Gela

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gela (homonymie).
Gela
Vue de Gela
Vue de Gela
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Sicily (revised).svg Sicile 
Province Caltanissetta 
Code postal 93012
Code ISTAT 085007
Code cadastral D960
Préfixe tel. 0933
Démographie
Gentilé gelesi
Population 77 360 hab. (31-12-2010[1])
Densité 280 hab./km2
Géographie
Coordonnées 37° 04′ 00″ N 14° 15′ 00″ E / 37.06667, 14.2537° 04′ 00″ Nord 14° 15′ 00″ Est / 37.06667, 14.25  
Altitude Min. 46 m – Max. 46 m
Superficie 27 600 ha = 276 km2
Divers
Saint patron Santissima Maria dell'Alemanna
Fête patronale 8 septembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sicile

Voir sur la carte administrative de Sicile
City locator 14.svg
Gela

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Gela

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Gela
Liens
Site web http://www.comune.gela.cl.it
Tétradrachme de Gela : aurige sur son char de guerre (bige) ; CELAS, protomé de taureau à face humaine, figurant le fleuve Gela.
Acropole de Gela
Diomède échange ses armes avec le lycien Glaucos : vase à figures rouges, vers -420, trouvé et conservé à Gela

Gela est une ville italienne de la province de Caltanissetta, située sur la côte méridionale de la Sicile.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cité agricole et industrielle, Gela se trouve sur la côte du Canal de Sicile, proche du fleuve Gela.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tétradrachme de la cité de Gela.Date : c. 480/475-475/470 AC. Description avers : Bige au pas à droite, conduit par un aurige, tenant les rênes et le kentron ; double ligne d’exergue. Description revers : Protomé de taureau androcéphale du dieu fleuve Gélas à droite avec la barbe longue et pointue .

Gela a été fondée en -689 (44 ans après Syracuse) par des colons venus de Rhodes, commandés par Antiphème, et par des habitants de Crète guidés par Entimo, attirés par la beauté des lieux occupés alors par des groupes d'indigènes, les Sicules. La ville est nommée Gela en référence au fleuve Gela situé à proximité. Antiphème et Entimo doivent faire face à l'hostilité des habitants des lieux, mais ils parviennent en peu de temps à les soumettre et à les repousser dans les montagnes. La ville de Gela commence à se développer. Un siècle plus tard, une colonie de gélois commandée par Pistilos et Aristomos conquiert le fleuve Akragas et fonde en -580 la ville d'Akragas (Agrigente).

C’est à Gela que serait mort, en -456, un des trois grands auteurs tragiques grecs, Eschyle, qui y aurait reçu sur la tête une tortue, lancée par un aigle qui aurait confondu son crâne chauve avec un caillou (quoique ce comportement ressemble plutôt à la technique de rupture des os employée par le gypaète barbu)[2].

Article détaillé : Bataille de Gela.

La plage de Gela a notamment servi au débarquement des troupes de Patton en 1943 dans le cadre de l'opération Husky.

Liste des tyrans de Gela[modifier | modifier le code]

Hippocratès avait désigné ses fils, Euclides et Cléandre, comme successeurs, mais ils furent détrônés par le chef de son armée, Gélon qui devint le nouveau tyran de Gela.

Dynastie des Deinoménides[modifier | modifier le code]

En 485 av. J.-C., Gélon conquit Syracuse dont il devint le premier tyran, laissant son frère Hiéron gouverner Gela.

En 478 av. J.-C., à la mort de Gélon Ier, Hiéron devint deuxième tyran de Syracuse, laissant son frère Polyzalos gouverner Gela.

En 472 av. J.-C., Hiéron Ier vainquit Thrasydée, tyran d'Acragas, et s'empara de la cité. Un an plus tard, un régime ploutocratique fut instauré à Acragas. Ce changement de régime politique incita d'autres cités grecques de Sicile à se libérer de la tyrannie. Ce fut la cas à Himère et à Gela. Il est probable que Polyzalos fut renversé à cette occasion.

Par la suite, après la mort de Hiéron Ier, son successeur Thrasybule, un autre de ses frères, fut à son tour renversé et la démocratie instaurée à Syracuse (465 av. J.-C.). Avec lui s'éteignit la dynasite des Deinoménides.

Archéologie[modifier | modifier le code]

On peut visiter les vestiges de l'acropole, à proximité du musée archéologique. Une colonne dorique se dresse encore, non loin de là.

Art et Culture[modifier | modifier le code]

Sur la place principale se trouve l'église majeure, dédiée à la Vierge de l'Assomption, reconstruite entre 1766 et 1794 sur une ancienne chapelle du nom de 'Madonna della Platea'.

Construite en 1796, l'église Santa Salvatore et Rosario est intéressante surtout par son cadre inspiré de l'église Sainte Marie de Bethléem.

Le couvent des Capucins, bâti en 1261, a été le siège de réunions dès la fin de sa construction. Abandonné, et délabré, il a été offert en 1574 aux Capucins, qui la reconstruisent.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la ville est longtemps basée uniquement sur l'agriculture et les activités associées comme la pêche. En 1956 un gisement de pétrole est découvert.

L'élevage de bétail et l'agriculture restent des activités importantes dans l'économie locale, avec la production d'agrumes, d'olives, de céréales...

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
8 avril 2003 7 juin 2009 Rosario Crocetta Centro-Sinistra  
7 juin 2009 en cours Angelo Fasulo Centro-Sinistra  
Les données manquantes sont à compléter.
La tour de Manfria

Hameaux[modifier | modifier le code]

Macchitella, Manfria

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Acate (RG), Butera, Caltagirone (CT), Mazzarino, Niscemi

Sport[modifier | modifier le code]

Le club de football local est le Gela Calcio, fondé en 1994.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Souda (« Αἰσχύλος », Adler alphaiota, 357 [lire en ligne].

Liens externes[modifier | modifier le code]