Gauche démocrate (Grèce)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour la région historique du Sénégal, voir Dimar.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gauche démocrate.
Gauche démocrate
(el) Δημοκρατική Αριστερά
Présentation
Président Fotis Kouvelis
Fondation 27 juin 2010
Siège Athènes
Secrétaire Spyros Lykoudis
Idéologie Socialisme démocratique, social-démocratie, écologie politique, europhilie
Couleurs Rouge, noir
Site web www.dimokratikiaristera.gr
Représentation
Députés
10 / 300
Périphéries de la Grèce
17 / 725
Députés européens
0 / 21

La Gauche démocrate (en grec : Δημοκρατική Αριστερά - ΔΗΜ.ΑΡ., Dimokratiki Aristera - DIMAR) est un parti politique grec de gauche et de centre-gauche.

Historique[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

DIMAR a été fondée en juin 2010 lorsque des membres du courant « Aile du renouveau » (Ανανεωτική Πτέρυγα) ont quitté le parti Synaspismos, lors de son sixième congrès. À cette occasion, quatre députés de la Coalition de la gauche radicale au Parlement hellénique rejoignent le nouveau parti. Ils sont suivis par 550 militants. Lors de sa première conférence nationale, DIMAR a nommé à sa tête Fotis Kouvelis.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

DIMAR s'est présentée pour la première fois aux élections régionales et municipales de 2010. Dans les régions, le nouveau parti s'est présenté seul ou s'est allié aux Verts écologistes. Dans les municipalités, ses candidats ont rarement présenté leurs propres listes et ont plutôt participé à des listes conduites par le PASOK, les Verts ou la SYRIZA.

Aux élections législatives grecques de mai 2012, DIMAR s'est présentée sous ses propres couleurs. Malgré un sondage[1] de février 2012 le portant à 18 %, le parti n'a obtenu que 6,1 % des voix et 19 députés, terminant septième, derrière les néonazis d'Aube dorée (Grèce). Il maintient ce résultat à l'occasion des élections législatives de juin 2012, avec 6,3 % des suffrages exprimés et 17 élus. DIMAR accepte ensuite de participer à la coalition gouvernementale formée en juin 2012 et conduite par les conservateurs de la Nouvelle démocratie. Le parti quitte le gouvernement le 21 juin 2013 pour protester contre la fermeture totale de l'audio-visuel public grec.

Crédité par la suite d'intentions de vote en forte baisse, DIMAR ne parvient pas à obtenir d'élu lors des élections européennes de 2014, avec seulement 1,2 % des suffrages exprimés. En deux ans, le parti a perdu plus de 300.000 électeurs.

Idéologie[modifier | modifier le code]

DIMAR a adopté quatre principes fondamentaux : le socialisme démocratique, une orientation pro-européenne de gauche, une stratégie réformiste, et des préoccupations par rapport à la protection de l'environnement. Moins marquée à gauche que Synaspismos, DIMAR a pour principales différences avec son ancien parti les positions par rapport à la construction européenne et les rapports avec les sociaux-démocrates du PASOK.

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Elections parlementaires[modifier | modifier le code]

Année Voix  % Sièges Rang Gouvernement
mai 2012
386 263
6,1 %
19 / 300
6e Gouvernement intermédiaire
juin 2012
385 077
6,3 %
17 / 300
6e Gouvernement Samarás, Opposition

Elections européennes[modifier | modifier le code]

Année Voix  % Sièges Rang
2014
68 873
1,2 %
0 / 21
10e

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Πολιτικό Βαρόμετρο 99 - Ιανουαριος 2012 », Public Issue, publicissue.gr,‎ 7 février 2012 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]