Gastrotricha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les gastrotriches /gastrotrik/ (du grec gaster, gastro- 'ventre' et thriks, trikho- 'cheveu') sont de petits vers méiobenthiques acœlomés de 0,1mm à 4 mm de long.

Anatomie[modifier | modifier le code]

Ces bilatériens sont recouverts d'une cuticule non chitineuse, parfois ornementée. Ils présentent un tube digestif rectiligne de la bouche à l'anus, avec un pharynx chargé de propulser les aliments vers l'intestin. Quelques espèces possèdent des protonéphridies pour leur excrétions. Il n'y a ni système respiratoire, ni système circulatoire, mais certains gastrotriches possèdent de l'hémoglobine. Le système nerveux est bien développé avec un système de soies sensorielles. Le cerveau est constitué de deux lobes reliés dorsalement par une commissure. Deux cordons nerveux ventraux parcourent de chaque côté le corps de l'animal. Leurs corps est couvert de cils vibratiles, notamment autour de la bouche et sur leur face ventrale. 2 à 250 appendices à l'arrière assurent leur fixation temporaire sur la végétation ou le fond. Ils disposent d'un système à deux glandes : une glande sécrète une substance adhésive alors que l'autre permet la déconnexion du support.

Ils sont généralement hermaphrodites ; certains sont des femelles se reproduisant par parthénogénèse.

L'appareil reproducteur masculin, quand il existe, est formé de 1 à 2 testicules reliés par un spermiducte au gonopore, dans la region ventrale postérieure. Quelques espèces présentent un organe péniforme. L'appareil reproducteur féminin dispose de 1 à 2 ovaires reliés à un utérus que prolonge un oviducte. Un organe caudal permet la formation du spermatophore (avec l'auto-sperme) et sa transmission au partenaire[1].

L'œuf émis par le gonopore, conduit à un individu qui devient rapidement adulte par développement direct sans état larvaire. Ils font preuve d'eutélie, avec un développement donnant à maturité un nombre fixe de cellules. Toute croissance ultérieure est obtenue par augmentation de la taille des cellules. Ils ne vivent généralement qu'entre 3 et 21 jours.

Classification[modifier | modifier le code]

On en compte environ 430 espèces en deux ordres :

  • Macrodasyida
    • Dactylopodolidae, Lepidodasyidae, Macrodasyidae, Planodasyidae, Thaumastodermatidae, Turbanellidae
  • Chaetonotida
    • Multitubulatina : Neodasyidae.
    • Paucitubulatina : Chaetonotidae, Dasydytidae, Dichaeturidae, Neogosseidae, Proichthydidae, Xenotrhichulidae.

Quelques genres :

  • Aspidiophorus (Chaetonotidae), Chaetonotus, Dactylopodola, Lepidodermella, Macrodasys, Tetranchyroderma (Thaumastodermatinae), Turbanella, Urodasys (Macrodasyidae).

Position phylogénétique[modifier | modifier le code]

Les gastrotriches forment un groupe monophylétique décomposable en deux clades : les chétonotides et les macrodasyides. Cependant, la position de Neodasys (Chaetonotida, Multitubulatina) est encore incertaine et rend discutable la monophylie des chétonotides.

Guillaume Lecointre et Hervé Le Guyader les ont classé au côté des Ecdysozoaires dans un clade dénommé Cuticulata.

Des études plus récentes[2] réfutent cette hypothèse, les plaçant parmi les spiraliens (Lophotrochozoaires) :

Écologie[modifier | modifier le code]

Les gastrotriches sont des animaux marins ou dulçaquicoles des interstices des dépôts sédimentaires.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexander Kieneke, Pedro Martínez Arbizu, Wilko H. Ahlrichs, 2007, Anatomy and ultrastructure of the reproductive organs in Dactylopodola typhle (Gastrotricha: Macrodasyida) and their possible functions in sperm transfer. Invertebrate Biology
  2. N. B. Petrov et al., 2006, Molecular phylogeny of Gastrotricha on the basis of a comparison of the 18S rRNA genes: Rejection of the hypothesis of a relationship between Gastrotricha and Nematoda.