Gaspard de Clermont-Tonnerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clermont-Tonnerre.
Gaspard de Clermont-Tonnerre
Duc de Clermont-Tonnerre
Image illustrative de l'article Gaspard de Clermont-Tonnerre

Naissance
Dijon, Côte-d'Or
Décès (à 92 ans)
Hôtel Matignon, à Paris
Origine Français
Allégeance Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Grade Maréchal de France (1747)
Faits d'armes bataille de Fontenoy
Distinctions Ordre royal et militaire de Saint-Louis (1717)
Ordre du Saint-Esprit (1724)
Autres fonctions Marquis de Cruzy et de Vauvillers, puis duc de Clermont-Tonnerre
Pair de France
Seigneur de Mangevel, comte d'Épinac, seigneur de Maugevel, de Champlâtreux, de Saintry, de Mazeline, de Mangevelle, de Pont du Bois, de Selles
Premier baron, Connétable et Grand-maître héréditaire de Dauphiné
Famille Famille de Clermont-Tonnerre
Buste Gaspard de Clermont-Tonnerre (1767)
par Augustin Pajou, marbre, Hôtel-Dieu de Beaune

Gaspard de Clermont-Tonnerre (né le [1] à Dijon, Côte-d'Or - mort le , en l'Hôtel Matignon, à Paris), est un noble, descendant de l'une des plus grandes familles du royaume -remontant au XIe siècle - et un militaire français du XVIIIe siècle, marquis de Cruzy et de Vauvillers (dit de Clermont-Tonnerre), puis duc de Clermont-Tonnerre - il est le premier duc de Clermont-Tonnerre - et pair de France, seigneur de Mangevel, comte d'Epinac, seigneur de Maugevel, de Champlâtreux, de Saintry, de Mazeline, de Mangevelle, de Pont du Bois, de Selles, premier baron, connétable et grand-maître héréditaire de Dauphiné, maréchal de France, puis doyen des maréchaux de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Gaspard de Clermont-Tonnerre fait une carrière militaire brillante dans les armées de Louis XV. Cornette et capitaine de cavalerie en 1703. Il participe aux batailles de Höchstädt (1704, d'Oudenarde (1708) et de Malplaquet (1709). Il devient maître de camp d'un régiment de cavalerie qui porte son nom en 1709. Commissaire-général de la cavalerie légère, puis brigadier des Armées du Roi, le . En 1717, il est fait chevalier de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis, puis commandeur en 1720. Le , dans la chapelle du château de Versailles, il est reçu dans l'Ordre du Saint-Esprit, dans la troisième promotion du règne de Louis XV.

Il est fait maréchal de camp en 1733 et gouverneur de Mont-Dauphin à la frontière du Dauphiné, le . Il commande toutes les forces de cavalerie pendant les campagnes de 1733 et 1734 en Allemagne, dans le cadre de la Guerre de Succession de Pologne, en l'absence du comte d'Évreux. Il est fait lieutenant-général des armées du roi lors de la promotion du .

Au mois de janvier 1739, il est nommé gouverneur de la ville et de la citadelle de Belfort (alors en Alsace), poste laissé vacant par la mort du maréchal du Bourg. Il démissionne du gouvernement de Mont-Dauphin.

Il s'illustre en 1745 à la bataille de Fontenoy aux côtés de Maurice de Saxe contre les anglo-hollandais. Il intervient d'une façon décisive à la tête de la cavalerie, en dirigeant une attaque fulgurante qui disloque le carré ennemi et permet de remporter une victoire qui fut longtemps indécise.

Après la bataille de Lauffeld, le , Gaspard de Clermont-Tonnerre est nommé maréchal de France. La même année, il renonce à charge de maître de camp-général de la cavalerie et il est fait lieutenant-général de la province du Dauphiné. Il entre au Parlement de Grenoble en 1765.

Le , lors du sacre de Louis XVI en la cathédrale de Reims, Gaspard de Clermont-Tonnerre, alors âgé de 87 ans, en sa qualité de doyen des maréchaux du royaume, a l'honneur - comme il est d'usage - de tenir pendant la cérémonie, « Joyeuse », l'épée de Charlemagne. Louis XVI, à cette occasion, élève le maréchal à la dignité de duc et de pair de France.

Le duc Gaspard de Clermont-Tonnerre meurt le à 93 ans, âge respectable pour l'époque.

Le château de Vauvillers[modifier | modifier le code]

De 1715 à 1723, il fait construire sur ses terres, aux confins de la Champagne, la Lorraine et la Franche-Comté, dans le nord de l'actuel département de la Haute-Saône, le château de Vauvillers, surmonté d'une toiture de tuiles vernissées de plusieurs couleurs, comme aux Hospices de Beaune.

Il aime venir s'y reposer entre deux campagnes. Avec l'âge, ses séjours à Vauvillers s'allongent de plus en plus. Il en profite pour gérer directement les affaires de la seigneurie, régler les contentieux, assainir l'économie du fief, ce qui permet de rouvrir des forges. Le 28 mars 1768, il accepte le projet pour la construction d'une église pour le village, qu'il souhaite beaucoup plus spacieuse. Elle est achevée en 1773, et ne subit que peu de modifications depuis lors.

Famille et descendance[modifier | modifier le code]

Le , il épouse à Paris Antoinette Potier de Novion (1685-)[2], avec laquelle il a quatre enfants :

  1. Jules Charles Henri, (° - † ), duc de Clermont-Tonnerre.
  2. Madeleine-Louise Jeanne - † ) épouse de François-Louis-Antoine de Bourbon Busset (1722-1793), ancêtres de la Vénérable Anne de Guigné (1911-1922).
  3. François Joseph - † ), marquis de Clermont-Tonnerre.
  4. Jean-Louis Aynard de Clermont-Tonnerre (° -† ), chapelain de Saint-Siméon de Saulx-le-Duc, puis le abbé commendataire de Luxeuil. Licencié en théologie il est vicaire général du diocèse de Dijon. Le il est nommé abbé de Saint-Pierre de Melun.

Devenu veuf, il se remarie le avec Marguerite Pauline de Prondre († ), veuve du marquis de La Rochefoucauld.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le selon Aubert de La Chesnaye des Bois, p. 599
  2. Fille de Jules-Anne-Louis-Nicolas, seigneur de Villers et de Grignon, marquis de Novion, major général des troupes de Bavière; et d'Antoinette le Comte de Montauglon

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]


Précédé par Gaspard de Clermont-Tonnerre Suivi par
Henri Antoine de Clermont-Tonnerre
Orn ext doyen-maréchal-duc et pair OSE.svg
Blason Clermont-Tonnerre.svg

duc de Clermont-Tonnerre

Jules Charles Henri de Clermont-Tonnerre