Gaston Bonheur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gaston Bonheur, à l'état civil Gaston Tesseyre, est un journaliste et écrivain français, né le 27 novembre 1913 à Belvianes (Aude), mort le 4 septembre 1980 à Montpellier (Hérault).

Biographie[modifier | modifier le code]

Gaston Tesseyre est le fils d'un couple d'instituteurs, il n'a que quelques mois quand son père est tué au tout début de la guerre de 1914. Le futur écrivain apprend l'occitan et les choses de la vigne auprès de sa grand mère Bonhoure, à qui il empruntera son nom d'auteur.

D'abord poète, proche des surréalistes, il fonde la revue surréaliste Choc. Il se dirige ensuite vers le journalisme. Il est engagé par Pierre Lazareff comme grand reporter au quotidien Paris-Soir. En 1947, il est rédacteur en chef à l'hebdomadaire Paris Match. En 1948, il est rédacteur en chef du quotidien Paris-Presse. Il dirige un certain temps l'empire de presse de Jean Prouvost à savoir : Télé 7 jours, Le Figaro, Paris Match, France-Soir...

Il est aussi auteur de chansons.

Il est enterré au cimetière de Floure (Aude), où il possédait le château.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Chemin privé (poèmes),
  • La Mauvaise fréquentation, éd. Gallimard, 1934
  • La Cavalcade héroïque, éd. Fayard, 1940
  • Le Glaive nu, éd. Les Trois Collines, 1945
  • Tournebelle, 1953
  • Les Garçons
  • Charles de Gaulle, éd. Gallimard, 1958
  • Qui a cassé le vase de Soissons ?, éd. Robert Laffont, 1963
  • La République nous appelle, éd. Robert Laffont, 1965
  • Qui a cassé le pot au lait ? , éd. Robert Laffont, 1970
  • Si le Midi avait voulu, éd. Robert Laffont, 1972
  • Notre patrie gauloise, éd. Robert Laffont, 1974
  • La Croix de ma mère, éd. Julliard, 1976
  • Henri Quatre, 1977
  • Le Soleil oblique, éd. Julliard, 1978
  • L'Ardoise et la craie, éd. La Table Ronde, 1980
  • Paris bonheur, éd. Richer, 1980

Liens externes[modifier | modifier le code]