Gautier V de Brienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gautier de Brienne et Gautier V.

Gautier V de Brienne fut comte de Brienne et de Lecce puis duc d'Athènes.

Le duché d'Athènes, en vert.

Né vers 1270, il était le fils d'Hugues Ier de Brienne, comte de Brienne et de Lecce, et d'Isabelle[1] de la Roche, fille du duc d'Athènes Guy Ier.

Donné enfant comme otage par son père, il resta longtemps prisonnier au château d'Agosta en Sicile parmi les Catalans, jusqu'à ce que son père eut payé sa caution.

Il demeura ensuite à la cour de Naples et c'est là qu'il apprit, que par le décès le 5 octobre 1308 de son cousin germain, Guy II, le duché d'Athènes lui revenait.

Il partit aussitôt pour son duché, mais à peine arrivé, il dut faire face aux Compagnies Catalanes qui, repoussées par la disette du pays de Gallipoli, s'avancèrent par la péninsule de Cassandra jusqu'à la vallée de Tempé. Il s'allia alors à eux contre le despote d'Arta et l'Empereur de Byzance Andronic II Paléologue. Il récupèra ainsi une grande partie de ses forteresses et attaqua ensuite la Thessalie en pleine anarchie. Mais après la victoire de Domocos, les alliés se brouillèrent. Gautier choisit alors 200 cavaliers et 300 fantassins parmi les Catalans et ordonna aux autres de quitter son pays. Ceux-ci refusèrent et s'installèrent près de Thèbes.

Gautier se prépara alors à la guerre et fit appel à ses alliés de Morée et au roi Robert Ier de Naples. Ayant réuni une grande armée, il se prépara à attaquer les Catalans, mais ceux qu'il avait gardés l'abandonnèrent et rejoignirent les leurs.

Les Catalans se préparèrent alors à la bataille. Ils labourèrent les plaines et les inondèrent, transformant ainsi le futur champ de bataille en marécage. C'est le 15 mars 1311, sur le Céphise, que se déroula la Bataille du lac Copaïs.

Gautier, à la tête de 700 chevaliers français, des cavaliers du pays et de Morée et des fantassins, se lança le premier dans la bataille, mais n'ayant pu se rendre compte que la plaine bien verte cachait en fait un marécage, son cheval s'effondra et lui avec. La bataille fut alors terrible, car les archers catalans profitant de la situation, firent pleuvoir sur les chevaliers embourbés des milliers de flèches, tandis que les fantassins égorgeaient les survivants.

La mort de Gautier. Miniature d'une édition en français de De casibus virorum illustrium de Boccace

Gautier fut tué dans la bataille avec toute son armée. Les Catalans conquirent le duché, la famille de Brienne ne conservant que la seigneurie d'Argos, dans le Péloponnèse.

Mariage et postérité[modifier | modifier le code]

Il s'était marié vers 1305 avec Jeanne de Châtillon, fille de Gaucher V de Châtillon, comte de Crécy-la-Chapelle et de Château-Porcien. De cette union, il eut 2 enfants :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jean Girard, La Roche ou l'Epopée Comtoise de Grèce, L'Atelier du Grand Tetras, Besançon, 1998.
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ou Hélène