Gedeon programmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gedeon Programmes est une société de production française créée en 1993 par Stéphane Millière.

Gedeon Programmes a produit de nombreux documentaires, docufiction, magazines, dans les domaines de la science, l'histoire, la nature, l'environnement, l'exploration et la culture, mais également des longs métrages et des films d'entreprise. Elle a été citée dans le « RealScreen Global 100 » parmi les 100 sociétés de production les plus influentes au monde pour l'année 2008 (hors fiction)[1].

Historique et capital[modifier | modifier le code]

Stéphane Millière est cofondateur en 1984 de Gedeon Sarl, avec Pierre-François Decouflé et Gilles Galud, une société de production pluridisciplinaire : documentaires, magazines TV, films publicitaires et institutionnels, vidéo clips, sites internet, Broadcast Design.

En 1996, Gedeon se réorganise autour d’une holding dont les associés fondateurs sont actionnaires à parité. Trois filiales contrôlées par la holding sont créées : Stéphane Millière dirige Gédéon Programmes et Gilles Galud Gédéon Communications, Pierre-François Decouflé Gédéon Films. Stéphane Millière devient majoritaire en 1998. La société Millimages, cotée en bourse rentre au capital de Gedeon Programmes en 2002 et ressort en 2010[2].

Aujourd’hui, Gedeon Programmes est un Groupe Audiovisuel actionnaire de trois filiales:

  • Biloba Films : société de production de films de long métrage[3],
  • Docland yard : agence de presse.
  • Terranoa : société de distribution internationale en partenariat avec Boréales et 95° West pour la distribution de films documentaires[4].

Programmes phares[modifier | modifier le code]

Documentaires scientifiques[modifier | modifier le code]

Gedeon Programmes s’est fait connaître comme producteur de documentaires avec la diffusion en 1996 sur France 2 dans l’émission Envoyé Spécial du film de Thierry Ragobert La septième merveille du monde racontant les fouilles sous-marines menées par l’archéologue Jean-Yves Empereur sur les vestiges du phare d'Alexandrie en Égypte.

De nombreux autres films sur des missions scientifiques ont suivi, par exemple ceux sur les fouilles menées par l’archéologue sous-marin Michel L’Hour sur les épaves de Brunei ou de Saint-Malo, ceux sur les paléontologues Philippe Taquet et la découverte de fossiles d’une nouvelle espèce de dinosaures au Maroc et Michel Brunet et la découverte de Toumaï au Tchad, plus ancien spécimen d’une espèce de la lignée humaine.

Gedeon Programmes a produit également de nombreux films d’exploration, comme ceux de Jean-Louis Etienne en Arctique, Antarctique ou sur l’île de Clipperton, de Bertrand Piccard dont le documentaire sur le vol de l’avion solaire Solar Impulse, de Maud Fontenoy, de Sonia et Alexandre Poussin, de Jéromine Pasteur, de Matilde et Edouard Cortès et d’autres.

Le documentaire, en coproduction avec Canal+, Makay, les aventuriers du monde perdu, a été tourné en 3D dans le massif du Makay, à Madagascar[5],[6].

Docu-fiction[modifier | modifier le code]

Gedeon Programmes a produit de nombreux docu-fiction, dont "Paris, la ville à remonter le temps", "Buffon, le penseur de la nature", À la recherche du Pharaon perdu, La tempête du siècle pour France 3, Les Champions d’Olympie[7], 1759 la bataille de Québec, À la recherche du diamant bleu pour ARTE, Ramsèset Buffon pour France 5.

Séries documentaires découverte et histoire[modifier | modifier le code]

Gedeon Programmes a produit de grandes séries documentaires de découvertes telles que : " Douces France(s)" (10 épisodes de 52'),

  • Les nouveaux mondes (18 épisodes de 90 minutes),
  • Carnets d’expédition (5 épisodes de 52 minutes),
  • Les plus beaux sites du patrimoine (100 épisodes de 3 minutes),
  • Les côtes d’Europe (10 épisodes de 26 minutes),
  • La France par la côte (10 épisodes de 52 minutes),
  • La France Sauvage (10 épisodes de 52 minutes),
  • Le monde des couleurs (3 épisodes de 52 minutes),
  • Carnets de Voyage (10 épisodes de 26 minutes),
  • Sur les traces de Tintin (5 épisodes de 52 minutes) ;

Séries historiques[modifier | modifier le code]

  • Civilisations (4 épisodes de 52 minutes),
  • Les royaumes disparus (3 épisodes de 52 minutes),
  • L’Empire romain (3 épisodes de 52 minutes),
  • Aux frontières de la Chine (3 épisodes de 52 minutes),
  • Les peuples du soleil (3 épisodes de 52 minutes).

Documentaires culture[modifier | modifier le code]

Gedeon Programmes produit des films culturels et artistiques, tels que des documentaires sur les musées du Quai Branly ou la rénovation de la galerie d'Apollon au Louvre. Pour les 20 ans des Droits de l'enfant, une série de 80 courts métrages, réalisée par Gilles Porte, mêlant tournage d’enfant dans 20 pays du monde et animation, intitulée "Portraits Auto-portraits" a été diffusée sur Arte[8] , Gulli[9] et TV5 Monde[10]. "Histoires d'opéras" (4x26')

Longs métrages[modifier | modifier le code]

En 2006, Gedeon Programmes sort en salle son premier long métrage documentaire réalisé par Thierry Piantanida et Thierry Ragobert La Planète Blanche sur une musique de Bruno Coulais. En 2008 sortie en salle de Expérience africaine de Laurent Chevallier. En 2011, sortie de Dessine toi de Gilles Porte, en coproduction avec 3B productions. En 2013, sortie du film "Amazonia" de Thierry Ragobert distribué par Le Pacte.

Magazines[modifier | modifier le code]

La société a produit de nombreux magazines, dont Fête des bébés et Net plus ultra sur La Cinquième, L’atelier 256 présenté par Jacques Chancel sur France 3, Album de famille sur Arte, le mag sur Ushuaia TV, ADN : Accélérateur de neurones le samedi sur France 2, présenté par Sébastien Folin et GEDEON produit actuellement "Le mag de la science" présente par Jérôme Bonaldi pour la chaîne Encyclo.

Prix[modifier | modifier le code]

Gedeon Programmes a reçu plusieurs prix depuis sa création dont :

  1. Prix du producteur français de télévision, Procirep - 1995[11]
  2. Prix Science et Télévision de l'UNESCO[12] - 1998[13]
  3. Prix spécial du jury, Oscars du Mécénat[14] - 2000
  • Pour Khéops révélé :
  1. Grand Prix, Festival Capitello d’Oro, Rome – mars 2009
  2. Golden Capitello (Prix technique), Festival Capitello d’Oro, Rome – mars 2009
  1. Grand Prix, Festival du Film d’aventure de la Rochelle[15] – novembre 2009
  2. Prix de la première réalisation, Festival les Écrans de l'Aventure[16] – octobre 2009
  3. Prix Un regard sur le Monde, Festival du film d’exploration de Toulon[17] – septembre 2009
  4. Prix du public, Festival du film d’aventure de La Réunion[18] – juin 2009
  • Pour Le monde des couleurs[19]
  1. Prix de la Vulgarisation Scientifique, Festival du film scientifique de La Réunion – avril 2009
  2. Mention spéciale MIF SCIENCES, TechFilm, Prague – mars 2009
  • Pour Le chamane, son neveu et le capitaine
  1. Mention, Festival International de Films Documentaires Cinéma du Réel - Paris - 2008.
  2. Prix du Public, Festival International du Documentaire d'Agadir - Maroc - 2008.
  3. Mention Spéciale du Jury, Festival International du Documentaire d'Agadir - Maroc - 2008.
  4. Mention Spéciale du Jury, Festival International du Film de Ouidah - Bénin - 2009.
  5. Grand Prix, Festival du Film de Chercheur - Nancy - 2009.
  • Pour Maud Fontenoy, à contre courant
  1. Prix spécial du Jury Jeunes, Festival Voyage-Aventure, Aux 4 Coins du Monde, Chartres-de-Bretagne - Mars 2009
  2. Meilleure écriture du Film, Festival Voyage-Aventure, Aux 4 Coins du Monde, Chartres-de-Bretagne - Mars 2009
  • Pour Sur les traces des paresseux géants
  1. Dragon d’or, catégorie Science et Nature ‘Science and History Conference China 2009’, Nanjing, Chine - Mars 2009

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources et Liens externes[modifier | modifier le code]