Gayatri Devi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gayatri Devi photographiée dans les années 1940 par Cecil Beaton.

Gayatri Devi (23 mai 1919 - 29 juillet 2009), souvent nommée Maharani Gayatri Devi, Rajmata de Jaipur, née princesse Gayatri Devi de Cooch Behar, fut la troisième Maharani de Jaipur, de 1939 à 1970, par son mariage avec le Maharaja Sawai Man Singh II (en).

Après l'indépendance de l'Inde et la suppression ultérieure des États princiers, elle eut une vie politique marquée par ses succès populaires. Gayatri Devi a également été célébrée par sa beauté et devient à l'âge adulte une icône de la mode.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Gayatri Devi est la fille de India Gaekowar de Baroda et de JitendraNarayan de Cooch Behar. Ses grands parents maternels étaient souverains du royaume de Baroda. Son grand-père avait le titre de Gaekoxar de Baroda, un titre héréditaire très fréquent chez les maharajahs. Pourtant très libéraux pour l’époque, ils souhaitaient marier leur fille au maharajah Scindia de Gwalior. Mais Indira de Baroda s’éprend du jeune frère du maharajah et après un premier refus de ses parents, elle finit par épouser le Maharaja Sawai Man Singh II (en) en juillet 1913. Ils donneront naissance à cinq enfants : Ila née en 1914, Jagaddipendra Narayan dit Bhaiya né en 1915, Indrajitendra Narayan en 1918, Gayatri en 1919 et Menaka en 1920. Son père meurt à 36 ans en 1922 alors que Gayatri n’a que 3 ans.

Elle aura également de très bons rapports avec les enfants de son mari. Mickey, l’ainée et unique fille de son altesse première, avait 11 ans lors de sa rencontre avec Gayatri. Cette dernière était une fascination pour Mickey.  Elle sera également proche de Bubbles, jeune frère de Preen Kumari surnommée Mickey ainsi que de  Joey et Pat, les enfants de Jo Didi la deuxième femme de Jai.

Elle aura un fils, le prince Jagat Singh, maharaja d’Isarda né le 15 octobre 1949. Son décès, le 5 février 1997, fut l’un des plus grands chagrins auquel Gayatri dû faire face.

Histoire d'amour avec Jai[modifier | modifier le code]

Première rencontre[modifier | modifier le code]

En 1931, Gayatri Devi rencontre pour la première fois le maharajah de Jaipur à l'âge de 12 ans. Jai était, quant à lui, âgé de 21 ans et idolâtré pour ses prouesses sportives. Gayatri était d’ailleurs beaucoup plus impressionnée par son rang de premier joueur de polo de l’Inde plutôt que par son titre de maharajah. Un an plus tard, Jai demande à Indira de Baroda la permission d’emmener dîner Gayatri chez Fripo, le restaurant le plus en vogue de Calcutta. C’est à cette époque que Gayatri tombe follement amoureuse de Jai.

Mariage[modifier | modifier le code]

Le maharajah de Jaipur informe la mère que Gayatri qu’il souhaite épouser sa fille lorsque cette dernière aura atteint l’âge adulte. Indira de Baroda ne voit pas ce mariage d’un très bon œil. En effet, Jai avait déjà deux autres épouses. Il fut marié la première fois à l’âge de 12 ans à la sœur du maharajah de Jodhpur. Il épousa ensuite la nièce de sa première épouse en 1932. Pendant plusieurs années, il rend souvent visite à Gayatri et sa famille. En 1935, Jai fait sa demande en mariage à Gayatri qui accepte immédiatement mais ils devront attendre jusqu’au 19 mai 1940 pour se marier dans la tradition indienne. Gayatri Devi devient ainsi la maharani de Jaipur où elle résidera désormais.

L'école Maharani Gayatri Devi's School[modifier | modifier le code]

A Jaipur, le maharajah souhaite mettre fin à la tradition d’une pratique empêchant les hommes de voir les femme, appelée purdah. Pour ce faire, il compte sur le soutien de son épouse. Alors âgée de 22 ans, la maharani Gayatri Devi a peur qu’on ne l’écoute pas. Elle demande alors à son mari de lui créer une école. C’est ainsi qu'est née l’école Maharani Gayatri Devi.

Les filles de la noblesse vivaient complètement recluses, Gayatri s’aperçoit qu’il est  indispensable qu’elles soient éduquées. Gayatri est déterminée à leur donner les armes nécessaires pour affronter le monde en leur apprenant d’abord à lire et écrire et à connaitre les règles de savoir-vivre en communauté. Cela a pris du temps avant de convaincre les familles de Jaipur. En 1943, la Maharani Gayatri Devi School ouvre ses portes. La première année l’école comptait seulement 23 élèves. Elle nomme Donnithorne Lutter, originaire d’Edimbourg, comme directrice.

Il s'agit de la première école publique pour filles des Indes et elle lui donne un parrain de choix le Prince Philip d’Edimbourg qui rend visite aux élèves à Jaipur. L’école acquiert une très bonne réputation et encore aujourd’hui elle est l’une des meilleures écoles d’Inde.

La souveraine était très impliquée dans cette école, régulièrement elle venait rendre visite aux élèves. Le modèle de cette école est le modèle anglais.

Soixante dix ans après sa création, l’école accueille 3000 jeunes filles venues de toute l’Inde du cours élémentaire à la terminale. On y enseigne aujourd’hui les sciences, économie, les arts, le sport, l’informatique et même quelques rudiments militaires.

Elle a libéré les femmes du Rajasthan, les a encouragées à ne pas être seulement des maîtresses de maison ou des demi épouses.

En 1984, elle fonde une nouvelle école d’enseignement mixte qui porte le nom de Sawai Man Singh Vydyalya.

Elle fonde également l’école Sahil Shala qui devient par la suite une école polytechnique féminine ainsi qu’une école primaire dans un village de Jaipur.

Vie Politique[modifier | modifier le code]

L'indépendance[modifier | modifier le code]

Le 15 août 1947 , I’Indépendance de l’Inde est proclamée et entraîne la fin des états princiers et avec elle beaucoup de sacrifices. La vie des maharajahs change de façon radicale lorsque les Etats renoncent à leur autonomie. Le 12 août 1947, Jai signe l’acte d’intégration rattachant Jaipur à la nouvelle Inde mais il en reste cependant toujours le souverain. En 1949, Nehru le nomme Rajpramuck ou gouverneur du Rajasthan à vie.

Siège au parlement[modifier | modifier le code]

Nehru fait une politique à voix socialisante et se détache petit à petit des derniers symboles de la royauté.  En octobre 1956, il retire à Jai son titre de gouverneur du Rajasthan. Gayatri et Jai se sentent trahis et se rapprochent du parti d’opposition indépendant, le « swtantra », auquel Gayatri s’inscrit en janvier 1961.

A l’automne de la même année, la maharani reçoit une lettre du secrétaire général du parti swatantra pour lui demander si elle envisageait d’être candidate au siège de Jaipur aux élections de 1962. Son mari la soutient en lui disant qu’elle est la candidate idéale et la convainc de participer aux élections. Elle entame alors sa première campagne législative, elle souhaite aller à la rencontre des gens même dans les plus petits villages. La campagne est éprouvante mais elle porte ses fruits. La victoire est écrasante, Gayatri Devi obtient une majorité de 175 000 voix sur le candidat du parti du Congrès. Elle apparait par ce record dans le livre des records de Guiness pour avoir obtenu la plus large majorité jamais atteinte dans un pays démocratique.

Quelques mois plus tard, lors d’un voyage à Washington, le président John Kennedy invite Gayatri Devi dans son bureau et la présente à ses sénateurs comme étant « la femme qui a obtenu la majorité la plus stupéfiante que personne n'ait jamais eue »[1].

Gayatri exerce alors son pouvoir au parlement indien à Delhi. Cinq ans plus tard, elle renouvelle son mandat avec autant de succès.

Rivalité avec Indira Gandi[modifier | modifier le code]

A la mort de Jai, Gayatri Devi est prête à renoncer à sa vie politique. Mais elle reçoit une lettre de la reine de Jodhpur lui disant qu’il fallait qu’elle se représente pour le bien du pays et du Rajasthan, ainsi qu’une lettre de la maharani douairière de Bikaner tenant les mêmes propos. Gayatri est réélue au parlement à Delhi avec plus de 50 000 voix d’avance sur son adversaire.

La première ministre, Indira Gandhi était jalouse de Gayatri, souhaitant être la seule figure féminine présente en politique. Leurs politiques étant opposées, elles se livreront une guerre sans merci. Indira Gandhi ira jusqu’à prononcer des insultes en public à Gayatri Devi.

Comme tous les maharajahs, Gayatri est accusée de fraudes fiscales. Indira demande l’arrestation de son opposante et sera emprisonnée pendant 156 jours où elle connait la période la plus difficile de sa vie. On la libère car elle souffrait de problème de santé. Cela marque la fin de son implication politique.

Les dernières années de sa vie[modifier | modifier le code]

Après la mort de Jai, Gayatri Devi s’installe à Lylipool où elle peut profiter de l’intimité du lieu. Elle continue à voyager pour rendre visite à sa famille et à ses amis. 

La Maharani a développé des problèmes gastriques (Iléus paralytique) à Londres et fut emmenée à l’hôpital. Elle fut traitée pour un trouble gastrique à l'hôpital King Charles à Londres et avait exprimé son désir de revenir à Jaipur. Elle fut transportée dans un avion-ambulance à Jaipur. Elle a été admise à l'Hôpital Memorial Santokba Durlabhji (SDMH) le 17 juillet 2009. Elle y est décédée le 29 juillet 2009 suite à une insuffisance pulmonaire.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Avant de donner naissance à Gayatri Devi, sa mère avait lu le roman She de Rider Haggard. Elle souhaitait donner à sa fille le nom de l’héroïne Ayesha, mais on lui fit remarquer qu’Ayesha était un prénom musulman. De plus, selon une tradition indienne, l’horoscope de l’enfant détermine l’initiale la plus favorable du prénom qu’il devra porter. Pour Gayatri ce fut le G. Son nom est un mot pour une incantation religieuse. Cependant sa famille et ses amis l’appelaient Ayesha. Les domestiques anglais qui trouvaient que Gayatri était un prénom imprononçable l’avait quant à eux baptisée princesse May puisqu’elle était née au mois de mai.

Gayatri Devi était une chasseuse hors pair. Elle assista à sa première chasse à l’âge de 5 ans et tua sa première panthère à l’âge de douze ans.

Alors qu’enfant elle était un garçon manqué, Gayatri Devi est devenu une icône de mode et de beauté à l’âge adulte. Elle fut citée par le magazine Vogue comme l’une des «dix plus belles femmes du monde».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Gayatri Devi et Santha Rama Rau, A Princesse Remembers:The Memoirs of Mahari of Jaipur, South Asia Book,‎ 1996 (ISBN 81-7167-307-4)
  • (en) Gayatri Devi et Dharmendar Kanwar, Gateway Gourmet's: A Royal Collection, Dharmendar Kanwar,‎ 1999 (ISBN 81-901221-0X)
  • (en) Dharmendar Kanwar, Rajmata Gayatri Devi, Roli Book,‎ 2004 (ISBN 81-7436-294-0)

Émission TV[modifier | modifier le code]

  • « Gayatri Devi, une princesse au pays des Maharajas », émission de Roland Portiche et Vanessa Pontet, présentée par Stéphane Bern, 1 h 45 min, 2013. Diffusée dans Secrets d'Histoire, France 2, 26 décembre 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Gayatri Devi, A Princesse Remembers:The Memoirs of Mahari of Jaipur,‎ 1996 (ISBN 81-7167-307-4)