Gaston Mélingue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mélingue.

Gaston Mélingue

Nom de naissance Gaston Georges Théodore Mélingue
Naissance 1840
Paris
Décès 3 avril 1914
Paris
Nationalité Français Drapeau de la France
Activités Peintre

Gaston Georges Théodore Mélingue, dit Gaston Mélingue, né à Paris en 1840 et mort dans cette même ville en 1914, est un artiste peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Un épisode du siège de Lille (octobre 1792)
Le Dr E.Jenner réalisant le 1er vaccin contre la variole en 1796

Fils aîné de l'acteur, sculpteur et peintre Étienne Mélingue (1807-1875), et de l'actrice et peintre Théodorine Thiesset (1813-1886), Gaston Mélingue voit le jour au 22 rue Levert à Paris. Son jeune frère Lucien-Étienne Mélingue (1841-1889) naît l'année suivante et poursuivra également une carrière de peintre. Ils ont une sœur.

C'est dans la grande maison de la rue Levert que leur père leur a réservé les dépendances pour qu'ils puissent, sa mère, lui et son frère avoir chacun leur atelier. Il fait de fréquents voyages à Caen et à Veules-les-Roses où son père a fait construire une maison.

Il meurt le 3 avril 1914 en laissant pour légataire universelle le musée Carnavalet, cohéritier du de cujus avec l'école des beaux-arts de Paris.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Peintures[modifier | modifier le code]

Illustrations[modifier | modifier le code]

  • 1880, La Tour d'Auvergne dans Le Magasin Pittoresque revue no 13 Edt de Jouvet et Cie, gravure de Charles Mayet et Eugène Best
  • 1882, Les enrôlements du 22 juillet 1792 dans La Famille no 117 du 1er janvier 1882 pages:8-9, gravure de Trichon, photo de G. Michelez 76 rue de Rennes à Paris
  • 1892, Siège de Lille en 1792, dans Le Petit Journal, no 99
  • 1902, Une vie d'Artiste de Alexandre Dumas, relatant la vie d'Étienne Marin Mélingue, Calmann-Lévy Edt, 1854
  • 1914, Journal de L'Université des Annales no 18 du 1er septembre 1914, illustrations.

Salons[modifier | modifier le code]

  • 1881, Salon des artistes français : Les Enrôlements volontaires du 22 juillet 1792
  • 1882, Salon des artistes français : Daumesnil
  • 1889, Salon des artistes français : Hoche en 1789
  • 1896, Salon des artistes français : Jean Bart, parmi les courtisans dans les salons du château de Versailles

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Galerie Georges Petit, 8 rue de Sèze à Paris du 23 au 30 avril 1892

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Claude Daufresne, Théâtre de l'Odéon : architecture, décors, musée, éditions Mardage, 2004, (ISBN 2-87009873-1)

Liens externes[modifier | modifier le code]