Gene Ramey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ramey.

Gene Ramey

Nom de naissance Eugene Glasco Ramey
Naissance 4 avril 1913
Austin (Texas)
Décès 8 décembre 1984 (à 71 ans)
Austin
Genre musical jazz
Instruments contrebasse

Gene Ramey est un contrebassiste américain de jazz. Musicien texan formé à l'école de Kansas City, il est un accompagnateur solide au style swing classique ayant su s'adapter au jeu bebop de musiciens comme Sonny Rollins, Thelonious Monk ou Lennie Tristano.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Gene Ramey commence par jouer de la trompette et du sousaphone dans son groupe au lycée[1]. Dans les années 1929 et 1930, il intègre le groupe du tromboniste George Corley, nommé Royal Aces; il y joue du sousaphone[2]. Il est ensuite l'un des membres du big band Moonlight Serenaders. En 1932, il quitte Austin pour s'installer à Kansas City et à partir de 1933 se forme à la contrebasse aux côtés du contrebassiste Walter Page[3].

Dans les années 1930, il se fait connaître sur la scène jazz swing de Kansas City, accompagnant notamment le trompettiste Oliver Todd ou encore la pianiste Margaret Johnson en 1936. Entre 1938 et 1943, Ramey intègre la section rythmique de l'orchestre du pianiste et chanteur Jay McShann avec Gus Johnson[1],[3]. Son ami Charlie Parker rejoint également l'orchestre au début des années 1940[4]. Il s'installe à New York en 1942 avec le Jay McShann Orchestra[5] puis après la rupture du band en 1944, il rejoint le pianiste Luis Russell pendant deux ans. Ramey accompagne par la suite plusieurs groupes new-yorkais dont celui de Lester Young, Count Basie, Ben Webster, Coleman Hawkins, Hot Lips Page, Horace Silver, Thelonious Monk et Miles Davis. Il s'adapte au nouveau style bebop tout en continuant aussi à jouer avec des formations sur un style davantage orienté swing[1].

Dans les années 1950, il joue principalement en freelance, notamment pour Count Basie en 1952 et accompagne la chanteuse Eartha Kitt. En 1955 il joue à New York aux côtés du saxophoniste Lee Konitz et du pianiste Lennie Tristano pour lequel il collabore à l'enregistrement de l'album Lennie Tristano paru en 1956 sur le label Atlantic. Dans les années 1960 il effectue une tournée en Europe avec Buck Clayton et joue avec des musiciens tels que Muggsy Spanier (1962), Teddy Wilson (1963), Dick Wellstood, Jimmy Rushing. En 1969 il rejoint à nouveau McShann pour une tournée en Europe avec Eddie Vinson. Il est à cette période l'un des contrebassistes les plus demandés à New York[6],[2] lorsqu'il décide de se retirer de la scène en 1976 en retournant à Austin, jouant à l'occasion jusqu'à sa mort en 1984[7].

Discographie (partielle)[modifier | modifier le code]

En sideman[modifier | modifier le code]

Artiste Sortie Label Nom de l'album
Miles Davis 1951 Prestige Records Conception
Thelonious Monk 1952 Blue Note Genius of Modern Music Vol. 1
Genius of Modern Music Vol. 2
Lester Young 1956 Verve
Teddy Wilson 1956 I Got Rhythm
Sonny Rollins 1957 Blue Note
Jay Jay Johnson 1957 Savoy J. J. Johnson's Jazz Quintets
Buck Clayton 1961 Original Jazz Classics Buck & Buddy Blow the Blues

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Scott Yanow, « Gene Ramey -Biography », sur allmusic (consulté le 29 avril 2012).
  2. a et b p. 1049, Philippe Carles, André Clergeat, Jean-Louis Comolli, Le Nouveau Dictionnaire du jazz, Robert Laffont,‎ 2011, 1457 p. (ISBN 2-221-11592-9).
  3. a et b p. 125 (en) Dave Oliphant, Texan jazz, University of Texas Press,‎ 1996, 481 p. (ISBN 978-0-292-76045-5).
  4. p. 19 (en) Carl Woideck, Charlie Parker: His Music and Life, University of Michigan Press, 304 p. (ISBN 978-0-472-08555-2).
  5. (en) Cameron Addis, « The ‘Baptist Beat’ in Modern Jazz: Texan Gene Ramey in Kansas City & New York », sur Texas State University (consulté le 29 avril 2012).
  6. p. 164 (en) Nathan W. Pearson, Goin' to Kansas City, University of Illinois Press,‎ 1994, 320 p. (ISBN 978-0-252-06438-8).
  7. (en) Austin Music memorial inductees, « Gene Ramey (1913-1984) », sur austin.tx.us (consulté le 29 avril 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]