Gave

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gave.
Le gave de Pau passant sous le pont d'Orthez

Un gave (du gascon gabe) est le nom générique donné aux cours d'eau (grands ou petits), situés au Béarn, en Bigorre, sur le territoire des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées et en Chalosse. Le gave de Pau (également appelé grand gave), les recueille presque tous et est le principal affluent de l'Adour.

Présentation[modifier | modifier le code]

Ce nom de gave, qu'on trouve sous sa forme latine gabarrus dans les écrits de Théodule (VIIIe siècle - IXe siècle), semble provenir d'un radical pré-celtique gaba signifiant probablement rivière encaissée, que l'on retrouve dans certains noms du Midi ou de Gascogne : gabali (les gabales du Gévaudan), Gabardan, Garravet, gavarret... L'hydronyme « gave » est utilisé comme nom commun et a une très grande vitalité - presque envahissante, puisque certains cours d'eau pyrénéens ont perdu, depuis un siècle, leur nom local pour devenir « le gave de... »[1].

L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert en donne la définition suivante :

Gave, (Le) Géog. ce nom est commun à plusieurs rivières de Béarn, qui toutes ont leurs sources dans les Pyrénées, aux confins de l'Aragon : telles que sont le gave d'Aspe, le gave d'Ossan, le gave d'Oloron, le gave de Pau. La rapidité de ces gaves est cause qu'ils ne portent point de bateaux ; mais ils sont très poissonneux.

Les terrasses anciennes des gaves pyrénéens portent des sols acides, humifères sur une grande profondeur, caractérisés par un brassage biologique intense, présentant une structuration d'origine biologique et dénommés localement «sols de touyas» (ajonc).

Remarque[modifier | modifier le code]

Quand deux gaves se rejoignent, ils forment généralement un 3° gave. Exemples : Le gave d'Ossau et le gave d'Aspe donnent le Gave d'Oloron, le Gave de Gavarnie et le Gave de Bastau donnent le Gave de Pau.

Gaves des Pyrénées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Grosclaude, « Les hydronymes pyrénéens en Béarn », Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, Escòla Gaston Febus, Pau, 1991, p. 389.