Gediminas Bagdonas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gediminas Bagdonas
Image illustrative de l'article Gediminas Bagdonas
Gediminas Bagdonas avant le départ de la 2e étape des Quatre jours de Dunkerque 2013
Informations
Nom Bagdonas
Prénom Gediminas
Date de naissance 26 décembre 1985 (28 ans)
Pays Drapeau de la Lituanie Lituanie
Équipe actuelle AG2R La Mondiale
Spécialité coureur complet[1]
Équipe amateur
2010 PCW Aliplast
Équipe professionnelle
2007
2008
01.2009-05.2009
2011-2012
2013-
Klaipeda-Splendid
Ulan
Piemonte
An Post-Sean Kelly
AG2R La Mondiale
Principales victoires
3 championnats

MaillotLituania.PNG Champion de Lituanie du contre-la-montre (2007 et 2011)
MaillotLituania.PNG Champion de Lituanie sur route (2012)
4 courses à étapes
Triptyque des Barrages 2007
An Post Rás 2011
Ronde de l'Oise 2011

Baltic Chain Tour 2012
Bagdonas avec la maillot de la Lituanie lors du championnat du monde du contre-la-montre 2011

Gediminas Bagdonas, né le 26 décembre 1985 à Šiauliai, est un coureur cycliste lituanien. Professionnel depuis 2007, il commence sa carrière au sein d'équipes continentales, avant de découvrir le niveau World Tour, chez AG2R La Mondiale en 2013

Biographie[modifier | modifier le code]

En amateurs[modifier | modifier le code]

En catégorie juniors, Gediminas Bagdonas est médaillé de bronze de la poursuite par équipes aux championnats d'Europe de 2003. En 2005 et 2006, il obtient le même résultat dans la catégorie des moins de 23 ans avec Simas Kondrotas, Aidis Kruopis, Ignatas Konovalovas. En 2006, il est également médaillé d'argent de la poursuite individuelle.

2007-2010 : débuts en continental[modifier | modifier le code]

En 2007, Gediminas Bagdonas est membre de l'équipe continentale belge Klaipeda, qui comprend sept autres coureurs lituaniens et le directeur sportif Arturas Trumpauskas. Il remporte le championnat de Lituanie du contre-la-montre. En Belgique, il remporte le Triptyque des Barrages, le Tour d'Anvers, le Grand Prix de Geel[2].

En 2008, il rejoint l'équipe continentale kazakh Ulan en compagnie de Trumpauskas et de cinq des Lituaniens de Klaipeda. En 2009, il est recruté par la nouvelle équipe continentale lituanienne Team Piemonte, dirigée par les Italiens Matteo et Pietro Algeri. Cette équipe est cependant dissoute dès le mois d'avril[3],[4]. Comme d'autres de ses coéquipiers lituaniens à ses côtés depuis 2007 (Aidis Kruopis, Egidijus Juodvalkis), Gediminas Bagdonas part alors courir en Belgique, et rejoint avec Simas Kondrotas le Wielervereniging nieuwe hoop de Tielen. Il remporte le Mémorial Philippe Van Coningsloo.

En 2010, Gediminas Bagdonas rejoint le PCW Aliplast, avec Simas Kondrotas. Il y remporte une étape du Tour de la province d'Anvers. Il participe aux championnats du monde de cyclisme sur piste à Copenhague, où il est 22e de la poursuite, et à plusieurs épreuves des championnats d'Europe sur piste élites à Pruszków en Pologne.

2011-2012 : An Post-Sean Kelly[modifier | modifier le code]

Gediminas Bagdonas pendant les Trois jours de Flandres-Occidentale 2011

En 2011, il est recruté par l'équipe continentale belge An Post-Sean Kelly. Il remporte avec elle les classements généraux et des étapes de l'An Post Rás et de la Ronde de l'Oise. Il est pour la deuxième fois champion de Lituanie du contre-la-montre. En septembre, il participe aux championnats du monde sur route à Copenhague. Il est 32e du contre-la-montre et 25e de la course en ligne. En début d'année 2012, Bagdonas obtient plusieurs places d'honneur, notamment en Belgique (Trois jours de Flandre-Occidentale, Circuit du Pays de Waes, Handzame Classic, Zellik-Galmaarden). Il gagne sa première course de l'année en avril, le Ronde van Noord-Holland, aux Pays-Bas. Deuxième du Circuit de Campine quelques jours plus tard, il gagne ensuite deux étapes de l'An Post Rás, Belsele-Puivelde et le Mémorial Philippe Van Coningsloo. Fin juin, il est sacré champion de Lituanie sur route pour la première fois de sa carrière. Il est troisième du contre-la-montre. En juillet, il participe aux Jeux olympiques de Londres. Avec Ramūnas Navardauskas, il y représente la Lituanie lors de la course en ligne. Tous deux terminent la course dans le peloton. En août, Bagdonas gagne trois étapes et le classement général du Baltic Chain Tour, course par étapes disputées dans les pays baltes. Il termine l'année à la onzième place de l'UCI Europe Tour. En octobre, il dispute les championnats d'Europe de cyclisme sur piste élites, qui ont lieu à la Cido Arena de Panevėžys, en Lituanie. Il y décroche la médaille de bronze de l'omnium.

2013  : Ag2r[modifier | modifier le code]

Gediminas Bagdonas à l'arrivée du Paris-Roubaix 2013

En 2013, Gediminas Bagdonas rejoint l'équipe World Tour française AG2R La Mondiale, qui l'engage pour deux saisons[5]. Il est avec Yauheni Hutarovitch et Davide Appollonio l'un des sprinters recrutés par cette équipe qui a peu gagné en 2012[6]. Il reprend la compétition en Australie lors du Tour Down Under. Il prend d'abord la 78e place People's Choice Classic avant de se classer 118e du classement général. En février, Gediminas se rend sur le Tour du Qatar où il obtient une 17e place. Son début de saison au soleil continue sur le Tour d'Oman où il lance le sprint de Davide Appollonio lors de la première étape. Sa première course en Europe est le Circuit Het Nieuwsblad (123e). Toujours en Belgique, il se rend sur Le Samyn où il n'arrive que dans le deuxième groupe. Gediminas Bagdonas se classe une première fois parmi les dix premiers lors des Trois jours de Flandre-Occidentale. Son premier abandon de la saison a lieu sur les Classic Loire-Atlantique, sa première course de l'année en France. Son week-end Coupe de France continue le lendemain sur Cholet-Pays de Loire qu'il termine 60e à près de deux minutes du vainqueur. Il part en campagne de classiques. Il débute sur le À travers les Flandres, mais il abandonne. Il ne termine pas non plus le Grand Prix E3 et Gand-Wevelgem. Il participe ensuite à son premier Tour des Flandres, lors duquel il doit abandonner à la suite d'une chute, puis dispute son premier Paris-Roubaix, qu'il termine à la 103e place. Quatre jours plus tard, il participe au Grand Prix de Denain où il est 79e. Il abandonne lors du Tour du Finistère et du Tro Bro Leon. Une semaine plus tard il termine 68e de la Roue Tourangelle. Il prend ensuite la direction des Quatre jours de Dunkerque où il termine 83e du classement général. Le meilleur résultat sur un classement général depuis le début de la saison est obtenus sur le Tour de Picardie, 14e, avec une 11e place sur la 1re étape. À la suite de cette course, il pose sa coupure printanière d'un mois. Il reprend sur le Tour de Luxembourg qu'il termine à plus de 15 minutes. Il participe à ses championnats nationaux, il termine deuxième du contre-la-montre, puis onzième de la course en ligne. Il n'est pas sélectionné pour le 100e Tour de France. Il participe au Tour de Pologne qu'il termine 102e sans aucun résultat significatif, puis à l'Eneco Tour lors lequel il se glisse dans une échappée. Il termine 23e de la Vattenfall Cyclassics puis participe au Tour du Poitou-Charentes, à la Brussels Cycling Classic et au Grand Prix de Wallonie sans grand résultats. Il participe ensuite avec l'équipe de Lituanie aux championnats du monde sur route terminant 24e du contre-la-montre individuel et 59e de la course en ligne. Il a aussi participé avec AG2R La Mondiale au contre-la-montre par équipes. Il termine sa saison par trois classiques : Binche-Tournai-Binche, Paris-Bourges où il abandonne et Paris-Tours qu'il termine 120e.

En 2014, il prend part à un second Paris-Roubaix et participe à la poursuite des échappées pour ses leaders, Sébastien Turgot et Damien Gaudin

Palmarès et résultats[modifier | modifier le code]

Route[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]
Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Gediminas Bagdonas », sur cyclisme.ag2rlamondiale.fr (consulté le 16 mars 2013)
  2. « Bagdonas, comme un as »,‎ 10 septembre 2007 (consulté le 23 décembre 2012)
  3. « Le Team Piemonte ne répond plus », sur cyclismag.com,‎ 30 avril 2009 (consulté le 4 juillet 2011)
  4. « Le Team Piemonte perd ses directeurs sportifs », sur cyclismag.com,‎ 26 mars 2009 (consulté le 4 juillet 2011)
  5. « Deux recrues pour AG2R », sur lequipe.fr,‎ 20 octobre 2012 (consulté le 22 décembre 2012)
  6. «Tout n'était pas négatif», sur lequipe.fr,‎ 13 décembre 2012 (consulté le 22 décembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :