Gaston Mélingue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mélingue.

Gaston Mélingue

Nom de naissance Gaston Georges Théodore Mélingue
Naissance 1840
Paris
Décès
Paris
Nationalité Français Drapeau de la France
Activités Peintre

Gaston Georges Théodore Mélingue, dit Gaston Mélingue, né à Paris en 1840 et mort dans cette même ville en 1914, est un artiste peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Un épisode du siège de Lille (octobre 1792)
Le Dr E.Jenner réalisant le 1er vaccin contre la variole en 1796

Fils aîné de l'acteur, sculpteur et peintre Étienne Mélingue (1807-1875), et de l'actrice et peintre Théodorine Thiesset (1813-1886), Gaston Mélingue voit le jour au 22 rue Levert à Paris. Son jeune frère Lucien-Étienne Mélingue (1841-1889) naît l'année suivante et poursuivra également une carrière de peintre. Ils ont une sœur.

C'est dans la grande maison de la rue Levert que leur père leur a réservé les dépendances pour qu'ils puissent, sa mère, lui et son frère avoir chacun leur atelier. Il fait de fréquents voyages à Caen et à Veules-les-Roses où son père a fait construire une maison.

Il meurt le 3 avril 1914 en laissant pour légataire universelle le musée Carnavalet, cohéritier du de cujus avec l'école des beaux-arts de Paris.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Peintures[modifier | modifier le code]

Illustrations[modifier | modifier le code]

  • 1880, La Tour d'Auvergne dans Le Magasin Pittoresque revue no 13 Edt de Jouvet et Cie, gravure de Charles Mayet et Eugène Best
  • 1882, Les enrôlements du 22 juillet 1792 dans La Famille no 117 du 1er janvier 1882 pages:8-9, gravure de Trichon, photo de G. Michelez 76 rue de Rennes à Paris
  • 1892, Siège de Lille en 1792, dans Le Petit Journal, no 99
  • 1902, Une vie d'Artiste de Alexandre Dumas, relatant la vie d'Étienne Marin Mélingue, Calmann-Lévy Edt, 1854
  • 1914, Journal de L'Université des Annales no 18 du 1er septembre 1914, illustrations.

Salons[modifier | modifier le code]

  • 1881, Salon des artistes français : Les Enrôlements volontaires du 22 juillet 1792
  • 1882, Salon des artistes français : Daumesnil
  • 1889, Salon des artistes français : Hoche en 1789
  • 1896, Salon des artistes français : Jean Bart, parmi les courtisans dans les salons du château de Versailles

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Galerie Georges Petit, 8 rue de Sèze à Paris du 23 au 30 avril 1892

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Claude Daufresne, Théâtre de l'Odéon : architecture, décors, musée, éditions Mardage, 2004, (ISBN 2-87009873-1)

Liens externes[modifier | modifier le code]