Gaz innervant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les gaz innervants (liquides dans des conditions normales de température et de pression) sont une classe d'éléments organiques contenant du phosphore. Ils inhibent une enzyme des organismes vivants et sont utilisés en tant qu'insecticide ou comme arme chimique.

L'empoisonnement a pour effet la contraction des pupilles, une forte salivation, des convulsions et enfin une perte de contrôle du système nerveux, entraînant miction et défécation involontaires puis la mort par asphyxie, les muscles respiratoires n'étant plus contrôlés.

La contamination peut avoir lieu à travers la peau. Il est donc nécessaire pour se protéger d'être couvert entièrement et de porter un masque à gaz.

Mécanisme et antidote[modifier | modifier le code]

La contraction des muscles est stimulée par la libération d'acétylcholine aux extrémités du muscle. Cette molécule est normalement détruite par une enzyme (l'acétylcholinestérase) permettant de stopper la contraction du muscle avant l'impulsion nerveuse suivante. Lorsque le gaz innervant bloque l'enzyme, l'acétylcholine n'est plus détruite et le muscle reste contracté.

L'atropine, ainsi que les autres anticholinergiques, agit comme un antidote car elle bloque les récepteurs de l'acétylcholine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette classe de composés est découverte à la fin des années 1930 en Allemagne. L'objectif des recherches est de réaliser des insecticides plus performants. Le gouvernement Nazi classifie rapidement ces travaux et continue ses recherches pendant la Seconde Guerre mondiale. Trois des agents les plus connus, sarin, soman, tabun, ont été développés à ce moment en tant qu'armes chimiques.

Les gaz innervants n'ont pas été utilisés à grande échelle lors de conflits. Cependant, l'Irak en utilisa durant la guerre Iran-Irak ainsi que contre le village kurde d'Halabja. L'exemple le plus emblématique d'utilisation de gaz innervants reste l'attentat au gaz sarin dans le métro de Tōkyō orchestré en 1995 par des terroristes sectaires.


Liens internes[modifier | modifier le code]