Gemma Harasim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gemma Harasim, née en 1876 à Fiume et morte en 1961 à Rome, est un auteur pédagogique connu de Fiume. Sa mère, Antonija Lučić, de Volosko (en), veuve du capitaine de marine Mate Lenac, s'était remariée avec le capitaine Vjenceslav Harasim.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1907 à 1909, Gemma Harasim obtient une bourse de la municipalité de Fiume pour étudier à l'université de Florence[1]. Là, elle prend contact avec le cercle intellectuel centré autour de La Voce. Elle écrit sur la situation à Fiume quatre lettres qui sont publiées sous le titre de Lettere da Fiume[2].

Fiume est alors une ville hongroise, avec une population en majorité italienne et une minorité slave, que le gouvernement de Budapest tente de magyariser. Il en résulte des heurts ethniques et Gemma Harasim estime que le peuple doit d'abord lutter pour de meilleures conditions de vie et elle souhaite l'apaisement entre les différentes communautés[3].

Elle épouse Giuseppe Lombardo Radice (it), l'un des premiers pédagogues italiens. Sa fille Laura Lombardo Radice devient la femme du communiste italien Pietro Ingrao.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Gemma Harasim (préf. Luciana Bellatalla), L'impegno educativo : antologia di scritti su cultura, scuola, famiglia, Roma, Aracne, coll. « Scienze storiche, filosofiche, pedagogiche e psicologiche » (no 434),‎ 2009, Anthology of writings. Includes letters, publ. for the first time. Introduzione e cura di Nella Sistoli Paoli, 261 p. (ISBN 9788854827950 et 8854827959, lien OCLC?)
  • (it) Giuseppe Lombardo Radice (it), Dal mio archivio didattico, Roma, Educazione nazionale, coll. « Educazione nazionale; supplemento » (no 1-2),‎ 1928, 2 vol. Vol. 1: Vestigia di anime; fig.; 85 p. Vol. 2: Il maestro esploratore; fig.; 110 p. (lien OCLC?)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nella Sistoli Paoli, « Da Fiume a Firenze: l'esperienza di Gemma Harasim », in Intellettuali di frontiera. Triestini a Firenze (1900 – 1950). Actes de la Conférence (18-20 mars 1983), édités par Roberto Pertici, Florence, chez Leo S. Olschki Éditeur, MCMLXXXV, vol. II, pp. 451-481
  2. Laura Lombardo Radice, "Lettere da Fiume" de Gemma Harasim, Fiume, Anno IX, n° 3-4 juillet-décembre 1961
  3. Gilbert Bosetti, De Trieste à Dubrovnik: Une ligne de fracture de l'Europe, Ellug, 2006, p. 202

Source de traduction[modifier | modifier le code]