32].

Enfin, le 91 de John Tavares est retiré par l'équipe le 28 septembre 2014. Tavares joue également pendant quatre saisons avec les Generals mais comme il joue en attaque, il dépasse Orr au niveau des buts et des points. Il passe ainsi quatre saisons avec l'équipe collectant 473 points dont 215 buts en 247 rencontres. Il est mis en avant par son équipe alors qu'il n'a que 24 ans, il est alors le plus jeune joueur de la LHC à être honoré de la sorte[33].

Records de l'équipe[modifier | modifier le code]

Records[15]
Record Joueur Période Nombre
Matchs joués Colin Suellentrop 2009-2014 313
Buts John Tavares 2005-2009 183
Aides Marc Savard 1993-1997 281
Points Marc Savard 1993-1997 413
Minutes de pénalités Ben Eager 2000-2004 795
Records sur une saison
Record Joueur Période Nombre
Buts Tony Tanti 1980-1981 81
Aides Scott McCrory 1986-1987 99
Points Tony Tanti
Scott McCrory
1980-1981
1986-1987
150
Moyenne de buts alloués Daniel Altshuller 2013-2014 2,56

Équipes championnes de la Coupe Memorial[modifier | modifier le code]

  • Coupe Memorial 1939
    • Entraîneur : Tracy Shaw
    • Joueurs : Les Colvin, Don Daniels, Joe Delmonte, Jim Drummond, Gerry Kinsella, Nick Knott, Jud McAtee, Norm McAtee, Dinny McManus, Gar Peters, Nig Ritchie, Roy Sawyer, Orville Smith et Billy Taylor
  • Coupe Memorial 1940
    • Entraîneur : Tracy Shaw
    • Joueurs : Don Daniels, Frank Eddolls, Jack Hewson, Buddy Hellyer, Nick Knott, Jud McAtee, Norm McAtee, Dinny McManus, Gar Peters, Nig Ritchie, Roy Sawyer, Orville Smith, Doug Turner, Ronnie Wilson et Wally Wilson.
  • Coupe Memorial 1944
    • Entraîneur : Charlie Conacher
    • Joueurs : Bill Barker, Don Batten, Dave Bauer, Harvey Bennett Jr., John Chenier, Floyd Curry, Bob Dawes, Bill Ezinicki, Ted Lindsay, Robert Love, Jean Marois, Murdie MacMillan, Gus Mortson, Bob Porter, Bert Shewchuck, Kenny Smith et Jack Taggart
  • Coupe Memorial 1990
    • Entraîneur : Rick Cornacchia
    • Gardiens : Fred Brathwaite et Kevin Butt
    • Défenseurs : Bill Armstrong, Dave Craievich, Jean-Paul Davis, Craig Donaldson, Brian Grieve, Paul O'Hagan et Wade Simpson
    • Attaquants : Cory Banika, Joe Busillo, Clair Cornish, Mike Craig, Dale Craigwell, Mark Deazeley, Iain Fraser, Brent Grieve, Matt Hoffman, Scott Hollis, Eric Lindros, Scott Luik, Trevor McIvor et Jarrod Skalde

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme « repêchage » est un terme canadien correspondant à l'anglicisme draft et désigne un événement annuel présent dans tous les sports collectifs nord-américains, comparable à une bourse aux joueurs, où les équipes sélectionnent des sportifs issus de l'université, de l'école secondaire ou d'une autre ligue, voire d'une autre équipe.
  2. Une équipe peut rendre un hommage à un joueur en décidant de « retirer un maillot ». Ainsi, une réplique du chandail est accrochée dans l'aréna de l'équipe et nul autre joueur ne pourra jamais jouer un match de l'équipe avec le numéro en question dans le dos.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c 2014-15 OHL media information guide, p. 152
  2. « Une affluence record voit les Seals devenir champions », La Patrie,‎ 20 avril 1938 (lire en ligne)
  3. (en) « Oshawa Generals Championships », sur www.oshawagenerals.com (consulté le 21 février 2015)
  4. (en) Dick Sheridan, « Oshawa's Generals capture Memorial Cup », Ottawa Citizen,‎ 18 avril 1939, p. 11 (lire en ligne)
  5. « Les “Generals” d'Oshawa gagnent le titre et la Coupe », La Patrie,‎ 23 avril 1940, p. 23 (lire en ligne)
  6. (en) « Generals sweep series with trail to win Memorial Cup », Ottawa Citizen,‎ 24 avril 1944, p. 15 (lire en ligne)
  7. (en) Kevin Jordan, «  OHL Arena — Travel Guide - Oshawa (Hambly's) Arena, Oshawa Generals », sur www.ohlarenaguide.com (consulté le 22 février 2015)
  8. Brunt 2006, p. 51–53
  9. Brunt 2006, p. 84–85
  10. (en) Kevin Jordan, «  OHL Arena — Travel Guide - Oshawa Civic Auditorium, Oshawa Generals », sur www.ohlarenaguide.com (consulté le 22 février 2015)
  11. a et b Brunt 2006, p. 103–104
  12. Brunt 2006, p. 103–107
  13. 2014-15 OHL media information guide, p. 113
  14. (en) Grant Kerr, « Winter Hawks first U.S. team to win Memorial Cup », Ottawa Citizen,‎ 16 mai 1983, p. 28 (lire en ligne)
  15. a et b (en) « Oshawa Generals Records », sur www.oshawagenerals.com (consulté le 21 février 2015)
  16. 2014-15 OHL media information guide, p. 109
  17. a, b et c (en) PJ Wilson, « Players share memories of 1987 Super Series », sur www.nugget.ca,‎ 23 avril 2014 (consulté le 23 février 2015)
  18. (en) « Will Connor McDavid Fall To The William Hanley Trophy Curse?  », sur www.ohlalumnicentral.com,‎ 14 avril 2014
  19. (en) Joel Pelletier, « Eric Lindros », sur broadstreetbullies.blogspot.fr,‎ octobre 2007 (consulté le 23 février 2015)
  20. (en) Peter de Jonge, « ERIC THE BAD : The Bruising Flyer Rookie Rocks Hockey With Raw Talent, Bad Manners and Frank Pleasure in the Violence of the Sport », Los Angeles Times,‎ 11 avril 1993, p. 5 (lire en ligne)
  21. a et b « Eric Lindros - Statistiques », sur www.nhl.com
  22. 2014-15 OHL media information guide, p. 106
  23. a et b (en) « 1990 Memorial Cup », sur www.kitchenerrangers.com (consulté le 23 février 2015)
  24. 2014-15 OHL media information guide, p. 105
  25. 2014-15 OHL media information guide, p. 156
  26. 2014-15 OHL media information guide, p. 128
  27. 2014-15 OHL media information guide, p. 130
  28. 2014-15 OHL media information guide, p. 167
  29. (en) « Retired Numbers », sur www.oshawagenerals.com (consulté le 21 février 2015)
  30. (en) « Oshawa Generals Hockey Club - #9 Albert “Red” Tilson », sur www.oshawagenerals.com (consulté le 21 février 2015)
  31. (en) « Oshawa Generals Hockey Club - #88 Eric Lindros », sur www.oshawagenerals.com (consulté le 21 février 2015)
  32. (en) « Oshawa Generals Hockey Club - #2 Bobby Orr », sur www.oshawagenerals.com (consulté le 21 février 2015)
  33. (en) « Oshawa Generals Hockey Club - #91 John Tavares », sur www.oshawagenerals.com (consulté le 21 février 2015)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ontario Hockey League, 2014-15 media information guide,‎ 2014, 186 p.
  • (en) Stephen Brunt, Searching for Bobby Orr, Knopf Canada,‎ 2006, 304 p. (ISBN 9780676976519)

Lien externe[modifier | modifier le code]